Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie
JP FRESAFOND / Considerations sur la revue “TEILHARD AUJOURD’HUI N° 50 /JUIN 2014
Il y a quelques mois, notre Rédacteur en Chef, Jacques Masurel et moi nous discutions et je lui disais à peu près ceci : trop de textes en langage savant compréhensible par les seuls universitaires, on découvre que dans leurs approches ils évitent de traiter le problème par le fond, ce qui équivaut à écrire sans livrer ses réflexions personnelles.
Après m’être renseigné auprès de plusieurs lecteurs lambda, j’ai découvert que la revue n’était que feuilletée et que seuls quelques articles étaient lus intégralement.

Aujourd’hui, après avoir lu intégralement le N° 50, j’ai découvert une « nouvelle revue », vivante, intéressante, traitant de problèmes actuels concernant l’humanité, facile à lire : . un vrai plaisir . Bravo Jacques Masurel !
Ce N° 50 mériterait d’être adressé à quelques centaines de responsables influents de l’Europe ; l’investissement ne serait pas sans retours. Faisons appel aux historiens, l’Europe n’est pas un fait nouveau. Des empires se sont succédés et tous sont morts par empoisonnement dû à la paresse et à la bêtise humaine.
-empire romain,
-puis empire carolingien
-suivi par celui de Charles Quint
-puis quelques mini-empires disparus à cause de l’orgueil de leurs empereurs
L’analyse de ces erreurs est un travail d’historien. Teilhard doit être l’étoile polaire de ces travaux et de leurs prospectives. Jacques Masurel a du pain sur la planche.

Je vais commenter ce N° 50 en donnant quelques citations. :

-Bernard PIERRAT / TROIS APPROCHES DE L’EUROPE
C’est un travail d’historien que l’auteur aborde en termes biologiques, culturels et humains. Le texte est un plan de route pour la revue, il s’éclaire avec l’article suivant :


-LA PAGE DE TEILHARD / L’ESPRIT DE LA TERRE
Le Père écrivit cette note en 1931 sur le bateau qui le transportait des USA à la Chine afin de participer à la « Croisière Jaune » de Citroën. De ce texte je retiendrai une phrase : « L’âme de la terre existe, elle ne peut être que la « conspiration » des individus s’associant pour élever un nouvel étage à l’édifice de la vie. »

-Interview d’Henri MADELIN, Service jésuite européen, par Jacques MASUREL / L’EGLISE ET L’EUROPE

Les jésuites semblent être le Foreign Office de la planète. Vision lucide et très élevée de l’Europe. On admire la synergie des questions et des réponses qui tendent vers une prospective optimiste mais réaliste de l’Europe. Citation pleine d’humour d’une lettre de St Paul dont j’ai extrait la dernière phrase : « Nous avons été sauvés, mais c’est une espérance. »(la balle est dans notre camp).

- Interview de Philippe HERZOG, ancien député européen, par Jacques MASUREL / VERS UNE AUTRE EUROPE

Vision pessimiste de l’avenir mais réaliste à l’échelle de la terre. Réussite ou échec ? Tout dépend de nous et à ce propos je cite Philippe Herzog : « (la réussite) suppose que les élus nationaux s’éduquent , car bien peu d’entre eux connaissent les réalités européennes … » Pour les connaître, encore faudrait-il que ces personnes que nous avons élues soient assidues dans l’hémicycle.

-Pasteur Roger FOEHRLé, Membre du « Center for Process Studies, CLAREMONT,CALIFORNIE / PHILOSOPHIE,THEOLOGIE DU PROCESS ET TEILHARD DE CHARDIN

La philosophie du process est presque similaire à à la théorie de l’évolution de Teilhard, elle fut imaginée par le mathématicien Whitehead, presque contemporain de Teilhard. Ils ne se sont jamais rencontrés mais Teilhard connaissait la pensée du mathématicien. Cet article est à lire par curiosité. Cette théorie s’adresse « aux grands enfants » que sont le américains, de religion réformée en majorité. Ils sont d’un niveau intellectuel infiniment supérieur à celui des créationnistes de ce pays.
L’idée d’auto-organisation de la matière (à la Teilhard) est prospère aux USA ; Elle a été reprise sous la « marque » intelligent design. Dieu est Principe Créateur, tout comme le dit clairement le Bouddhisme : « Les effets prouvent la cause ». Parfois Teilhard dit la même chose. En somme, la réalité, qu’on ne nomme pas Dieu, est auto créative. Etant donné que cette question est inconnaissable pour l’homme, on ne va pas se battre pour cela, l’essentiel étant d’observer une morale de vie. Il faut savoir qu’aux USA Teilhard est bien lu (les statistiques mensuelles de notre modeste site lyonnais montrent que les USA suivent de très près les scores de la France qui est en tête). Les américains aiment remettre en question les religions, on ne va pas les en blâmer, nous français, qui avons le défaut inverse.

