Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie
Jean-Pierre Frésafond / APERCU SUR L’HERMETISME + Additif (février 2014)
On pensait jadis que les traités d’hermétisme (CORPUS-HERMETICUM) étaient l’œuvre d’un égyptien contemporain de Moïse dénommé HERMES-TRISMEGISTE (trois fois maître), mais avec les redécouvertes de ces écrits en 1664 de notre ère, on les situe entre les II et III siècle après JC. Ces textes écrits en grec à Alexandrie ont été traduits en latin par MARSILE-FICIN et analysés entre autres par l’alchimiste PIC DE LA MIRANDOLE qui les rattacha à la Kabale. D’autres experts de la même époque pensent que ces textes recouvraient les courants païens des premiers siècles du Christianisme ; ils les définissaient comme étant une religion cosmique teintée de magie et d’influence orientale, soit une version gnostique de la philosophie grecque. Cette tendance servit de référence aux païens en attente d’une autre réponse que celle proposée par les premiers chrétiens.

Le moine GIORDARNO BRUNO, à cette même époque, soutenait que la religion décrite dans le CORPUS-HERMETICUM était la plus ancienne et la plus vraie ; elle fut même selon lui, obscurcie et corrompue par le Judaïsme et le Christianisme. Les proclamations de ce moine eurent un immense succès dans toute l’Europe et c’est pourquoi le moine G. BRUNO fut capturé, jugé et condamné à mort par le Vatican, exécuté sur le bûcher à Rome. On peut encore voir sa statue sur la place du CAMPO-FIORO dans la même ville.
Tout le monde admet maintenant que les auteurs de ces textes sont nombreux et divers et qu’il s’agit d’intuitions et de révélations concernant le Divin à propos d’un salut personnel ; une gnose qui n’a pas recours à un Dieu ou un sauveur, mais d’une approche pieuse de l’Univers. Dans ces textes on distingue deux gnoses : la première est pessimiste et dualiste, le monde matériel est mauvais et pour y échapper il faut mener une vie d’ascèse. La seconde est optimiste ; le divin imprègne la matière, le monde vit animé par l’esprit divin.
HERMES-TRISMEGISTE imagine Dieu sous la représentation du Souffle et de la Lumière (informations et énergie). Les allusions au souffle et à la Lumière sont récurrentes dans le CORPUS-HERMETICUM et on y retrouve la cosmogonie que Moïse avait écrite dans son Livre des Principes qui était enfermé dans son arche d’ l’Alliance, lesquels principes ont inspiré les auteurs des trois premiers livres de la Génèse. On peut dire la même chose du Prologue de Jean. Voici quelques citations prélevées dans le CORPUS-HERMETICUM.
1 « La matière est l’énergie de Dieu, Dieu est en Tout, dans le Tout il n’est rien que Dieu ne soit pas. » (Teilhard de Chardin a dit « La matière est une réserve d’esprit. »)
2 « Lumière et vie, voilà ce qu’est Dieu de qui est né l’Homme ; si tu apprends à te connaître comme étant fait de vie et de lumière, tu retourneras à la vie. »
3 « Dieu n’est pas invisible puisque tu vois la création. »
Voici maintenant quelques noms importants parmi les penseurs qui ont étudié le CORPUS-HERMETICUM.
PIMANDRE : auteur égyptien qui aurait inspiré HERMES
FICIN : mage italien de la Renaissance et traducteur.
Puis une liste non exhaustive d’adeptes de cette pensée : LACTANCE, PARACELSE, ERASME, PIC DE LA MIRANDOLE, BOTTICELLI, RAPHAEL, MICHEL ANGE, AGRIPPA, et n’oublions pas LEONARD DE VINCI qui initia à cette pensée notre roi François Ier ; SAINT AUGUSTIN, pendant un certain temps essaya cette pensée. Plus connu des milieux intellectuels contemporains on peut citer BARUCH –SPINOZA –l’hérétique juif qui fut banni du Judaïsme, sa pensée était inspirée de l’Hermétisme (Dieu Nature).

