Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

Réflexion sur le chapitre 1er du « MILIEU DIVIN, réunion du 25/4/14


citations de Teilhard de Chardin


Pour comprendre ce que Teilhard veut dire par « Milieu Divin », je suis revenue à son livre « Comment je Crois », chapitre 2 « Transformation Créatrice » que l'auteur définit ainsi :

-«TOUT mouvement bon est, en quelque chose de lui-même créateur. La création se poursuivant, à chaque moment, en fonction de ce qui existe déjà, il n'y a JAMAIS, à proprement parler, de "nihilum subjecti" (néant d'une matière sous-jacente)."


La transformation créatrice par l’Homme sur son environnement et en lui même s’opère en co-création dans et par le « Milieu divin » initial, toujours prégnant selon Teilhard au cœur du « Phénomène Humain ». Le Milieu Divin EST « L’Energie d’Evolution » dont l’Homme est empreint (qu’il le sache ou qu’il l’ignore); deux autres livres que nous avons étudiés préalablement par choix avisé de notre Président : cette progression de réflexion permet de mieux suivre voire d’admettre, ou de souffrir pour certains, le ton et la teneur du Credo chrétien de Teilhard.
Si l’Homme doit, réellement, trouver un équilibre entre le Divin et la chair qui le constituent, il ne peut le faire qu’avec les risques du funambule qui avance sur son fil. Telle est la « troisième voie », celle de l’Esprit qui souffle librement au-delà de la lettre, au-delà d'une morale qui ne serait que conventionnelle et dogmatique… « Aide toi, le ciel t’aidera » dit l’adage.

Ce préambule fait, considérons le schéma de la démarche foi et raison de Teilhard :

-Existence certaine du fait, et difficulté de son explication. Le problème chrétien de la sanctification de l’action.

-« Comment les perspectives du règne de Dieu ne bouleversent-elles pas l’économie et l’équilibre de nos activités »
-« Dieu et le monde »."Quel est celui des deux qui se fera le plus noblement adorer ? "


Comment résoudre et conjuguer cette problématique ? Teilhard propose deux solutions :

-Une solution incomplète :

"l’action humaine vaut, et ne vaut que par l’intention avec laquelle elle est faite. « Comprenez bien ceci : sur terre les choses ne vous sont données que comme une matière à exercice. » et cela ne donne pas l’espoir d’une résurrection » « Montrez à tous vos fidèles, Seigneur, comment dans un sens réel et plein, leurs œuvres les suivent »

-Une solution définitive :

-" tout effort coopère à achever le monde « in Christo Jesu ». Dans l’univers « tout esprit va à Dieu, en Notre Seigneur, tout le sensible, à son tour, est pour l’Esprit. » (…) car notre être spirituel s’alimente continuellement aux énergies innombrables du monde tangible."
-« Au sein de notre univers, toute âme est pour Dieu (…) mais, par ailleurs, toute réalité, même matérielle est pour notre âme. »


-Par la conjugaison de l’intention et de l’action et « par répercussion plus ou moins lointaine avec le monde spirituel, Tout effort devient communion et parfait le Christ dans sa totalité », est justifié l'idéal chrétien de l’effort humain, ou "divinisation des activités".
Etre saint ce n’est pas être parfait mais œuvrer pour établir le lien entre le Créateur et la Créature avec tous les ressorts de son être, y compris les plus improbables

Pour le chrétien, « l’intérêt est vraiment DANS les choses, mais en absolue dépendance de la présence de Dieu en elles. »

« En ce temps où s’éveille légitimement, dans une humanité près de devenir adulte, la conscience de sa force et de ses possibilités, c’est un des premiers devoirs apologétiques du chrétien de montrer, par la logique de ses vues religieuses, et plus encore par la logique de son action, que le Dieu Incarné n’est pas venu diminuer en nous la magnifique responsabilité ni la splendide ambition de nous faire nous-mêmes. »



CONCLUSION

Fresque de l’Anastasis (La Résurrection). Chora Church/Museum, Istanbul. “Il est descendu aux enfers”.
Le mot "enfers" suggère la profondeur de la matière où se cache l'infiniment petit, où résideraient la Mémoire et la Source Essentielle de Vie selon la science actuelle; là où l'action du Christ est venue régénérer (dans le sens de générer à nouveau), "justifier" l'histoire de l'humanité . "Tu es poussière (de particules élémentaires) i[et tu retourneras en "poussièreS" (de ces particules qui portent de manière indélébile les traces, la mémoire, de l'existence de chaque être humain. )

-depuis ses origines : la fresque montre le "Christ Cosmique" descendu aux enfers pour relever les mythiques Adam et Eve de la "poussière" de leurs tombeaux... c'est à dire chacun de nous depuis qu' advint le moment inconnu où ce qui allait devenir l'Homme atteint le niveau d'évolution et le statut d'Homme.
« L'homme est entré sans bruit ». « il a marché si doucement que, lorsque trahi par des instruments de pierre indélébiles qui multiplient sa présence, nous commençons à l'apercevoir – déjà du cap de Bonne Espérance à Pékin, il couvre l'ancien monde ». Teilhard de Chardin, "LE PHENOMENE HUMAIN"

-jusqu'à son accomplissement.

"Par Lui, avec Lui et en Lui" s'opère la divinisation de nos actions.




Anne-Marie Tisserand / LA DIVINISATION DES ACTIVITES

Dimanche 20 Avril 2014 15:35