Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

L’avenir de l’homme/Chapitre 16 :L’essence de l’idée de démocratie.


Ce mot formé de demos=peuple et kratos = pouvoir signifie simplement « pouvoir du peuple » Les grandes idées véhiculées par ce principe républicain : .Liberté ,Egalité ,Fraternité ont servi de bases à la déclaration Universelle des Droits de l’Homme adoptée en 1948 mais l’humanité est-elle en mesure de les réaliser ?

Pour Teilhard de Chardin l’idée de démocratie est un désir essentiel lié à la nature même de l’humanité, cependant « elle n’est encore pour une large part que l’expression approchée d’une aspiration profonde mais confuse. »

La conviction profonde de Teilhard.est que l’histoire a un sens. L’évolution s’est faite en allant toujours vers plus de complexité .La socialisation croissante est une chance pour l’humanité .
Plus d’humains signifie plus de conscience. Mais la progression de l’humanité telle que la conçoit Teilhard ne peut se faire qu’à certaines conditions ‘’ . « Pour évoluer la société doit tenir compte de la liberté de l’individu et c’est en s’appuyant sur cette liberté qu’elle et donc l’homme avancera et progressera ‘’…mais intervient alors la notion d’égalité. « Chaque homme doit pouvoir participer selon ses forces et ses qualités à l’effort commun pour construire et promouvoir l’avenir de l’espèce. ‘’

La liberté de chacun présuppose ‘’la pleine responsabilité du citoyen’’.Elle exige aussi de lui ‘’une maturité de conscience ‘’pour qu’il puisse en user totalement .
Se pose alors un problème .Que veut dire pour l’humanité ;être mûre pour la liberté ?
Il faudrait dit KANT ‘’avoir été mis dans la liberté pour apprendre la liberté’’.Donc les populations soumises depuis toujours à des situations d’asservissement : dictatures politiques ,religieuses ,esclavage ne sauraient avoir l’idée même de liberté et ne seraient jamais mûres pour la liberté de conscience .La maturité des peuples présuppose pourtant la fin d’un état de dépendance.
Teilhard de Chardin dit que « la marche réelle du monde oblige à prendre en compte l’aspiration légitime des populations à la liberté et à l’envie d’être responsable de leur avenir».
Il est cependant évident qu’accorder la liberté à un peuple soumis jusqu’alors à un système totalitaire ne peut aller sans troubles .Il lui faudra apprendre à vivre en accord avec sa seule conscience hors de la dépendance qui s’exerçait sur lui.

L’actualité des dernières années et même récemment dans le monde arabe a exprimé et exprime encore la volonté des peuples de parvenir à l’exercice de leur liberté-conscience.
L’égalité de droit n’est encore qu’une égalité formelle. Il reste à la traduire matériellement dans la réalité sociale et économique .Les systèmes qui ont voulu appliquer l’exigence égalitaire en ont trouvé très vite les limites .L’échec des expériences historiques dans les sociétés marxistes est là pour le rappeler. La marche de l’histoire telle que la conçoit Teilhard oblige pourtant à prendre en
compte l’aspiration universelle des peuples à la liberté et à leur légitime responsabilité dans l’avenir de l’homme .La démocratie se forme et s’impose par essais et tâtonnements

‘’Seule en effet une puissante polarisation des volontés individuelles après avoir guidé chaque fragment d’humanité vers la découverte de sa forme particulière de liberté peut assurer la convergence et l’agencement de cette pluralité en un unique système planétaire cohérent….

C’est du sens de l’espèce que dépend en dernier ressort la réalisation sur terre d’un arrangement social vraiment démocratique. Teilhard de Chardin a confiance en l’avenir de l’homme. "La démocratie se forme et s’imposera par essais et tâtonnements comme la nature a elle-même procédé pour arriver, à travers les différents phyla, jusqu’au genre humain. »



Jeudi 29 Septembre 2011 20:49