Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Ainsi est transcrite l’exhortation dans le 1er des trois derniers chapitres du tome L’Activation de L’Energie:
« Une fois de plus, je veux essayer d’atteindre et d’exprimer, le fond, toujours fuyant, de ce que je sens, de ce que je vois, de ce que je vis…d’une certaine structure du monde, découverte graduelle qui aura été l’histoire, la force, et la joie d’une existence qui s’achève. »


Nous sommes en juillet 1953, Teilhard passera sur l’autre rive moins de deux ans plus tard, il devait certainement s’en douter; un malaise l’avait terrassé sur un trottoir au début de cette année à New York et sa santé maintenant n’était plus très bonne. Mais, à nouveau, alors qu’il est sur le bateau pour se rendre en Afrique du Sud, il sent plus jamais l’exigence d’expliquer le Phénomène, encore une fois, différemment;

Par les mots que l’on découvre dans ses écris, on voit son désir de nous faire partager sa joie,et nous dit, tellement heureux d’avoir trouvé quelque chose de nouveau, et de si important : « Venez et voyez »(page:398), et d’expliquer ce qu’il a aperçu;

Sous la matière, enveloppe extérieure, il voit trois zones:
Zone de l’Humain
Zone de l’Ultra-Humain
Zone du Christique
L’Humain:
Depuis qu’il y a quelques millions d’années où l’étincelle de la pensée naissait dans les premiers hommes, suite de nombreuses lignées de vivants, le réfléchi n’a pas cessé de grandir et il continu aujourd’hui plus que jamais, sa marche, sa course, sa métamorphose: un état en évolution qui se construit dans le Pensant.
Complexité-conscience à progression irréversible sous peine de s’effondrer sur elle-même dans l’espace-temps (postulat dans le Phénomène Humain page:341)
Il y a espoir dans l’avenir, intérêt d’exister, et goût toujours plus ardent de vivre.
L’Ultra-Humain:
En regardant autour de moi, je constate l’évolution constante de l’Humain; les groupements, les communautés…évoluent en interactivités et en complexités. Est-ce en mieux ou en moins bien, il est difficile de juger et d’ailleurs c’est de peu d’importance nous dit TC avec d’autres mots.
Loin de stagner ou de régresser, en regardant autour de moi, je ne peux que voir mouvement et vitalité dynamique.
Le Christique:
TC écrit: « Les étonnantes propriétés énergétiques du milieu divin engendré au plus profond de la conscience humaine par la rencontre « implosive » entre un flux montant de Co-réflexion et un flux descendant de Révélation » ,
C’est-à-dire en simplifiant un peu, il y a rencontre entre l’humain, matière en mouvement dans toujours plus de riches complexités (dans sa self-organisation évolutive comme dit notre savant), et le Message divin matérialisé, l’Amorisation de la Terre pensante véritable alchimie implosive: C’est l’idée de constante progression vers l’Unité Oméga, pour lui évidence de la Vie dans la noosphère dont nous tous faisons partie.

Un exemple:

Alors qu’il vient d’arriver en Afrique du Sud, nous sommes en septembre 1953, il écrit:
« Ici, (j’entends à Cape Town) on sent le vieux fond huguenot, civilisé et confortable, si différent de Joh’burg, une ville de pionniers…Ici comme là, une seule chose ou impression désagréable: l’effort du gouvernement pour maintenir désespérément la suprématie blanche (on re-forme les écoles pour indigènes sur le principe d’inégalité des races, qu’on inculque aux enfants). Les anglicans réagissent courageusement. Mais on n’entend jamais la voix catholique, me semble-t-il…
Il faudrait une grande passion humaine commune, un renouveau (christianisé) du Sens de l’Espèce, comme j’ai coutume de dire. Je suis convaincu que cela viendra: parce que cela doit venir»
(Lettre de Cape Town, septembre 1953, à André Ravier son provincial à Lyon).

