Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

L'AVENIR DE L'HOMME


Dans ce chapitre du tome V, L'Avenir de l'Homme, la vie s est montrée dans sa pleine et entière évolution.
Elle s est retracée scientifiquement, et pour beaucoup de façon évidente;
Ce sont, en schématisant et en simplifiant, dit l'auteur, au début les atomes, les cellules, etc,
,,,puis la vie dans ses complexités; arrive enfin, dans la chaine, et de tous les maillons le plus abouti, l'homme.

Et la marche évolutive continue, les complexités s'enrichissent, les amorisations individuelles grandissent chaque jour d'avantage.
Le père nous fait découvrir que l'évolution aboutit naturellement, après mille accros ( guerres, injustices, négations de l'autre,,,,) et tant d'autres aléas; la finalité, le cône , image chère à Teilhard, et dans son aboutissement, l'unité dans Oméga.

L'idée est osée; pour Teilhard le Tout est la seule fin qui conclut la marche totale de l'évolution de l'espèce. Ce concept est gratifiant dans sa logique car celui qui, sachant d'où il vient, entrevoit que, après la fin de la vie de la Terre, un nouveau champ, un nouveau monde hors de l'espace et du temps commence, est présent.

L'aboutissement du processus nous conduit, ou plutôt nous fait accéder à une autre nature, un autre état.
La complexité arrivée à son maximum, l'extase, la fusion, dans celui ou Cela qui n'a ni commencement ni fin;
Bien sûr, c'est incompréhension, mystère, (absurdité?,,,), pour celui, et moi le premier, qui par définition, par nature, est fini: ma nature-matière a commencé et elle va s'achever un jour.
Mais notre part, aujourd'hui, et chacun en est, à sa mesure propriétaire, notre part donc d'amorisation nous fait entrevoir l'inconcevable!
Nous sommes arrivés à la jonction, à l'aboutissement, à l'ultime de la Connaissance et de la Religion(*)


(*) : vient de religere, conduite de la vie qui est religieuse,
(CG Jung Le Divin dans l'Homme)

Dimanche 27 Mars 2011 15:53