Additif (JPF le 13 février 2014)

Nous avons vu que les origines de l’Hermétisme se situent en Egypte en tant que version ésotérique des religions pharaoniques qui trois millénaires avant JC avaient été contaminées par les religions éthiopiennes qui existaient déjà trois millénaires avant …. Le cœur de ces traditions est constitué par la doctrine du Verbe- Lumière, il n’est donc pas surprenant que Moïse en soit imprégné et qu’il l’ait transmise aux hébreux. N’oublions pas que Moïse était grand inspecteur des religions égyptiennes réparties dans la vallée du Nil qui, conquêtes après conquêtes, conservaient leurs traditions locales, tout en les fondant dans le culte d’OSIRIS sous l’égide du roi des Dieux, AMON-RAA représenté par la Lumière et le Soleil.
Moïse avait écrit des textes sur la création du monde, LE LIVRE DES PRINCIPES (identique aux 3 premiers livres d la GENESE). Avec d’autres textes sacrés, ces livres étaient conservés dans l’ARCHE D’ALLIANCE, pendant quarante ans, avant d’être placés dans le SAINT DES SAINT des temples en pierre qui se sont succédés. Les hébreux ont donné le même nom que les égyptiens à leur doctrine, soit le Verbe-Lumière ; idem 1000 ans plus tard avec le christianisme avec l’apôtre JEAN qui en fut le conservateur moral. Environ 2 ou 3 siècles après JC, le légendaire HERMES.- TRISMESITE le récupéra à son tour pour écrire son CORPUS-HERMETICUM qui « dormit » pendant quelques siècles avant qu’il ne fût redécouvert et que le mage FICIN ne le traduise du grec au latin et le fasse éditer et diffuser dans toute l’Europe chrétienne où l’on assista à la résurrection de courant hérétique que l’on croyait mort à jamais après la guerre aux hérétiques à laquelle se livreront plusieurs saints du calendrier (dont SAINT IRENEE).
Il faut préciser que le grec HERMES s’était réfugié à Alexandrie ce qui explique que ses textes furent écrits dans sa langue maternelle. (rappelons qu’HERMES s’était fait exclure de son pays pour cause d’hérésie …). Jusqu’à maintenant les paléontologues ont découvert deux foyers desquels ont essaimé les premiers êtres humains (ce qui n’exclut pas la possibilité qu’il y en eut d’autres). On peut même dire que l’Afrique n’a pas le monopole du verbe-lumière puisque dans le centre-nord de la Chine plusieurs foyers de l’espèce humaine ont été découverts et que les traditions religieuses qui en découlèrent en Inde et en Chine sont assez similaires aux textes africains par leurs symboliques et leurs mythologies. Plus tard les traditions occidentales sont restées dans un polythéisme apparent ; je dis apparent car dans toutes les traditions il existe la notion d’un ETRE suprême ou d’un « chef » des Dieux. On constate la même différence dans les interprétations de la Foi : en Orient le Panthéisme est tout à fait officiel et admis alors qu’en Occident le Panthéisme est une hérésie, le seul concept admis par les religions chrétiennes est le DIEU PERSONNEL ; il n’est pas dans la matière mais « en-dehors ou au-dessus » de celle-ci. Nous verrons que cette subtilité du Christianisme crée une incompatibilité avec les Théories de l’Evolution de la matière.
Le fondement philosophique de l’Hermétisme est axé sur la doctrine du Verbe-Lumière qui induit le concept du Dieu/Nature des panthéistes ; lequel s’énonce ainsi : DIEU est ENERGIE et INFORMATION de toutes choses. Tout le processus de l’Evolution est contenu dans l’ENERGIE INITIALE dans laquelle se résout la matière. Autrement dit « DIEU a fait ce qui était nécessaire pour que les choses se fassent spontanément ». On retrouve cette idée dans la pensée bouddhique qui l’exprime autrement : « les effets prouvent la cause » et ce faisant ils n’ont plus besoin d’un DIEU CREATEUR pour faire vivre leur foi ; ils ajoutent : le UN est dans le MULTIPLE, pour entretenir le feu sacré et si cela ne suffit pas ils invoquent le TOUT.
