Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






[Il est remarquable que la transformation morphologique des êtres semble s’être ralentie au moment précis où sur terre apparaissait la pensée. Si l’on rapproche cette coïncidence au fait que la seule direction constante suivie par l’évolution biologique a été l’apparition d’un cerveau plus grand et plus complexe, ce qui généra une conscience plus grande, on en vient à se demander si le véritable moteur profond de tout le soulèvement des forces animales, n’a pas été le besoin de connaître, de penser, et si ce besoin ayant enfin trouvé son issue dans l’être humain, toute la pression vitale ne serait pas tombée dans les couches du VIVANT.Depuis l’oligène, beaucoup de formes vivantes ont disparu, et en dehors des anthropoïdes, aucune espèce véritablement nouvelle n’est apparue]
écrit le paléontologue Teilhard de Chardin dans ce premier chapitre ....

…et si nous faisions partie de l’enveloppante noosphère dès notre vivant ? La noosphère, concept teilhardien, ce filet, cette sauvegarde de toute la pensée humaine depuis les origines.Serait-ce cela, la communion des saints proclamée par le Credo , élaboré au cours du Ier concile de Nicée en 325 ? Il est vrai qu'au IVe siècle le concept scientifique de noosphère était encore inaccessible au vulgum pecus, et j'utilise cette expression latine avec une immense affection pour nos aïeux car .je ne suis qu'un maillon de la chaîne dans le temps qui s'est écoulé., sans aucun mérite de ma part. Mais l'idée centrale était déjà là, tremplin des progrès enregistrés aujourd'hui.

Tous les systèmes exponentiels de communication actuels démontrent bien à quel point un réseau de plus en plus serré est en train de se mailler sur notre planète. L'intérieur est révélé par l'extérieur.
. Vous reconnaîtrez l'arbre à ses fruits (Matthieu VII/16).

- Filet INTERNE par généalogie génétique et culturelle même avec nos plus lointains ancêtres ?
- Filet EXTERNE qui nous inspirerait plus ou moins à notre insu ?
- Les deux à la fois ?
-Autre ?


Avez-vous déjà fait cette expérience : comme un cadeau en échange d’un premier effort de maturation, (dans le genre aide toi le ciel t’aidera) quand on est passionné par un sujet de recherche, il y a toujours un moment où se produit LA rencontre utile, comme si une sorte de "champ" s'était constitué autour de soi; à moins d’avoir été inattentif ou d’avoir négligé la piste. Ce coup de pouce peut être un livre, une quelconque rencontre avec une personne, une information … . De plus, il semblerait que la même idée neuve fleurisse simultanément en des lieux différents de la planète. Cette création peut être de prime abord jugée marginale, dérangeante, politiquement incorrecte, maladroite, mais petit à petit son influence va gagner du terrain tout en se modelant selon un schéma plus académique ou mieux peaufiné C’est le tissage de la planétisation, théorie explorée par Teilhard, qui se manifeste sous formes diverses très nombreuses, pouvant se transposer sur les différents terrains nécessaires à la vie et à l’évolution de l’humanité : social, scientifique, technologique, économique, philosophique, spirituel, artistique …

Le tissage de la planétisation, la prise de conscience de cette unité, sont des facteurs essentiels de progrès ; moteur de la force d'universalisation.D'une manière ou d'une autre cette prise de conscience nous incombe individuellement et collectivement. C'est ce qui m'est apparu dans ce chapitre.

Un tel bain de noosphère, pourrait-il être l’élément vital où s' actualise « l’Avenir de l’Homme » ? L’Homme serait alors un bien curieux poisson capable de nager à la fois dans les « Eaux d’en haut » et dans les « Eaux d’en bas » ? (1) et (2)






(1) Genèse 1:6-7 Dieu dit : « Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux et qu’il sépare les eaux d’avec les eaux ! »Dieu fit le firmament et il sépara les eaux inférieures au firmament d’avec les eaux supérieures. Il en fut ainsi. Dieu appela le firmament « ciel ». Il y eut un soir, il y eut un matin )

(2) Le poisson, qu'il soit monstrueux ( cas Jonas, ou du "leviatan"/ Job-41 par exemples, ) ou qu'il rappelle l'importance des besoins vitaux élémentaires, ou encore l'évolution spirituelle de Pierre, consacré pour être transformé en "pêcheur d'hommes" ... de multiples références au poisson ainsi qu'à son élément, l'eau, sont dans les deux Testaments.Or, le symbole est un signe qui dit davantage qu'il ne montre et, en tant que tel, le poisson était la signature des premiers disciples de Jésus.


Mardi 12 Octobre 2010 10:57