Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






A propos des Droits de l'Homme.

L'homme, dans son unité personnelle, est en quête d'épanouissement, du désir de vivre dans la liberté; ces idéaux se font paroxysmiques dans le mouvement révolutionnaire de la fin du 18ème siècle. La compression, les refus aux demandes d' aspirations légitimes des peuples, amènent à faire sauter les verrous des injustices devenues insupportables, et l'homme debout aspire à la naissance de jours nouveaux. Les rêves et les espoirs pour vivre autrement germent et se construisent; la vérité trouvera toujours un jour son chemin et son épanouissement.
Mais si cette période de notre histoire nous est bien connue, la suite du mouvement ouvre la voie à plusieurs directions conditionnelles.

Dans ce chapitre en effet, sont rappelées trois idées fortes pour que l'individu puisse se développer, suite à l’effervescence et même la rupture de 1789,
« de manière à exalter en chacun la singularité incommunicable de l'être que nous sommes », et d'expliquer les trois conditions:

a) La nécessite, le devoir, de se développer, d'apprendre encore et encore, (psychiquement, intellectuellement, manuellement, etc) car mon perfectionnement aide, participe au perfectionnement des autres, de la communauté des hommes.
Et se pose aussi la question du développement des peuples, des groupes, qui n'ont que trop partiellement accès au savoir, et celle de l’authenticité de l'information; la prise en compte du respect de l’originalité de chacun pour le bien et le devenir de tous, et aussi toute la problématique de la coopération, de l'intégration de la formation...

b) Que la société crée de plus en plus les meilleurs conditions pour que l'individu s'épanouisse harmonieusement dans tout son être.
Vaste programme qui doit s'ouvrir à chaque instant sur l'inventivité, l'originalité, l'ouverture consensuelle aux autres, une dynamique du goût de vivre.
Pari que certains jugeront absurde tant souvent se côtoient des mondes que d'aucuns jugent irréconciliables et pourtant il se disait déjà, il y a bien longtemps:
« Le loup habitera avec l’agneau, et le léopard se couchera près du chevreau... » Isaïe II, 1-10

c) La troisième idée forte est que « l'organisme social humain ne peut obliger l'individu à se déformer ou se fausser », (négation de l'individu au profit du groupe) sous prétexte de faire avancer l'ensemble.
Là aussi la difficulté est grande; en effet dans le groupe, les idées, les aspirations, les directions veulent être souvent très différentes, et même parfois opposées; seule devient évidente la discussion, la recherche du consensus dans le respect et l'écoute de l'autre.
L'accord de chacune des vérités entre elles amènera à une autre organisation, créatrice de progrès et de nouvelle harmonie; un schème neuf, fruit des richesses de chacun alors se met en place et l'espace est ouvert pour d'autres futurs.


Et sur la foi en l'Homme,

Après les idées qui font le cadre dans lequel l'homme pourra harmonieusement grandir dans sa complétude, il nous est montré maintenant que l'Humanité a un avenir, « avenir formé, non seulement d'années qui se succèdent, mais d'états supérieurs à gagner par voie de conquête ».
La foi en Dieu, si sublime, extatique soit-elle, puise son élan, sa vitalité, sa source-même, dans la vitalité primordiale de l'homme de la terre.
Ne peut monter que ce qui s'appuie sur une base solide, l’Élémentarité, la Terre, la richesse ancestrale de progrès qui demeure en chaque homme comme il est dit par ailleurs.
Ce fond commun est indépendant des croyances et des religions; là est la dynamique de la confiance en l'autre qui doit s'instaurer; l'écoute et l'échange vont nourrir chacun, et immanquablement de la création se fera à nouveau jour; le repli sur soi, le refus, la négation, ou plus ordinairement, l’indifférence, de l'autre, sont les freins et la mort de l'union créatrice.
Le regard vraiment attentif donne la dynamique sur les avenirs.

Le Rêve devient moteur pour tous les nouveaux futurs vers les nouvelles réalités...
« I have a dream... » message d'espoir prononcé le 28 aout 1963 par Martin Luther King qui fit bouger le monde, et à ce moment-là bien des choses ont commencé à changer.
Oser des nouveaux avenirs, et, forcément, un jour, ils seront là!

« Par nature tout ce qui est foi monte; et tout ce qui monte converge inévitablement...
...la foi en l'Homme, son universalité et son élémentarité... »

Croire résolument à cette source vive, choix captivant et exaltant, mais également difficile parce qu'il faut oser; finalement cet amour de la Terre saura surement me conduire.



Samedi 25 Juin 2011 19:32