Je ne pense pas que TC soit devin mais pour lui il y a évidence: la marche en avant de l’évolution trouvera la bonne issue.
Pour ce qui est de ce pays, pendant de nombreuses années, il va y avoir des luttes avec des morts, des injustices, etc.; 40 ans vont s’écouler avant que n’arrive la fin de l’apartheid; l’opposant Nelson Mandela, après 27 ans d’emprisonnement, devient le 1er Président de la République d’Afrique du sud en 1994, à la suite des premières élections nationales non-raciales de l’histoire du pays.
N’y a-t-il pas là l’exemple « d’une rencontre entre l’En-Haut du Ciel et l’En-Avant de la Terre »?
Bien sûr l’Histoire n’est pas achevée…; chacun peut se rendre compte qu’encore aujourd’hui des injustices criantes existent dans le pays; ce printemps, sur tous les continents de notre planète on a célébré la grand’messe de la coupe du monde de foot en direct de ce pays; beaucoup de liesses dans les stades, mais aussi encore et toujours de nombreux townships ceinturant les grandes villes…avec précarité, violence, misère, maladies, etc.
Face à ces montagnes de problèmes, aujourd’hui, le visionnaire ne dirait-il pas encore: un renouveau du sens de l’espèce viendra, parce que cela doit venir; le sida galopant devenant aiguillon d’une christologie appelée à moins de frilosité et plus de renouveau,…complétant comme il dit l’idée de Péché catastrophique et d’Expiation réparatrice _ La Parousie finale plus semblable à une maturation qu’à une destruction (page 405).


Et maintenant quelques pensées sur le dernier chapitre: Barrière de la mort et Co- réflexion.

Qui n’a pas pleuré devant l’effroi, le désespoir causé par la mort d’un proche?
Matière qui s’arrête de vivre et me renvoie à moi-même. Présence, amour, échange, ne sont plus; absurdité de la vie dit la matière, tant de richesses pour terminer poussière…
Comme tout cela est déconcertant; non sens! chemin vers le néant?
Comme le dit TC, là est mis le venin dans le cœur des choses.

Lui faisant face, l’espoir;
Il y a quelques millions d’années, le paléontologue précise des datations dans « Le Phénomène Humain »,l’homme voit, se rend compte qu’il sait, « élévation au carré » du psychisme animal. Une nouvelle ère commence, moment premier pour l’homo sapiens, même si l’on sait qu’une nouvelle organisation est la suite généralement imperceptible et résultante de nombreuses pré-organisations.
Aujourd’hui, puis demain, des seuils encore vont combler naturellement nos soifs d’espérances; des nouveaux schémas de notre psychisme se font jour, s’assemblent, suite ou parfois conclusion de découverts précédentes, avancée constante de la connaissance, des sciences; notre structure-matière de plus en plus finement élaborée, et TC en est un des maitres, (mais combien d’autres!).
Dans le monde judéo-chrétien d’aujourd’hui les idées considérées fondamentales d’incarnation, de mal, de rédemption sont quant à elles rénovées réactualisées par nos intelligences réactivées; les vie d’hommes et de femmes d’aujourd’hui trouvent leur complétude de façon tellement différentes d’hier, elles sont cependant bien dans l’amorisation de notre siècle;

Là encore de nombreux exemples peuvent illustrer ces nouveaux états de l’homme-matière. Ils bousculent les anciens modèles sans pourtant les effacer mais plutôt ils les rénovent; et en écho n’est-ce pas la Révélation qui dit: « il y a de nombreuses demeures dans la maison de mon Père » ? ( Jn XIV,2 )

Science et Révélation, l’En Avant et l’En Haut, sont des plans différents mais dont chacun ne peut se passer de l’autre où l’un a besoin de l’autre, mais peut-être qu’il y a un moment ou la parole n‘a plus de mots parce que ceux-là deviennent superflus.

