Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie
Jean-Pierre Frésafond /LA PRIERE « PATER NOSTER »
-Bien plus que tous les autres textes chrétiens, le Pater Noster, prière la plus récitée, peut être dite plusieurs fois par jour par les croyants pratiquants et plusieurs fois par an pour les croyants moins pratiquants. Ce succès confère au Pater Noster un pouvoir subliminal, il s’inscrit de ce fait dans le conscient et l’inconscient, sa puissance est infinie, l’Eglise chrétienne le sait et elle en use.

-De quoi est composée cette prière ?
-D’une part, de trois souhaits à l’intention de Dieu : « Que votre Nom soit sanctifié ; que votre règne arrive ; que votre volonté soit faite. »
-D’autre part, de quatre suppliques nous concernant : « Donnez-nous notre pain quotidien ; pardonnez-nous nos offenses comme nous les pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; ne nous laissez pas succomber à la tentation ;délivrez nous du mal.

Voici l’objet du présent manifeste : le Pater Noster d’avant Vatican-2 disait : « Ne nous laissez pas succomber à la tentation ». Après Vatican-2 la supplique est devenue : « « Ne nous soumettez pas à la tentation» ; ce qui en change totalement le sens.
Cette substitution d’un verbe par un autre verbe serait sans intérêt si elle n’était pas replacée dans le contexte de Vatican-2 au cours duquel le Pape de l’époque prononça la célèbre phrase : « La théorie de l’évolution de la matière est plus qu’une hypothèse. » Malheureusement, cette déclaration ne changea pas la position de l’Eglise sur la question, bien au contraire : Elle verrouilla davantage son attitude contre l’évolution laquelle, pensait-Elle, s’opposait à la christologie, mais cela est un autre problème. Aussi, revenons à la question du « Ne nous laissez pas succomber à la tentation » : cette supplique s’inscrit complètement dans la ligne de pensée évolutionniste qui sous entend, l’impuissance momentanée de Dieu vis-à-vis du mal lequel, on le sait, est consubstantiel à l’évolution de la matière. Dieu ne peut s’opposer aux lois de la nature qu’Il a Lui-même inventées, Dieu ne peut s’opposer à lui-même. D’ailleurs Teilhard a écrit quelque chose dans ce sens : Dieu est parfait, mais en décidant de s’investir dans la création de l’univers dans un processus de cosmogénèse, son Esprit s’est « dilué » dans l’espace-temps. Autrement dit Dieu est parfait mais pas tout de suite, Il doit attendre la consommation de la matière, l’achèvement de l’univers (la parousie). Il faut le répéter : l’univers est une cosmogénèse dont les principales phases sont : le phénomène humain d’abord, puis le phénomène christique. Pour le croyant le Christ donne l’espoir et les moyens de vaincre le mal qui est en nous, par son exemple.
-La modification du Pater Noster qui remplace le « ne nous laissez pas succomber à la tentation » par « ne nous soumettez pas à la tentation » est une incohérence par rapport à la cosmogénèse. Pour s’en sortir les anti évolutionnistes n’ont que la solution du « miracle impossible » comme la supposition suivante : Dieu ne serait pas totalement investi dans la cosmogénèse, Il aurait « mis de côté » une partie de Lui-même qui ne serait pas entrée dans le processus évolutif … Cette théologie est insoutenable car Dieu est le TOUT, Il ne se partage pas (si non il ne serait pas le TOUT).
-Le mal est le côté négatif de l’élan vital qui a, aussi, un côté positif. Pour lutter contre le côté négatif de l’élan vital et qui devient nécessaire au niveau du phénomène humain, Dieu a placé en nous un autre élan qui apparait avec « le pas de la réflexion », c’est la conscience, produit de la réflexion.
Dieu ne peut pas supprimer le mal, même par un miracle. Le bien et le mal sont consubstantiels, on ne peut agir que sur leurs effets en les acceptant ou en les refusant. « Ne nous soumettez pas à la tentation » est impossible à Dieu. En revanche nous pouvons lui demander de nous aider à ne pas succomber à la tentation en nous donnant la force de réflexion pour choisir et agir dans le bon sens. Ainsi soit-il…
 

Lundi 4 Mars 2013 20:58