Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche







La pensée essentielle de Teilhard de CHARDIN qui transparait à travers toute son œuvre ,ô combien imposante et au prime abord difficile à aborder ,est totalement dominée par un axe dual : les relations entre Dieu et le Monde et son aspiration à concilier l’amour de Dieu et l’amour du Monde.
Aussi son intérêt principal réside-t-il dans la découverte de : « l’étonnante et libératrice harmonie entre une religion de type christique et une évolution de type convergent. »( . Le christique ,1955 page 8)
Il se refuse à se penser théologien ; il ne cherche qu’à transmettre le résultat de ses réflexions, réflexions qu’il a menées tout au long de son existence .Il a, de part sa vie même , senti certaines difficultés quant aux rapports entre le christianisme de nos pères et le monde moderne .

Les questions que se posent les hommes d’aujourd’hui sur le mal ,l’eucharistie ,la sainteté ,les miracles ,l’enfer, ne peuvent plus recevoir les mêmes réponses qu’autrefois ,ces dernières ayant été élaborées dans un monde vu alors comme statique Teilhard les analyse à la lumière de son expérience d’homme de foi et d’homme de science dans un monde en constante évolution .

A aucun moment Teilhard ne prétend remettre en cause les dogmes catholiques actuels mais il souhaite, espère que ces dogmes soient revus à la lumière des nouvelles connaissances scientifiques et reformulés pour le monde actuel .
Il devient indispensable que la vision traditionnaliste de la création, du péché originel , de la Croix ,de la charité ,de l’Incarnation soit transposée dans les nouvelles dimensions de la cosmogénèse .
Prenons un exemple ; l’incarnation .Dans la tradition thomiste une incarnation du Christ n’était pas prévue .Celui-ci ne s’est incarné qu’afin de rétablir l’ordre du monde mis en danger par le péché de l’Homme .Teilhard. pense, lui, que la création est orientée vers le Christ dès son origine .Celui-ci sera son aboutissement naturel .Dans une structure évolutive et convergente telle que la conçoit le Père le Christ ne peut en être que le sommet,le point Oméga .

Teilhard ne doute pas qu’une nouvelle religion définissable comme une religion de l’évolution n’apparaisse bientôt ; « mystique nouvelle dont le germe …doit pouvoir dès maintenant se reconnaitre quelque part autour de nous . » (Comment je crois ,page 289)



Dimanche 7 Juillet 2013 11:13