Jean-Pierre Giroud





















Ainsi est transcrite l’exhortation dans le 1er des trois derniers chapitres du tome L’Activation de L’Energie:
« Une fois de plus, je veux essayer d’atteindre et d’exprimer, le fond, toujours fuyant, de ce que je sens, de ce que je vois, de ce que je vis…d’une certaine structure du monde, découverte graduelle qui aura été l’histoire, la force, et la joie d’une existence qui s’achève. »

D’une existence qui s’achève _ Nous sommes en juillet 1953, TC passera sur l’autre rive moins de deux ans plus tard, il devait certainement s’en douter; un malaise l’avait terrassé sur un trottoir au début de cette année à New York et sa santé maintenant n’était plus très bonne. Mais, à nouveau, alors qu’il est sur le bateau pour se rendre en Afrique du Sud, il sent plus que jamais l’exigence d’expliquer le Phénomène, encore une fois, différemment;

Par les mots que l’on découvre dans ses écris, on y voit son désir de nous faire partager sa joie, nous dit, tellement heureux d’avoir trouvé quelque chose de nouveau, et de si important : « Venez et voyez »(page:398), et d’expliquer ce qu’il a aperçu;

Sous la matière, enveloppe extérieure, il voit trois zones:
Zone de l’Humain
Zone de l’Ultra-Humain
Zone du Christique
L’Humain:
Depuis qu’il y a quelques millions d’années où l’étincelle de la pensée naissait dans les premiers hommes, suite de nombreuses lignées de vivants, le réfléchi n’a pas cessé de grandir et il continu aujourd’hui plus que jamais, sa marche, sa course, sa métamorphose: un état en évolution qui se construit dans le Pensant.
Complexité-conscience à progression irréversible sous peine de s’effondrer sur elle-même dans l’espace-temps (postulat dans le Phénomène Humain page:341)
Il y a espoir dans l’avenir, intérêt d’exister, et goût toujours plus ardent de vivre.

L’Ultra-Humain:
En regardant autour de moi, je constate l’évolution constante de l’Humain; les groupements, les communautés…évoluent en interactivité et en complexité. Est-ce en mieux ou en moins bien ? Il est difficile de juger et d’ailleurs c’est de peu d’importance nous dit TC avec d’autres mots.
Loin de stagner ou de régresser, en regardant autour de moi, je ne peux que voir mouvement et vitalité dynamique.

Le Christique:
Teilhard écrit: « Les étonnantes propriétés énergétiques du milieu divin engendré au plus profond de la conscience humaine par la rencontre « implosive » entre un flux montant de Co-réflexion et un flux descendant de Révélation » ,
C’est-à-dire, en simplifiant un peu, il y a rencontre entre l’humain, matière en mouvement dans toujours plus de riches complexités (dans sa self-organisation évolutive comme dit notre savant), et le Message divin matérialisé, l’Amorisation de la Terre pensante, véritable alchimie implosive: C’est l’idée de constante progression vers l’Unité Oméga, pour lui évidence, de la Vie dans la noosphère dont nous tous faisons partie.

Un exemple:

Alors qu’il vient d’arriver en Afrique du Sud, nous sommes en septembre 1953, il écrit: :
« Ici, (j’entends à Cape Town) on sent le vieux fond huguenot, civilisé et confortable, si différent de Joh’burg, une ville de pionniers…Ici comme là, une seule chose ou impression désagréable: l’effort du gouvernement pour maintenir désespérément la suprématie blanche (on re-forme les écoles pour indigènes sur le principe d’inégalité des races, qu’on inculque aux enfants). Les anglicans réagissent courageusement. Mais on n’entend jamais la voix catholique, me semble-t-il…
Il faudrait une grande passion humaine commune, un renouveau (christianisé) du Sens de l’Espèce, comme j’ai coutume de dire. Je suis convaincu que cela viendra: parce que cela doit venir»
(Lettre de Cape Town, septembre 1953, à André Ravier son provincial à Lyon).