Claudine LALONGUIERE / L’ETERNEL FEMININ

Excellent texte que j’approuve à 98% donc à quelques détails près qui sont les suivants :
-Pourquoi ne pas parler aussi d’un « éternel masculin » qui serait toujours présenté avec « l’éternel féminin » , les deux étant inséparables et dosés à quelques nuances près : un tout petit peu plus d’un côté ou de l’autre dans un même individu ?
-Pourquoi mêler la chasteté, au sens sexuel du terme, aux choses de l’esprit ? C’est un peu ce que je reproche à Teilhard à la fin du « MILIEU DIVIN » où il parle de pureté. Ce qui est mauvais dans la sexualité c’est la perversion, pas l’usage. On peut être pur tout en honorant sa femme sans projet de reproduction. Ce qui est à considérer est la chose suivante : Y a-t-il amour ou pas amour dans cet acte ? Le raisonnement de Teilhard était normal à son époque mais maintenant il y a des problèmes plus importants à régler que celui de la chasteté des prêtres. N’oublions pas que la règle du célibat des prêtres a été établie pour des raisons successorales de patrimoine. Et puis, surtout, la chasteté est une question intime et celle des autres ne nous regarde pas. Parler de la sexualité des prêtres est du voyeurisme.

-Gérard DONNADIEU, Passé Président des AMIS DE TEILHARD, / QUELLE VOCATION POUR L’EUROPE

Travail d’historien, cet écrit captivant est à la fois très critique et lucide. A lire ! Selon Teilhard l’humanité est entrée dans la phase critique qu’est la construction de la noosphère. Actuellement l’Europe démontre qu’il est possible d’établir une paix durable or, ce magnifique résultat est considéré par les nouvelles générations comme un acquis irréversible, allant de soi. Il ne serait donc plus nécessaire de se mobiliser ; d’où un sentiment d’inutilité qui ronge l’esprit des européens.
Toute la bêtise humaine est stigmatisée par les trois guerres européennes : 1870, 14-18 et 39-45. Presque un siècle de guerres horribles que seule peut expliquer la dégénérescence des chefs d’Etats du vieux continent ; mais plus d’un demi siècle de paix grâce à l’Europe est preuve de réussite. Mais soyons vigilants, il ne faudrait pas s’endormir. Actuellement l’Europe se débat dans des problèmes modernes difficiles à surmonter, une véritable crise systémique la paralyse, comme dans le monde entier d’ailleurs. Examinons l’état des lieux :
-Une commission UE sans réel pouvoir,
-Un parlement européen qui se cherche un rôle,
-Un Président du Conseil européen factice,
-Une seule institution vraiment présente, qui joue son rôle en ne considérant que le tiroir-caisse, un peu comme Arpagon : La Banque Européenne.
-Un fossé grandissant entre cette Europe et le citoyen moyen qui génère les extrêmes. Seuls les USA sont gagnants dans ce cancer qu’il a injecté avec le libéralisme sauvage.
-De son côté la religion catholique veut donner son avis et la seule chose que deux de ses Papes trouvent à dire est qu’il faut mettre en place une gouvernance mondiale. Merci Saints-Pères, on n’y avait pas pensé !
L’Europe doit devenir le laboratoire d’essai de la planète s’autoproclame –t-elle … Pourvu que la suite ne soit pas un fin.
Considérons la période actuelle : des luttes sanglantes se produisent depuis plusieurs années de manière récurrente en Irak, en Syrie, en Palestine, en Lybie, en Ukraine, etc …Ces affrontements ne sont pas sans analogie avec les prémices des deux premières guerres mondiales ; ils ont tous pour origine des causes coloniales, soit la réintégration des territoires volés par les empires coloniaux, soit les ventes d’armes et de pétrole. Pire, les USA ont tout fait pour que cela dégénère en guerre de religions.

