Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

CHAPITRE 3 / "ECRITS DU TEMPS DE LA GUERRE"


Christiane LATRAICHE  / LE MONDE DES AMES.
« La souveraine douceur du Christianisme est d’être par-dessus tout une religion de personnes. » dit Teilhard

L’Eglise catholique enseigne que chaque âme est créée par Dieu et qu’elle est immortelle , ne périssant donc pas lors de sa séparation du corps dans la mort. L’âme désigne le principe vital immanent ou transcendant de toute entité douée de vie. Quand Teilhard parle de monde des âmes il rappelle que par le baptême les chrétiens font partie de la même humanité et sont entrainés vers un rassemblement pour devenir une collectivité et rejoindre le cosmos l’univers tout entier est un jaillissement de la vie et de la conscience. Le Créateur étant Lui même conscience, tout ce qu’il a créé est conscience. L’univers est un gigantesque réservoir d’atomes de conscience.

Avec l’évolution l’homme devient de plus en plus autonome, il est sensé devenir moins influençable.
Il se rallie à une cause qu’il estime vraie.

Tout en partageant cette fraction cosmique de Dieu nous devenons pleinement homme, en aidant les autres en les écoutant en restant fidèle à nous-mêmes dans la relation de personne à personne .Malheureusement notre humanité n’est pas complètement accomplie et elle doute d’un triomphe final !. Peut être ce doute aide t-il l’humain à avancer vers le questionnement de la vie et tendre vers le vrai !.

Faut-il opposer le plaisir à la souffrance ? Pas forcément car il s’agit de trouver le juste milieu pour chacun, sans confondre pour autant le juste milieu avec la passivité ou une forme de compromis modéré. Au contraire, le juste milieu demande des efforts permanents dont chacun aura à rendre compte un jour. Le « juste milieu » désigne les réalités (relatives pour chacun) de la vie ainsi que les actions en adéquation . Les actions créatrices individuelles qui en découlent sont bâties sur des valeurs pour soi et pour les autres .La particularité du christianisme est la relation à l’autre, en pleine évolution par rapport à la loi du talion : « oeil pour oeil, dent pour dent.»(exode XXI, 24) Cette relation se rapproche de « Aime ton prochain comme toi-même.» Le disciple Paul le rappelle : « Celui qui aime autrui a, de ce fait, accomplit la loi. »

La particularité de l’homme est, non seulement de rire de tout ce qu’il veut en général, et même du sacré en particulier ; ce qui témoigne de sa capacité de résistance et de résilience en face de ce qui pourrait anéantir l’Homme .La fraternité ramène à l’essence même de l’humanité, c'est-à-dire que nous ne sommes rien les uns sans les autres, et pas de fraternité réelle, profonde, sans notre filiation en Dieu. L’écoute de l’autre, l’abnégation de soi même, apportent une richesse intérieure. Le dialogue est plus important que d’imposer ses idées.

Teilhard dit « Comme par une métamorphose douloureuse toute une vie naissant de toute une mort, ainsi germe le cosmos divin ,des ruines de la terre ancienne… » Le progrès humain peut être en rupture avec le règne divin (par ex : la guerre ,le commerce des armes ,de la drogue…) .et, suivant la pensée de Teilhard, ne nous limitons pas aux apparences immédiates, fussent-elles historiques., lesquelles déconcertent l’incroyant et le révolte. Le monde n’est pas parfait, chacun par ses actes peut aider soit à la destruction du monde, soit à sa grande évolution, par son effort désintéressé en laissant tomber son égo, son besoin de reconnaissance, pour devenir vraiment SOI .

Quel idéal de civilisation Teilhard veut-il faire triompher ? Dans une civilisation pleine d’humanité et d’évolution, il y a une part de mort, de finitude par étapes, mais il y a aussi une part de Vie qui continue.

Dimanche 31 Mai 2015 20:46