Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

REUNION DU VENDREDI 28 FEVRIER




-Le réfléchi dans la marche de l’évolution adoptée par les savants , est ce seulement une image intellectuelle ou un réel besoin de l’homme ?
-Que deviendra notre foi et notre réflexion lorsque l’être humain sera complètement robotisé ?
-Comment sortir des dogmes sans sacrifier les repères qui fondent notre foi ?
-Certes le passé est imparfait mais nous devons garder les traces de ce dernier pour construire le présent et l’avenir
-La pensée expiatrice de la croix, ne peut-on pas lui donner un autre sens ? Le christ s’est incarné pour nous guider vers Dieu. Notre chemin de vie semé d’embuches, tel le Christ sur son chemin de croix, nous tombons , nous nous relevons….. jusqu’à la mort, la résurrection ,la vie éternelle ,notre espérance ,notre raison de vivre.
Selon RAIMON PANIKAR ,théologien et prêtre en 1946, Il faudrait travailler sur le pluralisme sain ,qui permettrait une coexistence des cultures et des civilisations, reconnaissant qu’aucune culture ,religion ou tradition ,à elle seule n’a le droit de prétendre représenter la panoplie universelle de l’expérience humaine ,ni le pouvoir de réduire les diversités de l’humanité à une seule forme aussi large qu’elle puisse être. Cela impliquerai de déconnecter les droits de l’homme de la forme occidentale qu’ils ont prise afin d’en faire des valeurs véritablement universelles. Une compréhension et une formulation qui puissent susciter l’adhésion du plus grand nombre .Une fois cette universalité posée on peut alors la décliner au grés des langues ,des imaginaires ,des contextes. La valeur qui pose le plus de problèmes est la notion de liberté.
L’émancipation de l’individu par rapport à la communauté , à la tradition, constitue la rupture philosophique et politique majeurs entre le monde traditionnel et le monde moderne.
La force des valeurs éthiques et politiques occidentales modernes « Liberté , Egalité ,Fraternité » parlent autant aux croyants qu’aux non croyants, fruit d’une laïcisation opérée par « KANT et les philosophes de lumière », des valeurs chrétiennes les plus fondamentales.
Depuis KANT les non croyants les considèrent comme fondées sur la raison humaine et regardent surtout l’héritage grec dont elles sont issues, cependant que les croyants y retrouvent le message de l’évangile : liberté de conscience de l’individu, égale dignité de tous les êtres humains, fraternité humaine universelle.
MARCEL GAUCHET exprimant « Le christianisme est la religion de la sortie de la religion ». Il possède en lui les germes de la modernité y compris de la laïcité puisque Jésus a refusé d’assumer un rôle politique « Mon royaume n’est pas de ce monde ».
Selon HANS KUNG ,théologien, penseur catholique, « Les valeurs communes aux diverses religions ne doivent pas servir d’enjolivements artificiels mais devenir des principes d’action ».
Nous rejoignons ainsi TEILLARD DE CHARDIN. C’est effectivement dans ce cheminement que la foi chrétienne pourrait dominer le monde.
Quel chemin à parcourir et qu’elle remise en question !!!!!!!!


Dimanche 16 Mars 2014 18:18