Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Pierre Teilhard de Chardin, dans « Comment je crois » ditions du Seuil




A – La situation religieuse présente foi en Dieu et Foi au monde : une synthèse nécessaire

1 – « On entend souvent dire que religieusement parlant, la Terre est en train de se refroidir ». Loin de croire à cette rumeur, TDC croit que la plus grande partie de la masse humaine ressent « une foi et une espérance en quelque salut lié à l'achèvement évolutif de la terre. » Cette évolution est due à un renouvellement de l'esprit religieux qui bouillonne avec une grande énergie.
2 - Tout le monde n'adhère pas à cette évolution, ce qui entraîne des tensions et des troubles au sein du christianisme et des doutes en ce qui concerne ses dogmes. Ces doutes concernent non seulement la masse des chrétiens mais même certains de ses religieux et de ses prêtres. TDC suit Nietzsche qui pense que « ce ne sont pas les arguments mais le goût de l'évangile qui se perd ». Cependant le christianisme semble être pour TDC la seule religion où puisse « survivre la foi en un centre personnel et personnalisant de l'Univers ».
3 – Dans le monde actuel monte une nouvelle foi au monde qui s'éloigne du monde chrétien qui reconnaissait une foi en Die.. La foi au monde pour TDC est une sorte de « néopaganisme » gonflé de vie et représenté par un humanisme moderne mais encore acéphale. La foi en Dieu figurée par le christianisme est comme une tête où le sang ne circule plus qu'au ralenti. Pour TDC, ces deux aspects sont faits pour se rejoindre.
4 – Pour se faire, le christianisme doit évoluer par assimilation de nouveaux éléments. La rencontre des forces traditionnelles du christianisme et des forces modernes de l'Evolution devraient se féconder mutuellement : « Pour que cette synthèse se fasse, le christianisme doit sans modifier la position de son sommet ouvrir ses axes jusqu'à embraser dans sa totalité la nouvelle pulsion d'énergie religieuse qui monte d'en bas pour être sublimée » nous dit TDC.

B – Une nouvelle orientation théologique : le Christ universel

5 - L'intérêt actuel du christianisme est de comprendre les relations reliant l'un à l'autre le Christ et l'Univers.
6 – Nature de l'Univers = valeur propre de « l'être participé » pour le chrétien. Qu'entendons nous par être participé ? C'est un être créé par Dieu mais qui possède une autonomie croissante sans jamais devenir Dieu lui-même. Le monde créé considéré soit d'un point de vue humain, soit d'un point de vue chrétien ne nous satisfait pas : le monde humain ne justifie pas les labeurs de l'Evolution et le monde chrétien n'explique pas comment Dieu peut être impliqué dans autant de souffrance. Dieu ne se suffit-il pas à lui-même ? Que peut lui apporter l'univers ?
6bis – Lors de la création décrite dans la Genèse, Dieu pouvait créer tout ce qui lui convenait et sa création terminée était considérée comme parfaite. : « et Dieu vit que cela était bon » rythme chacune de ses créations. La connaissance moderne de l'évolution ne nous permet pas d'admettre cela. La création ne peut être qu'évolutive et n'avoir qu'un objet : l'Univers. Elle implique des transformations progressives depuis la matière jusqu'à l'esprit.
7 – Les relations du Christ avec le monde pour le chrétien se focalisent sur le Christ Universel. On peut identifier le christ cosmique de la foi avec le point oméga de la science vers qui tout converge.
8 - Les lois profondes de l'évolution doivent inclure au départ le Christ Universel. Ce Christ Universel ne peut pas apparaître soudainement au sommet du monde s'il n'était pas présent comme un « élément » initial.

La science pousse de plus en plus loin la complexité. Depuis l'assemblage des atomes en molécules de plus e plus complexes pour voir apparaître la Vie. Celle-ci évolue à son tour pour acquérir de nouvelles fonctions et passer au stade de la pensée réfléchie chez l'homme puis pour atteindre la conscience.
TDC nous dit « l'homme n'est pas autre chose que l'Evolution devenue consciente d'elle-même. C'est un Amour qui construit l'Univers » Son credo résume bien ce rôle de l'évolution vers le Christ Universel :
Je crois que l'Univers est une Evolution
Je crois que l'Evolution va vers l'Esprit
Je crois que l'esprit s'achève en du Personnel
Je crois que le personnel suprême est le Christ Universel

9 – Un autre aspect de la théologie chrétienne est celle qui concerne le Père et le Fils. Le père a été considéré depuis toujours comme celui qui gouverne, nourrit, pardonne, récompense... Le Fils lui est l'objet d'amour qui s'est incarné et a souffert la Passion pour racheter le péché des hommes.
10 – Création, Incarnation, Rédemption sont trois mystères fondamentaux dans la Foi chrétienne. Ils sont à la base de l'histoire chrétienne du Monde. Dieu pouvait apparemment se passer de l'Univers. « Créer pour Dieu, c'est s'unir à son œuvre, cad s'engager dans le Monde par incarnation. » S'incarner c'est participer aux souffrances d'un monde en voie de rassemblement. Création, Incarnation et Rédemption sont donc 3 aspects d'un même processus de fond que TDC appelle Mystère de l'Union créatrice du monde en Dieu ou Pléromisation. »

C - Une nouvelle orientation mystique : l'amour de l'évolution
11 – Si le Christ Universel remplace le point Oméga, la cosmogenèse se transforme en Christogenèse, quelqu'un remplace quelque chose. Il devient impératif d'aimer l'Evolution.
12 – Né du contact entre Foi au Monde et Foi au Christ , l'amour de l'évolution s'étend à la notion de Charité. Les deux premiers commandements deviennent : « Tu aimeras Dieu dans et à travers la genèse de l'Univers et de l'Humanité ». « La Charité se trouve dynamisée, universalisée et même panthéisée ».
13 - « Aimer Dieu dans et par l'univers en évolution ».
14 – L'Amour apparaît comme la forme supérieure et unique vers laquelle convergent en se transformant toutes les autres espèces d'énergie spirituelle.




Samedi 26 Octobre 2013 16:27