Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

Chers Lecteurs,

Bienvenue dans notre groupe à Claude Guyot, épouse de notre ami de longue date, Henri !
Claude nous avait fait le plaisir de venir plusieurs fois nous visiter et nous avions apprécié son esprit rationnel et sa foi chrétienne; il est vrai que ces deux paramètres ne sont pas faciles à gérer ensemble. Diplômée HEC, sa culture cartésienne et ses nombreuses interrogations me font penser à deux autres de nos très regrettés Membres du groupe lyonnais, également diplômés HEC :
- Yves Gourbeault, qui se situa d'abord comme athée, puis, comme agnostique car admettant finalement la possible présence d'un "Esprit Universel". Il terminait toujours ses réflexions par "point d'interrogation" !
- Daniel Angrand , homme à la foi profonde, mais qui avait pourtant les mêmes exigences conceptuelles dans son genre.

Ecart générationnel pour Claude mais empreinte intellectuelle identique .

Les questionnements, le doute et l'honnêteté intellectuelles qui caractérisent Claude Guyot nous seront une aide précieuse pour avancer car les certitudes, les a priori et les assertions ne sont que des étapes transitoires pour aller plus loin et plus haut : ils sont repoussés sans cesse vers l'horizon infini tracé par Teilhard de Chardin.
Jean-Pierre Frésafond, président de l'Association lyonnaise Teilhard de Chardin


Claude GUYOT / LA COMMINION AVEC DIEU
Pour la néophyte que je suis, ce texte n'était pas un cadeau.
Trois parties, trois énigmes et beaucoup trop de questions.

"Le christianisme est par-dessus tout une religion des âmes".

Première question : qu'est-ce que l'âme ? C'est l'essence divine que nous possédons tous.
Les appels de la Grâce entraînent les âmes vers un centre commun de béatitudes et elles s'influencent l'une l'autre (l'effet papillon?). La Grâce représente l'âme commune qui captive les croyants sous la domination douce d'une conscience. La Communion des Saints se noue en l'unité bienheureuse d'un Tout physiquement organisé.
C'est un charabia auquel je ne comprends strictement rien.

Deuxième question : qu'est-ce qu'un saint ? Suffit-il d'avoir une âme pour être un saint ? Sûrement pas. Donc qui communie, toutes les âmes entre elles ?
"Le Corps du Christ est l'incorporation physique des fidèles au Christ qui est à Dieu".
C'est évidemment un mystère parce que je continue à ne rien y comprendre.

Et Teilhard tombe – ou plutôt s'élève- à l'extase mystique.
A moi Thérèse d'Avila, Jean de la Croix. Le commun des mortels ou le commun des croyants ne peut considérer ces manifestations que comme un spectacle étrange sur une autre orbite que la nôtre.
Teilhard conclut par l'expression de la collaboration harmonieuse de la nature et de la grâce.
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ! Sûrement pas.
 

Samedi 28 Mars 2015 21:58