Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






COMMENT JE CROIS, Editions du Seuil


Dans ce chapitre qui a présenté pour moi une certaine difficulté, j’ai choisi de me concenter sur cette phrase de Teilhard de Chardin :
« Pour que l’évolution se prolonge en milieu humain , (il faut de nécessité physique )que l’homme croit ,aussi énergiquement que possible ,à quelque valeur absolue du mouvement qu’il a la charge de propager . » (page 206).

Dés l’origine l’évolution est convergente .C’est un mouvement parti du multiple et qui va se concentrant vers le but final le point OMEGA .L’humanité ayant atteint dorénavant physiquement un état supérieur doit ,pour continuer son avancée ,créer sur terre une nouvelle énergie sans laquelle l’œuvre entreprise par la création peut à tout moment échouer .Il lui faut, pour continuer sa marche, la volonté de participer activement à l’évolution.

Mais de quelle énergie s’agit’ il ? Et quelle est cette impulsion qui le propulse vers l’avant ? L’homme peut-il encore s’impliquer totalement dans la marche du monde et comment ?
Sous condition que l’humanité n’épuise pas les réserves naturelles de la planète : ressources arables, minières, énergétiques eau et sache ne pas aller jusqu’à la folie de conflits planétaires qui se révèleraient autrement plus dramatiques que les derniers au vu des armes actuelles , l’énergie ne peut que croitre. Rien ne peut empêcher la masse humaine toujours plus nombreuse , plus agglomérée, de chercher ,inventer, créer en faisant œuvre de socialisation , de compression et d’approfondissement de cette énergie psychique que Teilhard appelle noosphère.

Si les hommes mettent tant d‘ardeur à enrichir leurs connaissances, de qualités à entreprendre c’est bien que quelque chose en eux les poussent vers un état supérieur mais si sur terre la volonté de grandir faiblit, alors surgira ailleurs la force de prolonger l’effort nécessaire à l’évolution
.Il faut bien donc comme le pense Teilhard de Chardin ,que l’humanité croit à la nécessité du mouvement qui la pousse vers l’avant, qu’elle ait la FOI : « La FOI ,non plus seulement voie d’évasion hors du monde ,mais ferment et co-principe de l’achèvement du MONDE » (page 266)
Pour Aristote le mouvement général du monde s’explique par sa cause finale DIEU. Mais DIEU est déjà réalisé, il est le moteur du MONDE et donc l’homme ne participe pas au mouvement.

Le Christianisme propose lui aussi un DIEU qui existe par lui-même, qui ne semble pas avoir besoin des hommes .Mais ce Dieu est venu parmi les hommes , s’est personnalisé dans le CHRIST .DIEU est venu pour sauver les hommes pour les ‘’sur-animer ‘’.Pour Teilhard de Chardin le CHRIST ne peut être que le point de convergence naturel de la cosmogénèse ,le CHRIST médiateur entre les hommes et DIEU ,le CHRIST logos de SAINT JEAN .
‘’A une époque où l’Homme s’éveille, apparemment pour toujours ,à la conscience de ses responsabilités et de son avenir planétaire ,le christianisme (quelle que soit la beauté de son évangile) perdrait à nos yeux toute valeur religieuse si nous pouvions le soupçonner de nous rendre ,à force d’exalter le Créateur ,l’Univers insipide .Car, de ce seul chef, il se trouverait éliminé du nombre des croyances énergétiquement possibles ‘’ (page270)

Vendredi 21 Mars 2014 17:00