Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie


b[ « Tournant les yeux au-dessus de lui, vers les espaces préparés aux créations nouvelles…il se vouera corps et âme, avec une foi raffermie à un progrès… » ]bdit Teilhard en parlant de l’homme.
Ces phrases terminent le 1er chapitre du livre L’Avenir de l’Homme et nous allons voir que la multitude humaine plutôt que considérée comme figée et immuable, jour après jour se construit, se bonifie, parfois se ternit (mais là aussi la relativité existe) et mon jugement n‘est que le reflet de ma nature ;
A chaque instant, je dois en être conscient, le changement est présent dans la grande aventure de l’humanité.

Le Progrès, synonyme d’évolution, c’est toute la chance pleine d’espoir que nous aide à découvrir Teilhard par le cheminement des premières pages du livre. Le paléontologue m’oblige à être conscient une nouvelle fois avec lui de sa vision qu’il y a Vie Evolutive; l’homme dans sa nature dit-il est encore en plein changement antitatif c’est-à-dire état en constante évolution et cela:

1) dans la valeur biologique de l’action morale

2) dans l’évidence de la nature organique des liaisons inter-individuelles

Explication:

Deux faits se sont présentés à moi, qui illustrent je crois les deux états présentés ci-dessus; les voici:

Hiver 1954; janvier et février en France durant plusieurs longues semaines la température reste en dessous de moins 15°.Alors, le 1er février 1954 sur les antennes de Radio-Luxembourg, RTL d’ aujourd’hui, un prêtre, l’ abbé Pierre lance ce message, saisi dans sa chaire par ce qu’il a vu:
« Mes amis, au secours…une femme vient de mourir gelée…etc. » Et ce sera le début d’une chaîne de solidarité sans précédent dans l’histoire de la France moderne.

Le cri de détresse de l’abbé sera la prise de conscience pour de très nombreuses personnes qui, à sa suite, bénévolement iront au secours de leurs semblables, Emmaüs vient de naître;
L’action morale d’une personne, puis de milliers d’hommes et de femmes, va changer le regard de la société; un de ces changements qui grandissent ceux qui veulent en être acteurs et qui fait que de toute façon la société n’est plus comme avant; L’homme instigateur du mouvement va continuer à guerroyer, avec d’autres bien sûr, pour donner aux plus démunis, et trouver des logements aux défavorisés. En 1989, un film illustrant les événements sera projeté; son titre: Hiver 54, l’abbé Pierre, avec pour acteurs principaux Claudia Cardinal et Lambert Wilson et aura un certain succès.


Un second événement quant à lui m’a semblé illustrer la vivacité des liaisons inter-individuelles et en cela change certainement l’antité humaine même si c’est plus tard je crois qu’on s’en rendra compte:

b[i[Des hommes et des dieux]]bi, film sorti ces dernières semaines avec pour acteurs principaux, parmi d’ autres, Michael Lonsdal exemple d’intériorité, Lambert Wilson, encore lui et agréable surprise, qui crève l’écran de sincérité; Les moines de Tibéhirine nous donnent le témoignage d’un vécu simple, d’un engagement naturel, d’un renoncement ordinaire et quotidien dans ce coin de l’Atlas; pas de parti-pris politique ou confessionnel, mais simplement le témoignage de la vie, sa simplicité et sa totalité. Les un million et demi de spectateurs qui sont allés le voir n’en sortent pas déçus, loin de là!
Le vingt et unième siècle qui termine sa première décennie n’a certainement pas fini de nous étonner.

De Teilhardb[: « Grâce aux progrès de la science et de la pensée, notre action moderne part, pour le bien comme pour le mal, d’une base absolue incomparablement plus élevée que celle des humains qui nous ont frayé la voie vers la lumière »]b. Est-ce à dire que nous sommes mieux lotis ou pourvus que ceux qui étaient avant nous, que je suis mieux armé que mes pères contre l’adversité ?
Je pense, et chacun l’a compris, que la réponse se situe sur un autre plan;
Pour l’humanité d’il y a bien longtemps, comparée à celle de maintenant, la complétude est la même, seule change la forme du tout ou dit d’une autre façon: pour deux contenants, par exemple un verre et une bouteille pleins, la totalité comble chacun des deux récipients (qui pourtant sont bien différents par nature) et, ramené aux humains, Teilhard enfonce le clou si on peut dire;
b[ « je considère comme une preuve de cette vérité le fait que, parmi les élus qu’il rassemble, on compte en grand nombre, les pécheurs, les boiteux, les aveugles, les paralytiques… »]b

Et, continuons l’idée de progrès; Aujourd’hui et jour après jour un attrait nouveau anime le genre humain, avec les progrès constants de la science; ce sont de nouveaux gènes découverts, des maladies combattues efficacement, des êtres revitalisés, etc. L’ homme vit plus pleinement, avec plus de densité, chacune de ses entités, physiques, psychiques, morales; la pensée s’enrichit de la compréhension de schèmes qui avant parce que non résolus, étaient crainte, obscurité, tabou;
Du plus profond de l’âme la clarté dans la vérité va voir le jour et y arrive pas à pas un peu plus à la lumière de notre intelligence, comme jadis quand de l’arbre de la vie se fit le pas de la réflexion;
Vraiment comme il le ditb[:i[ « la multitude des actes individuels murit une action humaine…la réalisation d’une pensée consommée »]]bi(page: 30)

i[ « Deo ignoto » ]idit-il pour finir, dieu inconnu ; Il ose dire, comme avant lui Maître Eckart, comme celui que l’on sait au début de notre ère: « …venez et voyez »(Jn I,39). Pas n’est besoin de vouloir absolument croire, mais il faut simplement regarder vouloir intensément regarder ce qu’il résume en ces quelques mots: « …hommage suprême de foi et d’ adoration. »(page:37).









Dimanche 24 Octobre 2010 16:57