Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






1er chapitre du PHENOMENE HUMAIN


Anne-Marie Tisserand / LE DEDANS DES CHOSES
Selon Teilhard, " En chaque élément particulaire, l’énergie fondamentale se divise en deux composantes " :

1-Le dedans des choses : est le fruit de l’ENERGIE RADIALE « qui attire ces éléments dans la direction d’état toujours plus complexe et centré, une ENERGIE d’EVOLUTION »

Au dedans des choses correspond un dehors des choses, globalement, pour faire simple, mais ce doit être certainement plus compliqué que ça .

2- Le dehors des choses est un lieu d’ENERGIE TANGENTIELLE « qui rend chaque élément solidaire de tous les éléments du même ordre, c'est-à-dire de même complexité et de même centréité que lui-même ; il s’agit d’une ENERGIE de LIAISON ».


Toutes ces Energies d’intensité et de formes diverses , selon leur ordre, proviendraient d’une seule et unique source : « Il est probable dit Teilhard que par quelque chose, Energie Matérielle et Energie spirituelle se tiennent et se prolongent ; tout au fond il doit y avoir, jouant dans le monde, qu’une seule Energie. »
.
" Pour échapper à un impossible et anti-scientifique dualisme de fond, la représentation suivante (l’énergie radiale et l’énergie tangentielle) va servir de base à la suite du développement "

Teilhard se pose alors trois questions :
-" En vertu de quelle énergie spéciale l’univers se propage-t-il, suivant son axe principal dans la direction du moins probable, c'est-à-dire des plus hautes formes de complexité et de centréité ?
-Y a-t-il une limite au terme défini à la somme des énergies radiales développées au cours des transformations ?
-Cette forme ultime et résultante des énergies radiales, si elle existe, est-elle assujettie et destinée à se désagréger conformément aux règles de l’entropie ?
Ces trois questions ne pourront recevoir une réponse que plus loin quand l’étude de l’Homme nous aura conduits à considérer l’existence d’un POLE SUPERIEUR DU MONDE : LE POINT OMEGA
»

D’où le PRINCIPE D’EMERGENCE de Teilhard: « Dans le monde, rien ne saurait éclater au jour comme final à travers les divers seuils successivement franchis par l’évolution qui n’a pas été d’abord obscurément primordial » .
Ce principe me porte à imaginer, faute de mieux, un œuf originel contenant le germe de toute évolution ; œuf cosmogonique flottant dans un espace et un temps différents de ce que nous savons ou croyons savoir.

Teilhard eut l'heureuse surprise quelques années plus tard de découvrir que son principe d’émergence était conforté par un biochimiste anglais, JBS HALDANE qui écrivit : " Nous ne trouvons aucune trace évidente de pensée ni de vie dans ce que nous appelons matière et par conséquent nous étudions de préférence ces propriétés là où elles se manifestent avec le plus d'évidence. Mais si les perspectives modernes de la science sont correctes, nous devons nous attendre à les retrouver finalement, au moins sous formes rudimentaires à travers tout l'univers "

Le « dedans et le dehors des choses » (l’un ne pouvant exister sans l’autre, du moins sur le plan de la Création, telle que l'être humain la vit) est l’unique énergie qui jaillit de l’Homme et autour de lui de manière parfois consciente mais le plus souvent de manière subie ; « je est un autre » . Le réel étant perpétuellement repoussé, voilé, le dedans des choses est comme une poussée tellurique qui sourd de soi et déborde ; à croire que je ne fais qu’un avec le magma organisé de vie universelle.. C’est précisément la conscience de faire UN avec ce magma vital, en perpétuel mouvement, qui marque l’étape décisive de l’évolution du Phénomène Humain. Par la prise de conscience aux conséquences innombrables (intellectuelles, éthiques, sociales, affectives, physiques, biologiques, etc ) nous participons à la fois de l’infiniment petit et de l’infiniment grand.
LE TOUT ETANT ISSU D'UNE SEULE ENERGIE FONTALE, EN REALITE IL N'Y A NI DEDANS DI DEHORS DES CHOSES; CES DEUX COMPOSANTES N'ETANT QU'UNE ETAPE DE COMPREHENSION OU DE "VISIBILITE"

Vendredi 23 Juin 2017 08:16


Nouveau commentaire :