Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie



Du grec dogma c’est à dire « opinion », un DOGME est une affirmation considérée comme fondamentale, incontestable et intangible par une autorité …. Qui emploiera dans certains cas la force pour l’imposer.
Historiquement le dogme a été une formulation d’un article de foi utilisée parfois pour sanctionner pénalement les déviations par rapport à l’orthodoxie.
Dans son sens propre le mot dogme appartient au vocabulaire philosophique et religieux. D’origine philosophique, il devient religieux avec le christianisme.
Le dogme est directement lié à la notion d’autorité : par la définition de la « foi droite » (l’orthodoxie) le dogme définit et s’oppose à l’hérésie qui professe une opinion différente sur un point discuté.
Dans les premiers siècles et notamment au quatrième siècle avec la crise arienne est définie la nature juridique du dogme ; le concile (assemblée des autorités religieuses dans l’église) par la volonté de l’empereur, devient œcuménique et les conséquences s’étendent à tout l’empire. la seule issue pour l’hérétique condamné est alors l’exil …. Etc.
L’émergence du christianisme comme religion officielle de l’état entraînera une double confusion :
1. Confusion entre religion et ordre social le dogme est utilisé à des fins judiciaires et à des fins de répression de l’opinion schismatique.
2. Confusion entre dogme et foi : le combat contre l’hérésie conduit à exiger de chacun qu’il énonce publiquement les dogmes de la foi pour prouver son orthodoxie (ce qui est à l’origine de l’introduction du credo dans la messe), faisant de la récitation du dogme un critère explicite de la foi.
On peut penser que à la lumière des affirmations ci-dessus énumérées, on est loin du point Oméga créateur, évoluteur et attracteur ….
Et pourtant …..
Suite au concile Vatican II, le 26 janvier 1985 le pape Jean Paul II convoqua un synode des évêques et les pères demandèrent dans leur rapport final « que soit rédigé un catéchisme de toute la doctrine catholique qui serait un texte de référence …. »
Et il y est entre autre dit : « il existe un lien organique entre notre vie spirituelle et les dogmes. Les dogmes sont des lumière sur le chemin de notre foi, ils l’éclairent et le rendent sûr. Si notre vie est droite, notre intelligence et notre cœur seront ouverts pour accueillir la lumière des dogmes de la foi »
Le dogme tient de la formule de reconnaissance, il indique à celui qui n’a pas encore franchi l’étape initiatique qu’il y a quelque chose au delà, et il permet à celui qui l’a franchie de savoir qu’il a passé la bonne porte. C’est ainsi que le comprend Saint Augustin.
Et celui ci dit encore :
« c’est le Maître intérieur qui enseigne, le Christ qui enseigne, son inspiration qui enseigne. Où ne sont pas son inspiration et son onction, inutile est le tapage des mots au dehors. Les mots que nous prononçons au dehors sont comme le jardinier devant l’arbre ; il travaille au dehors, il apporte de l’eau et tout le soin de son travail ; mais tout ce qu’il apporte ainsi du dehors est-ce cela qui forme les fruits ? …. Que par notre parole nous plantions ou nous arrosions, nous ne sommes rien mais c’est Dieu qui donne la croissance, c’est à dire c’est son onction qui nous enseigne toute chose » commentaire de Saint Augustin sur la première épître de Saint Jean.
Alors les dogmes religieux ? compatibles ? incompatibles ? avec le triple principe d’un point Oméga.
Oui les dogmes sont compatibles ou plutôt je dirais ne sont pas à renier.
Malgré un Teilhard de Chardin mis à l’écart loin de son Europe et de la France.
Malgré un Maître Eckhart censuré et dont vingt huit articles de ses sermons sont mis à l’index et il disait : Dieu conduit les justes par un chemin étroit vers la grand route pour qu’ils parviennent loin dans tous les sens, c’est à dire à la véritable liberté de l’esprit, qui est devenu un seul et même esprit avec Dieu.
Je n’ai pas beaucoup parlé du point Oméga, mais je crois que à travers les cheminements de tous ces hommes exceptionnels et de milliers d’autres en dépit des interdits et de censures ou plutôt grâce à eux et à elles, l’humanité se construit et est en marche vers la Déité.




Samedi 29 Décembre 2007 18:24