Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Réflexion du 23 septembre 2011, L'AVENIR DE L'HOMME, Tome-5, Ed. Du Seuil



Tout au long des textes de Teilhard il est souvent question de convergence de l’Univers, Humanité et Matière inerte confondues. Le dictionnaire signale que ce mot peut s’appliquer à des domaines spécifiques très divers. Teilhard, lui, l’emploie à propos de la fin terrestre de l’Espèce Humaine, et plus largement de la fin du monde, et même du Cosmos.

Dès 1924 dans les dernières phrases de « Mon Univers « (1) mettant en quelque sorte la charrue avant les boeufs il prophétise sur ce que sera le résultat de cette convergence :
« Plus je songe à ce mystère, plus je lui vois prendre la forme d’un retournement de conscience..... Quand le Christ aura vidé d’elles-mêmes toutes les surfaces crées....il consommera l’unification universelle....Ainsi se trouvera constitué le Plérome...Au sein d’un océan tranquillisé dont chaque goutte, aura conscience de demeurer elle-même, l’extraordinaire aventure du monde sera terminée...Erit in omnibus omnia Deus », Dieu sera Tout en Tout.
En lisant ces lignes on pense bien sûr au « Big Crunch » des cosmologistes, mais Teilhard pense et voit au delà de cet aspect purement matériel des choses. Son propos porte à mon avis sur 3 types de convergence bien distincts.

1) La convergence que l’on pourrait qualifier d’évangélique
ou il s’inspire de Saint Paul (2) « Et quand toutes choses lui auront été soumises alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a tout soumis pour que Dieu soit tout en tous »
Il écrit aussi dans cet ordre d’idées d’une façon tout à fait originale après avoir longuement défini ce qu’il entend par OMEGA le point de convergence « Le Christ révélé n’est pas autre chose que OMEGA--------terme supérieur cosmique »(3)

2) Second type de convergence, la Convergence de l’Esprit
sur laquelle il s’étend longuement dans le dernier chapitre du « Phénomène Humain La Survie » .La Survie qui selon lui est une forme de vie à ne pas confondre avec survivance.L’Evolution est une montée vers la Conscience, elle accompagne la Survie et toutes deux culmineront dans quelque Conscience Suprême

A propos de l’Humain, il voit aussi une convergence dans l’Arbre de vie(4).Au début du Pleistocène les hominiens se rangent dans divers feuillets qui avec le temps s’écartent les uns des autres. A partir du Pleistocène Supérieur et de l’Homo Sapiens, il n y a plus qu’un seul groupe qui se range dans une structure qui démarre en s’évasant; après avoir atteint une largeur maximum, commence de nos jours à se resserrer et à converger dans le même mouvement que la Convergence de l’Esprit.

3) Enfin, troisième type de Convergence, la Convergence matérielle du Cosmos
évoquée quelques lignes plus haut, au travers du terme « Big Crunch ». Toujours dans « Mon Univers », quelques lignes avant le texte repéré par (1) il écrit : « Pressés les uns contre les autres, par l’accroissement de leur membre et la multiplication de leurs liaisons.... les hommes de l’avenir ne formeront plus en quelque manière, qu’une seule conscience » et plus loin « On a quelque peine à imaginer ce qui pourrait être la fin du monde. Une catastrophe sidérale serait assez symétrique de nos morts naturelles, mais, elle amènerait la fin de la Terre plutôt que celle du Cosmos et, c’est le Cosmos qui doit disparaître ».

En résumé, il apparait que Teilhard envisage la fin du monde sous 3 angles différents :
- un angle évangélique, style St Paul.
- un angle spirituel, une autre Conscience.
- un angle matériel, style « Big Crunch ».
- Références :

1) IX p 112 (broché)

2) Ier Epître Cor XV – 28

3) IX p 83 (broché)

4) VIII p 102 (reliè)

Vendredi 14 Octobre 2011 22:03