Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






J.P.Frésafond / Appel aux Trois Religions du Livre
L’actualité au Moyen-Orient est très inquiétante : la guerre civile qui se déroule en Syrie risque de faire exploser toute la région sous forme de guerre mondiale entre quatre ou cinq pays interposés voisins et tout cela sous couverture de guerre de religion. (chiites, sunnites, juifs et chrétiens) Le silence des responsables de ces religions est étourdissant. Mais les semeurs de guerre ont-ils demandé l’avis des chefs religieux à ce propos ? Espérons que non car, dans le cas contraire, cela voudrait dire qu’ils sont consentants, eux aussi.

Quelle attitude les religions devraient-elles prendre devant un tyran sanguinaire et pervers ?
A supposer que les religions aient une quelconque influence sur les populations, elles ne peuvent leur conseiller qu’une sorte de résistance passive similaire à ce que fit Gandhi qui, entre autres actions contre les anglais, organisa la « marche du sel » pour que le peuple indien récupère les marais-salants de leur pays, séquestrés par l’empire britannique . Cette action fut victorieuse et non violente.

La résistance passive … Aucun régime ne peut résister à une grève civile générale au-delà de quelques mois. Certes, ces actions pacifiques ne sont pas sans risques, mais elles sont moins dangereuses qu’une rébellion armée, laquelle appelle une réaction armée encore plus forte.
Tout dictateur, fut-il le plus cruel, a besoin de son peuple pour que le régime politique se maintienne. En outre, une résistance passive a plus de poids qu’une rébellion armée pour déclencher une réaction de la communauté internationale car, si l’on peut dire, elle a besoin de « moins de morts ».

Autre avantage de la résistance passive : le principe même de sa nature ne peut pas être raccordé à l’enchevêtrement des nœuds diplomatiques liés aux commerces du pétrole, des armes et des positions stratégiques qui, en l’occurrence, sont invoqués par certains pays pour justifier leur inaction dans cette affaire.

Je pense que le pouvoir des religions concernées dans cette région a l’avantage, par rapport aux pouvoirs politiques, de pénétrer dans l’intimité de l’âme des populations, ce qui leur permet de développer des arguments de nature spirituelle et philosophique. Teilhard lui-même confirme la supériorité du spirituel sur le politique et il fait remarquer que le communisme n’a duré que soixante dix ans alors que le christianisme existe depuis deux millénaires. On peut accorder la même importance dans la durée aux autres religions.

Une action commune et désintéressée des trois religions du Livre est d’autant plus souhaitable et possible qu’elles ont la même origine : le Dieu d’Abraham, de Moïse et de Jésus. Toutes trois ont le même Très-Haut, le même Tout-Puissant, le même Créateur de l’univers.

Les Etats Unis d’Amérique qui tirent les ficelles de toutes les affaires internationales se réfèrent à ce même Dieu avec ô combien d’hypocrisie. Ce serait pour eux l’occasion unique de prouver leur bonne conscience.

J’en appelle aux chefs des Trois Religions du Livre. Ils ont le DEVOIR MORAL de participer rapidement à l’extinction du feu qui couve depuis plus de soixante ans dans cette région du Moyen-Orient, puisque les politiques ne le font pas, n'ayant vraisemblablement pas encore acquis le « sens de l’espèce » humaine ,ni de sa grandeur ni de sa dignité. Ce devoir moral est d’autant plus urgent que d’autres « chantiers » impérieux les attendent sur notre planète.
 

Vendredi 7 Septembre 2012 16:33