Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Article paru dans la Revue Le PELERIN n° 6777 du 18/10/2012


BONNE NOUVELLE DE ROME , TEILHARD DE CHARDIN REHABILITE
Après le colloque tenu à Rome en 2004, celui qui se tient les 9 et 10 novembre 2012 dans les murs de l’université pontificale grégorienne, à Rome, doit signer la reconnaissance par l’Eglise catholique de l’œuvre du scientifique et théologien jésuite, Pierre Teilhard de Chardin.
Autour du thème « Teilhard prophète de la nouvelle évangélisation », les intervenants préciseront l’apport brûlant d’actualité, de sa pensée dans le dialogue interreligieux et avec les non croyants, mais aussi devant la revendication contemporaine de la liberté.
La chronique du Père Nieuviarts, Assomptionniste.

Editorial de J.P. Frésafond, Président de l'Association Lyonnaise Teilhard de Chardin :

Suite à cette publication plusieurs personnes réagissent en disant que cette revue commet une erreur en annonçant cette information. Selon ces intervenants, Teilhard n’avait pas besoin d’être réhabilité car il fut seulement interdit de publication en matière religieuse et spirituelle. Seules ses publications scientifiques étaient autorisées.
Donc on pourrait en déduire que LE PHENOMENE HUMAIN ne serait pas scientifique puisqu’il fut interdit de publication...

En lisant le texte exact du monitum prononcé en 1962 par le Saint Office à Rome, les lecteurs apprécieront. Le voici :

« Certaines oeuvres du P. Pierre Teilhard de Chardin, même des oeuvres posthumes, sont publiées et rencontrent une faveur qui n'est pas négligeable.
« Indépendamment du jugement porté sur ce qui relève des sciences positives, en matières de philosophie et de théologie, il apparaît clairement que les oeuvres ci-dessus rappelées fourmillent de telles ambiguités et même d'erreurs si graves qu'elles offensent la doctrine catholique.
« Aussi les EEm. et RRv Pères de la Sacrée Congrégation du Saint-Office exhortent tous les. Ordinaires et Supérieurs d'Instituts religieux, les Recteurs de Séminaires et les Présidents d'Université à défendre les esprits, particulièrement ceux des jeunes, contre les dangers des ouvrages du P. Teilhard de Chardin et de ses disciples ».

C’était clair et sans appel.


 

Lundi 22 Octobre 2012 21:50