Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Pour commencer, j’aurais plutôt intitulé ce texte « Une hypothèse parmi d’autres sur ce qui pourrait être une transition vers la survie ou bien vers certains états encore irreprésentables de réflexion collective » (1955)

TDC rappelle deux choses :

-L’existence de la loi de complexité-conscience qui suit en permanence l’évolution.
-A son avis, il y a en tout corpuscule un peu de conscience que nous ne voyons pas quand elle est trop diluée.

L’auteur poursuit : dans la ligne de l’évolution, le terme le plus avancé est l’homme. Mais on peut se poser des questions sur ce que représente un groupe d’hommes.
Deux interprétations sont possibles :

-Ou bien l’ensemble lui-même ne représente rien de particulier en tant qu’ensemble,
-Ou bien cet ensemble forme un complexe particulier doté d’un psychisme supérieur et d’un dedans qui lui est propre.

Teilhard penche pour la seconde interprétation et il donne des exemples.
La socialisation à ses débuts a obtenu des résultats très simples comme le collier des bêtes de trait. Maintenant nous obtenons des résultats sans commune mesure, exemple la recherche où se forment des « voûtes partielles qui développent ensemble des visions communes ».
Nous sommes passés à la vitesse supérieure.

Teilhard conclue par une question : grâce à l’homme l’évolution rebondit, comment la diriger ?
-En recherchant le maximum d’efficacité, sans tenir compte de l’homme : idéologie matérialiste.
-En songeant avant tout à protéger l’individu au milieu de la technique : idéologie spiritualiste, c’est cette dernière qui a, bien sûr, sa faveur.

Mardi 2 Juin 2009 14:23