Le concept de Verbe-Lumière s’exprime dans le panthéisme de Giordano BRUNO et dans celui de SPINOZA et de THEILARD DE CHARDIN. Même SAINT AUGUSTIN fut brièvement adepte de cette doctrine qu’il exprima ainsi : La même chose que l’on appelle aujourd’hui « religion chrétienne » existait chez les anciens et n’a jamais cessé d’exister depuis les origines de l’Humanité, jusqu’à ce que le Christ lui-même étant venu on ait commencé à appeler « chrétienne » la vraie religion qui existait avant » . (CF son livre « la cité de Dieu » aux éditions Garnier). On peut retrouver cet ésotérisme dans d’autres ouvrages :
• « L’évangile ésotérique de Jean » livre de Paul LECOURTAUX édition DERVY
• « L’évangile de JEAN » de Jean-Yves LELOUP aux éditions ALBIN MICHEL
• « L’énergie spirituelle » de BERGSON édité aux PUF.
Et puis naturellement l’œuvre de TEILHARD DE CHARDIN aux éditions du SEUIL (tomes 1à 13).
La seule différence entre le Panthéisme de BERGSON et celui de TEILHARD est que le premier imagine un panthéisme de dispersion et que le second envisage un panthéisme de convergence (convergence suprême des énergies que THEILARD nommé POINT-OMEGA)
Pour avoir un aperçu de l’ésotérisme oriental, lire l’œuvre de René GUENON qui cite abondamment les textes extraits des VEDANTES.
En ce qui concerne la Tradition Egyptienne, un livre écrit par ENEL intitulé « les origines de la Genèse et l’enseignement des Temples égyptiens » (paru aux éditions MAISONEUVE) explique très bien la signification du hiéroglyphe du verbe-Lumière qui se présente soit par un cercle placé au milieu d’une ellipse soit par un soleil dans une bouche. On retrouve ce graphisme au milieu d’un triangle équilatéral dans certaines églises. Le triangle équilatéral est une représentation du Dieu Trinitaire. Pour en savoir plus sur Moïse et les motifs de son exode on peut se référer à l’un des livres de l’égyptologue Christiane DESROCHES NOBLECOURT « Ramses II »paru aux éditions PYGMALION ». Je rappelle que cette dame a participé très efficacement au sauvetage des temples d’ABOU SYMBEL qui ont failli être enfouis sous les eaux du lac NASSER.
Je terminerai cet exposé sur l’hermétisme avec un court extrait d’un poème apologétique de TEILHARD DE CHARDIN intitulé « L’HYMNE A LA MATIERE » (CF son livre « le cœur de la matière » tome 13 pages 89 – 91 édition du SEUIL) :
« Je te bénis, Matière, et je te salue, non pas telle que
te décrivent, réduite, ou défigurée, les pontifes de la science
et les prédicateurs de la vertu – un ramassis, disent-ils de
forces brutales ou de bas appétits mais telle que tu m’apparais
aujourd’hui, dans ta totalité et ta vérité.
Je te salue, inépuisable capacité d’être et de Transformation où germe et grandit la Substance élue.
Je te salue universelle puissance de rapprochement et d’union par où se relient la foule des monades et en qui elles convergent toutes sur la route de l’Esprit.
Je te salue Source harmonieuse des âmes, cristal limpide dont est tirée la Jérusalem nouvelle.
Je te salue, Milieu divin, chargé de puissance créatrice,
Océan agité par l’Esprit, Argile pétrie et animée par le
Verbe incarné. »

---------
Bibliographie : le livre de Madame FRANCE-A-YATES
« GIORDANO BRUNO ET LA TRADITION HERMETIQUE » édité chez DERVY en 1996.

Mercredi 29 Janvier 2014 17:59