Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin


Recherche






Chapitre extrait du livre "ECRITS DU TEMPS DE LA GUERRE"


je suis la porte (Jean X-9)
je suis la porte (Jean X-9)
« Sous cette forme naturelle prise par son Etre Surnaturel pour s’insérer dans notre Univers, le Christ éveille et sollicite ce qu’on est convenu d’appeler les exigences naturelles du cœur humain. Tenant la place du Centre des Choses visibles. Il fait se lever vers Lui, sans être encore reconnu, le regard de tous ceux qui puisent leur goût de vivre dans l’attente et la préparation d’une ère de lumière et de paix » (p. 340,341)
Vendredi 18 Novembre 2016 23:21

Chapitre extrait du livre "ECRITS DU TEMPS DE LA GUERRE"
à l'étude pour réunion du 25/11/16 0 bRIGNAIS


Marcel COMBY / FORMA CHRISTI
Notion d’information
Celle-ci apparait dans le texte de Teilhard à la page 339 puis à la page 350
La physique a longtemps considéré que l'univers était constitué de matière et d'énergie en équilibre, respectant un principe universel de conservation. La relativité, en associant de façon cohérente la dimension du temps avec les dimensions spatiales, a également établi une équivalence troublante entre matière et énergie. E = m c2
 
Lundi 7 Novembre 2016 18:26

Extrait du livre "Ecrits du temps de la guerre"


Christiane    LATRAICHE / Le prêtre
Pour le pape , le prêtre est avant tout le messager de Dieu parmi les hommes .
Dieu est vivant insiste le pape, il a besoin d’hommes qui vivent pour lui et qui le portent aux autres .
Le prêtre est un homme appelé , choisi par le Christ pour le service de l’église.

Teilhard est toujours en recherche car la vérité personne ne la détient . « Cette vérité ne se conserve que par une acquisition perpétuelle . »
 
Dimanche 6 Novembre 2016 06:34

Marcel PRADINES / LA FOI QUI OPERE
Dans les «Écrits du temps de guerre ,Teilhard ouvre un chapitre, intitulé «La Foi qui opère «Il part d'un constat / La peur de l'avenir

Cette peur de l'avenir , à mon avis, est constituée de deux éléments.

 
Samedi 5 Novembre 2016 09:19

Chapitre extrait du livre "ECRITS DU TEMPS DE LA GUERRE"


Catherine GODINOT / Le Prêtre
« Le Prêtre » a été composé par Teilhard en juillet 1918 dans la forêt de l'Aisne où il servait encore dans l'armée comme brancardier. Son introduction sera aussi celle de la Messe sur le Monde écrite en 1923 à Tientsin où il vivait non plus dans les forêts de l'Aisne mais dans les plaines d'Asie, seul chrétien en compagnie de moines boudhistes :
« Puisque je n'ai aujourd'hui, Seigneur, moi votre Prêtre, ni pain, ni vin, ni autel, je vous offrirai sur l'autel de la terre entière, le travail et la peine du Monde. Le soleil vient d'illuminer la frange extrême du premier Orient.... la terre s'éveille, et le labeur recommence. Je placerai sur ma patène, Ô mon Dieu, la moisson attendue de ce nouvel effort. Je verserai dans mon calice la sève de tous les fruits qui seront aujourd'hui broyés » (prière de TDC dans la Messe sur le monde )
Samedi 29 Octobre 2016 09:29

Chapitre extrait du livre "ECRITS DU TEMPS DE LA GUERRE"


Catherine GODINOT / Mon Univers
Nous sommes en avril 1918 encore au cours de la première guerre mondiale lorsque TDC transmet à sa cousine Marguerite Teilhard-Chambon ses réflexions sur l'univers. Il nous explique d'abord, que, dès son enfance, il ressentait une passion pour l'absolu : « Il ressentait déjà le besoin de posséder quelque absolu », que ce soit des objets matériels ou que ce soit ses réflexions intellectuelles plus profondes. Par exemple, le fait de tenir un morceau de métal représentait pour lui un absolu. Mais la pensée d'un Dieu-esprit est une autre approche plus intellectuelle de l'absolu. Teilhard a toujours été un amoureux de la Nature qu'il a scrutée et aimée, non pas en savant, dira-t-il, mais en dévot. Dans son métier de paléontologue, il recherchait et analysait les reliques anciennes, témoins de la vie telle qu'elle se dévoilait par ses fouilles dans les lieux où il extraira des échantillons témoins d'époques préhistoriques.
Samedi 29 Octobre 2016 09:22

Chapitre extrait du livre "ECRITS DU TEMPS DE LA GUERRE"


Renée JOUBERT / La Foi qui opère
C'est depuis le champ de bataille que Teilhard écrit à sa cousine ses interrogations sur la Foi, sa Foi.
" Normalement la Foi ne rompt pas les liens mauvais contractés irréparablement dans le passé .Elle les intègre seulement dans un ordre plus élevé. Elle les force à servir au bien. Elle les transforme.Elle les absorbe . ” (page 323)
Samedi 29 Octobre 2016 09:13

Chapitre extrait du livre "Ecrits du temps de la guerre"


le 6ème tableau de LA DAME A LA LICORNE
le 6ème tableau de LA DAME A LA LICORNE
On pourrait sous titrer ce chapitre par 2 devises :
-Celle de la Dame à la Licorne (auteur inconnu/Musée de Cluny, Paris) A MON SEUL DESIR .
-Et celle de l’Abbaye de Thélème (F. Rabelais) FAYS CE QUE VOULDRAS .
Mardi 25 Octobre 2016 18:45

Écrits du temps de la guerre (Pages 303 à 329)
Réflexion pour le 28/10/2016


Marcel COMBY /  LA FOI QUI OPERE
Ce titre annonce ce que la relation de Dieu à l’homme possède de ce qu’il y a de plus authentique et de plus conforme à la théorie de l’évolution telle que l’expose Teilhard de Chardin. La notion de foi se comprend, non plus dans un cadre moral et juridique qui ne fait apparaitre que la foi de peur ou la foi de circonstance ou de tradition, mais dans une relation organique entre l’être humain et son Créateur. La foi n’est pas qu’une idéation d’une transcendance, ni un vague sentiment d’approbation vis-à-vis d’une vérité supra naturelle ; pour Teilhard, c’est beaucoup plus que cela. Bien que le terme de pouvoir ait un caractère d’ambigüité, nous lisons, page 319, que Jésus est venu nous apporter, non seulement une vérité nouvelle, mais un pouvoir physique nouveau d’agir sur notre Monde temporel. Ce n’est donc pas une foi passive mais une foi qui opère. Il existe par conséquent une certaine intelligence de la foi qui rend l’homme plus conscient de sa place dans le mystère chrétien.
Dimanche 2 Octobre 2016 11:30

(Pages 285 à 302 – Récits du temps de guerre - Grasset Cahiers rouges)


Henri GUYOT  /  LE PRETRE
Est-ce la faute de mon insuffisance ? J’ai eu un peu de mal à entrer dans la compréhension profonde de ce texte.

-De prime abord, je ne comprends pas pourquoi il faut mêler la connaissance de Jésus aux monades ?
-Pourquoi l’univers prend-il la forme de Jésus, alors que selon moi, le Christ a une forme particulièrement terrestre ? Cette forme terrestre ne me parait pas, sans se vêtir d’une prétention vulgairement humaine, facilement extensible à la suprême grandeur et à l’extrême diversité de l’univers.
Mercredi 28 Septembre 2016 08:43

1 2 3 4 5 » ... 74