Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

La Vie, perçue dans ses premières sources ou ses premiers instants, est datée de quelques milliards d’années; Passé relatif, mais que l’on peut considérer comme gigantesque si on le compare à une vie d’homme; il est difficile d ’en apprécier la durée et cela me laisse dans l’ indifférence par son désintérêt, s’il ne me donne pas le vertige quand je veux établir des repères; Cet espace temps est hors normes, je n’arrive pas à le quantifier. Pourtant, je sais que je suis continuation de la vie et prolongement actif car entité vivante dans l’histoire de l’humanité. Ce premier constat devenu évident, me fait prendre conscience de la non stagnation de la Vie, et aussi de l’organisation constante du monde; mais regardons-y de plus près;

Aujourd’hui, tout me démontre qu’à chaque instant, jour après jour l’espace, les hommes, l’environnement changent autour de moi.
Le terrien d’aujourd’hui avec les moyens modernes dont il dispose, fait en quelques clics une vision satellitaire sur une métropole. Sur son écran que voit-il? En temps quasi réel, car des satellites en position géostationnaire sont constamment là pour transmettre l’information, il découvre mille paysages, et zoome sur presque autant de lieux qu’il désire, constate avec étonnement et parfois avec nostalgie, que nombre de choses ont changées et changent à chaque instant…; Puis, retour sur le passé à l’aide d’un livre d’histoire éventuellement, et alors, là où sont maintenant habitations, routes, monuments et tant d’autres choses, il découvre que la terre était vierge et ce, à un bon nombre d’endroits, il n’y a pas si longtemps. Nous sommes six milliards et demi environ actuellement et 6 fois moins il y a seulement trois cents ans. Des mégapoles comme Los Angeles n’existaient même pas.
Et que dire de la Chine ou chacun a travers les médias découvre du changement presque chaque mois; Pierre Teilhard serait bien étonné s’il revoyait Tien sin, lui qui débarquait sur le port en mai 1923 en compagnie d’Emile Licent son confrère jésuite…L’aventure du paléontologue commençait, allaient germer puis mûrir des pensées novatrices et entre autres son œuvre maitresse Le phénomène humain…

Donc, nous sommes vraiment de plus en plus nombreux nous le voyons et nous nous voyons et en conséquence, nous devenons d’avantage interdépendants.
L’actualité de ces derniers jours nous le démontre une nouvelle fois; essai d’harmonisation des économies de pays de plus en plus liés les uns aux autres, Europe oblige; luttes internationales contre les trafiques illégaux, combats pour l’instauration de plus de justice dans les échanges à l’échelon mondial, mises en garde contre des états et des organisations devenant outrageusement hégémoniques, etc.

P T nous dit: «…le moment parait donc venu où un petit nombre d’hommes représentant les principales branches vives de la pensée scientifique moderne, etc.…se réunissent pour associer leurs efforts… »

Il me semble que depuis 1951, date de parution de ces lignes, beaucoup de choses ont changées et changent constamment. Il me semble qu’au souhait de PT , aujourd’hui, répondent ou plutôt précède les actions; le monde ne donne-t-il pas l’impression presque d’une fuite en avant? Les situations actuelles déclenchent de façon de plus en plus rapide des réactions; interactivité, réactivité, deviennent les maître-mots N’y a-t-il pas là un peu, sinon en germe, de l’ultra évolution?


Deux raisons peuvent étayer ce constat:

a) Les évolutions, les schémas de pensée, les projections, les solutions qui se présentent toujours plus complètes mais toujours ouvertes, c’est-à-dire susceptibles d’apporter de nouvelles questions pour de nouvelles réponses…

b) Comme me l’a appris P T c’est en regardant le fonctionnement et les exemples passés de la Terre que peuvent s’entrevoir les nouvelles schématiques de l’avenir.

Alors certains pourront objecter:
Tout cela n’est que de l’évolution, évolution rapide certes, mais seulement cela et en aucun cas de l’ultra- évolution, et je répondrai:
D ‘abord, que celui que nous connaissons tous, en même temps que beaucoup de penseurs et de savants, m’a fait prendre conscience sinon découvrir que l’Homme était arrivé sans bruit ; l’évolution se fait de chaque instant, mais seulement instant après instant. N’en est-il pas de même pour l’ultra-évolution? Et n’est-ce pas beaucoup plus tard que l’on pourra dire que le 21ème siècle était un siècle charnière sinon nouveau?

Autre chose maintenant mais pourtant pas si éloignée!
Si, parmi ceux et d’autres, qui sont dans la mouvance ou l’esprit des premiers siècles de notre ère tant se sentent mal à l’aise, n’est-ce pas une raison pour oser? Là, sûrement doit se trouver de l’ultra- évolution.

Le père, dans le Tome XI Les Directions de l’Avenir , me donne des clés, des réponses. Il dit, dans le chapitre La Route de l’Ouest, vers une Mystique Nouvelle :

« …L’Homme est fait pour marcher sur le sol. A-t-on jamais eu l’idée de voler!…
Oui, des fous ont fait ce rêve, répondrai-je. Et voilà pourquoi, aujourd’hui, l’air est à nous. Ce qui paralyse la vie, c’est de ne pas croire et de ne pas oser. Le difficile n’est pas de résoudre les problèmes, c’est de les poser….Donc, tôt ou tard, à travers notre incrédulité, le Monde fera ce pas. Car tout ce qui est plus vrai se trouve; et tout ce qui est meilleur finit par arriver.
Quelque jour, après l’espace, les vents, les marées, la gravitation,… nous capterons pour Dieu, les énergies de l’amour, Et alors, une deuxième fois dans l’histoire du Monde, l’Homme aura trouvé le Feu. »











Samedi 29 Mai 2010 18:00