Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Renée JOUBERT / LE MILIEU DIVIN (page 164 à 178)
Nous avons chacun le MONDE à diviniser.
Mais comment ce MONDE DIVIN se constitue-il ? Puis réagit à son tour pour s’achever sur les destinées qu’il embrasse ?

Remarques préliminaires sur la valeur ‘’individuelle’ ’du Milieu Divin

L’analyse précédente portait sur l’influence du Milieu Divin sur une âme isolée .Teilhard recherche maintenant comment chaque âme peut agir sur celle du prochain mais : « Avant de s’occuper des autres (pour pouvoir s’occuper des autres) le fidèle doit assurer sa sanctification personnelle….avec cette forte et nette conscience …que nous avons chacun le Monde entier à diviniser. » (page 167).

‘’Tu aimeras ton prochain comme toi-même pour l’amour du CHRIST’’ dit Mathieu - Ce commandement me questionne. Qui est mon prochain ? Apparemment , tous les hommes sur Terre. J’aime ma famille , mes proches, mes amis, mes collègues ; j’ adhère à une O.N.G. internationale depuis 20 ans et je participe activement à son action mais aimer le prochain, cet être lointain, différent de moi ,de tout ce que je connais, est-ce que je peux l’aimer ,l’aimer comme moi-même ?
L’amour de soi repose sur l’intérêt et la concentration sur soi. L’amour du prochain doit être dégagé de tout intérêt personnel, de tout égoïsme ,de toute attente de retour ,de gratitude .Comment faire de l’amour qui est un sentiment spontané ,irréfléchi ,un devoir ?C’est pourtant ce que demande le Christ.
Par nature l’amour chrétien nous demande de voir dans l’autre ‘’le reflet de Dieu’’.et par cohésion des âmes , le Milieu Divin se constituera toujours plus dense.

L’intensification du Milieu Divin par la charité

« A travers l’énormité du temps et la multiplicité déconcertante des individus….une seule opération se poursuit : l ’ annexion au Christ de ses élus :-une seule chose se fait :le Corps mystique du CHRIST ,à partir de toutes les puissances spirituelles éparses ou ébauchées dans le Monde….Personne ne peut nous sauver, ni nous perdre malgré nous ,ceci est vrai. »(page 167)

Mais:« L’effort de chacun d’entre nous n’aboutira qu’avec son union avec celui des autres hommes »et je cite Ste Thérèse: « Une âme qui s’élève élève le Monde »
« Impossible d’aimer le Christ sans aimer les autres dans la mesure ou ces autres vont vers le Christ »
Teilhard lui-même s’interroge avec humilité sur ses possibilités d’aimer les autres : « Mon Dieu je vous l’avoue , j’ai bien longtemps été et je suis encore ,hélas réfractaire à l’amour du prochain ..Autant j’ai ardemment goûté la joie surhumaine de me rompre et me perdre dans les âmes auxquelles me destinait l’affinité bien mystérieuse de la délection humaine – autant je me sens nativement hostile et fermé en face du commun de ceux que vous me dites d’aimer. » (page 170) Plus loin , il prie : « Mon Dieu ,faites pour moi dans la vie de l’autre briller votre visage. » (page 171).Mais reconnait Teilhard : « Ce n’est jamais qu’un même Etre personnel ,le vôtre ,que je suis amené à chérir. »
Il faut pour activer le Milieu Divin aimer ; ainsi l’âme aimante se rapproche de Dieu
Il est donc impossible dans le Milieu Divin d’aimer le prochain sans se rapprocher de Dieu et inversement.

LES TENEBRES EXTERIEURES ET LES AMES PERDUES

« L’histoire du Royaume de Dieu est, directement celle d’une réunion ». Le Milieu divin total se constitue par coalescence de chaque esprit à Jésus Christ mais qui dit élu dit choix , sélection.
Le Christ est celui qui unit mais aussi celui qui trie , sépare ‘’le bon grain de l’ivraie’’. Tout au long de l’évolution de l’humanité ,des âmes se sont volontairement détachées ,éloignées de l’attraction du Christ et : « Maintenant il y a …mêlées à votre lumineuse présence ,des présences obscures ,des êtres mauvais ,des choses malignes et cet ensemble séparé représente un déchet définitif et immortel de la genèse du monde …Voilà ce que dit l’Evangile. »(page 174).
Mais comment concevoir que le Christ dont le message n’est qu’amour et union accepte de laisser ces âmes sur le bord du chemin , qu’elles soient damnées ad vitam aeternam ?

Teilhard s’interroge : "Plus nous devenons hommes c’est à dire conscients des trésors cachés dans le moindre des êtres …plus nous nous sentons perdus à l’idée de l’enfer…Une retombée dans quelque inexistence nous la comprendrions encore…Mais une éternelle inutilisation , une éternelle souffrance… "(page 175)
Ce que je comprends du message de Teilhard de Chardin me laisse espérer que de cette matière inemployée pour la gloire du Christ surgira une nouvelle espérance.

Dans ses dernières révélations, le Pape François dit:
« À travers l’humilité, la recherche de l’âme, et la contemplation de la prière, nous avons acquis une nouvelle compréhension de certains dogmes. L’Église ne croit plus en un véritable enfer où les gens souffrent. Cette doctrine est incompatible avec l’amour infini de Dieu. Dieu n’est pas un Juge mais un ami et un amant de l’humanité. Dieu ne cherche pas à condamner, mais seulement à embrasser. Comme la fable d’Adam et Eve, nous voyons l’enfer comme un dispositif littéraire. L’enfer est simplement une métaphore de l’âme isolée, qui, comme toutes les âmes seront finalement unies dans l’amour avec Dieu. »
 

Mercredi 29 Octobre 2014 05:33