-Dominique DERCHEF / DE GAULLE TEILHARDIEN

Remarquable rappel historique paru dans « LA France CATHOLIQUE » du 23 janvier 2014. « La Chine, cet Etat le plus ancien de l’histoire, conscient et orgueilleux d’une immuable pérennité » disait De Gaulle le 31 janvier 1964, justifiant ainsi l’ouverture des relations diplomatiques entre Paris et Pekin. Cet acte politique avait ses raisons fondées sur la géopolitique et non pas son ministre spécialisé en la matière, André Malraux mais elles émanaient d’un père jésuite nommé Teilhard de Chardin. Article à lire, source de beaucoup d’informations.

-Je terminerai cette revue de presse par un article du Père François Euvé, théologien le plus progressif à ma connaissance.
Son rapport concerne l’article de l’Osservatore Romano, écrit par le Père Maurizio Gronchi, du 29 décembre 2013. M. Gronchi est membre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (qui a remplacé l’ancien Saint Office). L’article concerne Teilhard de Chardin et le monitum de 1962. Y est traitée l’impossibilité d’un péché originel dans un contexte évolutif et de l’éclairage sur la nouvelle fonction du Christ-Jésus. Je vais illustrer cette position par quelques citations extraites de cet article, dans l’ordre où elles ont été éditées :

P.58 Il n’est pas fréquent qu’un théologien occupant une telle fonction (Maurice Gronchi) prenne la parole pour déclarer tout le bien qu’il pense de l’œuvre de Teilhard (rappelons que c’est le Saint Office qui en 1962 avait promulgué le monitum contre Teilhard).
Ce qui est mis en avant est pourtant la composante dynamique et évolutive de l’univers et de l’homme où Teilhard voit à l’œuvre l’activité créatrice de Dieu.

P.59 Le jésuite français, P. Teilhard de Chardin est désormais reconnu comme un précurseur .(en matière d’évolution)

P.60 Le Pape Paul-VI le 24/2/66 déclarait : Plus j’étudie la matière (dans l’œuvre de Teilhard) plus je trouve l’esprit.

Citation du Cardinal Ratzinger en 1985, alors membre du Saint Office : Dans l’hypothèse de l’évolution du monde (dans le contexte teilhardien) il n’y a évidemment pas de place pour un quelconque péché originel. Au mieux ce n’est qu’une expression symbolique, mythique, indiquant les déficiences naturelles d’une créature comme l’homme qui, depuis une origine très imparfaite, se dirige vers la perfection. Accepter ce point de vue signifie renverser la structure du Christianisme : le Christ est déplacé du passé vers l’avenir.

P.61 Plus tard le même Homme, nommé Benoît-XVI, déclarait au sujet de Teilhard : La fonction du sacerdoce est de consacrer le monde pour qu’il devienne HOSTIE VIVANTE . Et encore un peu plus tard le N° 310 du « Catéchisme de l’Eglise Catholique » nous lisons : Dieu a voulu librement créer un monde EN ETAT D’ACHEVEMENT vers la perfection ultime. Le devenir comporte l’apparition de certains êtres et la disparition de certains autres. (le progrès a un prix…)

P.62 Dans le sillage de Teilhard voici une pensée du théologien Karl Rahner : Loin d’être incompatible, l’Incarnation trouve complètement sa place dans la conception évolutionniste du monde.

Maintenant j’ai compris pourquoi le fait d’aborder la théorie de l’évolution avec le dogme de la Christogénèse faisait peur à la plupart des théologiens. Ils n’abordent cette question que s’ils ne peuvent pas faire autrement et de ce fait ils se défaussent à la première opportunité.

Voici pourquoi j’ai repris ces citations dans l’article de François Euvé.
Depuis bientôt 8 ans notre groupe lyonnais étudie l’œuvre de Teilhard, chapitre par chapitre ; déjà 5 tomes ont été étudiés. . Nous tâchons de mettre en évidence ce qu’a voulu dire Teilhard. En réaction, nous récoltons une certaine réprobation, voire une certaine distance d’après lesquelles « Jamais Teilhard n’a dit une chose pareille ». Mais, considérant l’article du Père Euvé qui nous transmet la parole du Vatican, nous sommes heureusement surpris de rencontrer des prêtres ayant une pensée similaire à la nôtre.
Finalement, l’hérésie est une échelle relative et variable …

CONCLUSION : Jacques Masurel, continuez à proposer de nouveaux article « Teilhard aujourd’hui » analogues en qualité au n° 50 de juin 2014. Merci à vous, à toute l’équipe et au Président Giron.

Jeudi 21 Août 2014 17:56