Je ne pense pas que Teilhard soit devin mais pour lui il y a évidence: la marche en avant de l’évolution trouvera la bonne issue.

Pour ce qui est de ce pays, pendant de nombreuses années, il va avoir des luttes avec des morts, des injustices, etc.; 40 ans vont s’écouler avant que n’arrive la fin de l’apartheid; l’opposant Nelson Mandela, après 27 ans d’emprisonnement, devient le premier Président de la République d’Afrique du sud en 1994, à la suite des premières élections nationales non-raciales de l’histoire du pays.
N’y a-t-il pas là l’exemple « d’une rencontre entre l’En-Haut du Ciel et l’En-Avant de la Terre »?
Bien sûr l’Histoire n’est pas achevée…; chacun peut se rendre compte qu’encore aujourd’hui des injustices criantes existent dans le pays; ce printemps, sur tous les continents de notre planète, on a célébré la grand’messe de la coupe du monde de foot en direct de ce pays; beaucoup de liesse dans les stades, mais aussi encore et toujours de nombreux townships ceinturant les grandes villes…avec précarité, violence, misère, maladies, etc.
Face à ces montagnes de problèmes, aujourd’hui, le visionnaire ne dirait-il pas encore: un renouveau du sens de l’espèce viendra, parce que cela doit venir; le sida galopant devenant aiguillon d’une christologie appelée à moins de frilosité et plus de renouveau,…complétant comme il dit l’idée de Péché catastrophique et d’Expiation réparatrice , La Parousie finale plus semblable à une maturation qu’à une destruction (page 405).



Et maintenant quelques pensées sur le dernier chapitre: Barrière de la mort et Co- réflexion.

Qui n’a pas pleuré devant l’effroi, le désespoir causé par la mort d’un proche?
Matière qui s’arrête de vivre et me renvoie à moi-même. Présence, amour, échange, ne sont plus; absurdité de la vie dit la matière, tant de richesses pour terminer poussière…
Comme tout cela est déconcertant; non sens! chemin vers le néant?
Comme le dit Teilhard, là est mis le venin dans le cœur des choses.

Lui faisant face, l’espoir;
Il y a quelques millions d’années, le paléontologue précise des datations dans « Le Phénomène Humain »,l’homme voit, se rend compte qu’il sait, « élévation au carré » du psychisme animal. Une nouvelle ère commence, moment premier pour l’homo sapiens, même si l’on sait qu’une nouvelle organisation est la suite généralement imperceptible et résultante de nombreuses pré-organisations.
Aujourd’hui, puis demain, des seuils encore vont combler naturellement nos soifs d’espérances; des nouveaux schémas de notre psychisme se font jour, s’assemblent, suite ou parfois conclusion de découverts précédentes, avancée constante de la connaissance, des sciences; notre structure-matière de plus en plus finement élaborée, et Teilhard en est un des maitres, (mais combien d’autres!).

Dans le monde judéo-chrétien d’aujourd’hui les idées considérées fondamentales d’incarnation, de mal, de rédemption sont quant à elles rénovées, réactualisées par nos intelligences réactivées. Les vie d’hommes et de femmes d’aujourd’hui trouvent leur complétude de façons tellement différentes d’hier, elles sont cependant bien dans l’amorisation de notre siècle;

Là encore de nombreux exemples peuvent illustrer ces nouveaux états de l’homme-matière. Ils bousculent les anciens modèles sans pourtant les effacer mais plutôt ils les rénovent; et en écho n’est-ce pas la Révélation qui dit: « il y a de nombreuses demeures dans la maison de mon Père » ? ( Jn XIV,2 )

Science et Révélation, l’En Avant et l’En Haut, sont des plans différents mais dont chacun ne peut se passer où l’un a besoin de l’autre, mais peut-être qu’il y a un moment où la parole n‘a plus de mots parce que ceux-là deviennent superflus.









































"

Dimanche 26 Septembre 2010 11:52