Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

Comment je Crois, chapitre 12, Editions du Seuil
Réflexion pour septembre 2013


Au chapitre 12 de son livre « Comment je crois »Teilhard suggère à la chrétienté des idées, des remarques, une pensée pour aider à l'élaboration d'une théologie adaptée au principe de l'évolution et en harmonie avec les découvertes scientifiques du XXIe siècle.
Teilhard de formation jésuite,par son amour de la terre et de ses hommes est philosophiquement humaniste, par raison et au vu de ses découvertes de paléontologue, des connaissances actuelles. Sa pensée s'est développée dans une perspective chrétienne universelle, évolutionniste du cosmos.

Premier constat : Lors de l’avènement de la conscience réfléchie, l'Homme s'est heurté à l'interrogation du sens de sa vie, du comment, du pourquoi.
La réponse chrétienne lui a été donnée par l'Ancien et le Nouveau Testament. Les dogmes et sa foi lui étaient suffisants et nécessaires pour comprendre et le rassurer. Mais les découvertes de Galilée, de Darwin, de Freud ont remis l'Homme dans ses interrogations existentielles. Les connaissances du XXIe siècle sur l'infiniment grand ,l'infiniment petit et l'infiniment complexe ont ébranlé sérieusement l'héritage de la pensée judéo-chrétienne de st Paul, st Irénée, Augustin, Thomas d' Aquin. Cette Théologie écrite sur une Terre plate, au centre de l'Univers vivant dans un monde fermé et statique se heurtait aux théories d'un Cosmos infini, d'une matière et d'une vie en perpétuelle évolution
L’homme moderne ni religieux ni spirituel est tout simplement déboussolé. Les « histoires » de l'Ancien Testament sur la création en sept jours, d'Adam et d’Ève, du péché originel, de la chute, deviennent incompréhensibles. La pensée de l'humanité bouillonne d'une nouvelle sève. Des sectes et des espèces de religion nouvelles apparaissent en essayant de capter des personnes égarées en recherche....

Deuxième constat:L’homme par sa nature est fait pour aller de l'avant en créant et en cherchant. Il cherche a être toujours « plus ».De ce fait il participe à l'évolution de ce Monde vers quelque chose « Tout ce qui monte converge » …possible mais vers quoi, vers où ? Teilhard est convaincu que le christianisme est le seul courant humain, à travers la charité et l'amour dictés par le Christ qui puisse donner le goût de vivre car le christianisme dont la base est l'Amour des Autres est immortel ne conduit pas vers quelque chose mais vers Quelqu'un et de ce fait personnalise l'univers.

Troisième constat:Il y a 2000 ans le Christ n'a t'il pas heurté les docteurs religieux avec sa pensée ? Il a révolutionné leur « vérité ». Dans la crise actuelle la chrétienté doit savoir marier les forces traditionnelles et les forces modernes de l'évolution. C'est une providentielle et nécessaire Union Créatrice qui deviendra pensée universelle. Le christ a dit « mon royaume n'est pas de ce monde ». N'est il pas ce point « oméga »qui se trouve peut être au bout de l’évolution. Hominisation en évoluant vers plus d'humanisation, doit voir le Christ non plus seulement sur une croix mais en avant vers le sommet du cône de l’évolution.

Quatrième constat:L'évolution de la matière et de la vie indique que Dieu n'a pas pu créer ce monde et le multiple définitivement et « d'un seul coup. Teilhard dit « Dieu a lancé le Monde pour qu 'il se crée ». Effectivement, c'est bien à travers le phénomène de l'Union Créatrice que la Matière et la Vie sont apparues. Faisant sortir du néant la matière, la force à travers l'Esprit de Dieu lutte contre l'entropie qui s'y oppose ; ce qui explique une partie du mal et du gâchis de cette création qui révoltent la raison de l'Homme. Il faut donc reconnaître que Dieu ne peut créer qu'évolutive ment.

Cinquième constat:: si Dieu est self suffisant par l'Esprit -explique Teilhard- l’univers par la matière lui apporte quelque chose de vitalement nécessaire. Le créé devient essentiel sur le plan de l'Union. La conscience réfléchie de l'Homme devient « coévoluteur » de la création dans un vaste mouvement de convergence.
En effet nous remarquons :
-Que l'inconscient de l'Homme appelle à quelque chose de plus grand.
-Que les scientifiques sentent et veulent trouver cette loi ultime qui régit le monde.
-Que le Monde évolue vers plus de Beauté, de Bonté, de Conscience.
-Que le Christ a dit « Je suis la Voie ,la Vérité, la Vie »
Alors Teilhard, avec sa pensée audacieuse et ses réflexions pertinentes ose écrire : mais alors ce point oméga est le même. Humaniste,scientifique,chrétien,panthéiste,bouddhiste.....peuvent communier ensemble. Le sommet du cône n'est plus quelque chose, il devient Quelqu'un, l’univers se personnalise, la matière physico-chimique du monde à travers le Christ trouve un sommet concret un cœur, un visage.

Position fantastique du Christ ? Peut être, mais ce monde,la Vie, ne sont-ils pas fantastiques ; ne trouve –t-on pas là la vraie échelle du monde, celle de l'infini grand ,de l'infiniment petit? Ce qui nous dépasse totalement. Osons regarder et aimer ce Cosmos, non pas à travers notre courte vue d'homme embourbé dans sa petite vie étriquée et qui ne dure que l'espace d'un soupir.

Il y a 2000 ans le Christ était révolutionnaire. il devient évoluteur. Il faut oser faire la synthèse entre foi en Dieu, foi au monde et foi en l'Homme.

Notre génération, face à ce Monde qui bouge, aperçoit une direction ascendante. Elle attend de cette direction un sens de signification ; le Christ nous le donne. Le péché n'est pas en arrière à travers une pomme mal digérée, mais bien en avant de nous. L'Homme n'ose pas n'ose plus croire. Croire, servir n'est plus assez, il devient impératif d'aimer ce Monde.
Dans un Univers qui se construit par les forces de l'Union Créatrice, poussé ou aspiré par l'esprit de Dieu l'Homme conscient réfléchi et, libre, peut y participer.
Il devient impossible d'imaginer une action plus complète et plus enthousiasmante.
Saint-Exupery a dit « Forcez les Hommes a construire ensemble une citadelle et vous les transformerez en frères ».


Vendredi 11 Octobre 2013 15:21