Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

L'Avenir de l'Homme, Editions du Seuil


D’un point de vue expérimental on peut dire que le psychisme réfléchi n’est ni plus ni moins qu’une portion de matière localement portée à un état d’extrême complexité On ne peut qu’être admiratif devant l’apparition supérieure biologique de la pensée réfléchie sur l’instinctif. La pensée humaine est un noyau de substance cosmique, hyper psychisé ;
montée convergente de la matière inerte vivante consciente puis réfléchie. La corpuscularité physico-chimique se complexifie, on ne peut le nier, pour quelle raison s’arrêterait elle d’évoluer ?

Cette construction au niveau humain s’est opérée par deux phases concomitantes.
-la phase anatomique : australopithèque, neandertal, homo sapiens….. Laissons aux anthropologues les explications sur cette évolution bâtisseuse.
- puis la phase sociale prend le relais de l’anatomique. L’hominisation est cette voie transcendantale qui l’entraine vers l’humanisation .La socialisation de l’espèce humaine poussée, tirée, entrainée par les progrès et découvertes de la sciences, de la culture, des informations échangées grâce à une communication mondiale, laquelle développe une pensée technico-culturelle incroyablement constructrice.
.
La découverte de la plasticité du cerveau humain révèle que celui-ci, par le jeu édificateur des neurones et des synapses, offre des possibilités fantastiquement énormes.

L’extraordinaire et irréversible progrès atteint, individuellement et collectivement depuis vingt mille ans avec une accélération exponentielle au cours de ces trois derniers siècles entraine une ascension constante.
L’homme, tout comme le monde, est en phase de construction et il prend conscience de cet état d’inachèvement. Les verbes, chercher, créer, aimer, inscrits dans les gènes de l’humain étant de nature dynamique l’entrainent à la découverte de lui même et du monde qui l’entoure.

Mais l’homme actuel, confiant dans la destinée de la civilisation qu’il a bâtie, se trouve soudain face à des crises de toutes sortes qu’ il va devoir résoudre
Par de difficiles et douloureuses inventions il va créer un autre modèle de vie qui n’a pas encore été défini. La vie pour se développer a tâtonné et a dû inventer en permanence. L’homme de même, dans des efforts concertés, tâtonne et invente les meilleurs moyens pour réussir une harmonisation d’une vie collective ; ce qui nécessite toujours plus de réflexion donc de se surpasser Il découvre que la survie individuelle passe obligatoirement par les autres.
Du penser pour survivre, il vivra pour aimer. De cette logique va découler une socialisation universelle qui apparait insensiblement dans la mondialisation en cours de construction.
L’homme enfin humanisé pratiquera le commandement du Christ « aimez vous les uns les autres ». Il sera devenu cet ultra humain convergeant vers « Oméga ».


Samedi 31 Décembre 2011 10:12