Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






On ignore la date de rédaction du paragraphe soumis à notre étude d'aujourd'hui mais il m'a semblé, en relisant ce texte, y trouver la synthèse d'une grande partie de l'œuvre de PTDC.
En effet, on lisait déjà page 25 de "l'énergie humaine" écrit en 1931 : "De nos jours, beaucoup de croyants, faute de renouveler leurs anxiétés au contact du réel, laissent un voile de solutions conventionnelles s'étendre sur les mystères de la Vie. Et les savants, perdus dans des recherches de détail, ou engagés sur un faux matérialisme, ne semblent pas voir comment se pose, en vertu même de leurs conquêtes, devant nos activités, la question fondamentale de l'Avenir. Noyés dans les mots qu'il ont créés, les Hommes risquent de perdre de vue le Problème, -au point de ne plus saisir le sens de ce que découvrent leurs propres expériences." Et PTDC poursuit sa critique page 26 :"dans les deux cas, par excès d'admiration ou défaut d'estime, l'Homme reste flottant au-dessus, ou rejeté en marge de l'Univers, -déraciné ou accessoire- Celui qui fait la Science reste en dehors des objets de la Science. Ceci est la source de toutes nos difficultés intellectuelles et morales présentes. Nous ne comprendrons jamais ni l'Homme ni la Nature si, conformément à ce que nous crient les faits, nous ne replongeons pas complètement (mais sans le détruire) l'un au cœur de l'autre …. L'Homme est né de la Terre. "
PTDC, paléontologue de terrain, à la recherche des fossiles du vivant, améliorant à chacune de ses démarches la connaissance de l'évolution des formes de vie sur Terre, ne pouvait que se poser la question du "moteur" qui animait et conduisait ce "programme" de progression, car progrès constant il y avait, y compris même dans le dernier jalon que fut la venue de l'Homme : Sa conscience évolua aussi bien que sa capacité créatrice, et cette progression perdure : "En toute hypothèse, et si solitaire soit-il apparu, l'Homme a émergé d'un tâtonnement général de la Terre. Il est né, en ligne directe, d'un effort total de la Vie" (le phénomène humain page 186).
Cet "effort de la Vie", est l'effort permanent qui fait naître chaque chose de ce qui la précède, de ses "génératrices", PTDC écrit d'ailleurs page 14 de la place de l'Homme dans la nature "si bien qu'il nous suffirait de comprendre l'Homme pour avoir compris l'Univers".
L'Homme n'est pas un orphelin sur Terre.
Pour comprendre l'Homme, il faut tenter de comprendre à quoi répondent sa venue et sa nature dans le cadre de l'évolution de l'Univers.
Et c'est ainsi qu'observer et étudier l'œuvre de la Vie faisant évoluer l'Univers, nous permet de comprendre la complexité de l'être humain, et permet d'identifier les forces qui agissent en lui, car ce sont les mêmes forces et la même finalité qui agissent dans le reste de l'Univers.
L'Homme est un morceau d'Univers, comme le sont la roche, l'arbre et l'animal.

Alors, je vous propose, en vous endormant ce soir, de visualiser la création de votre propre entité comme la création de l'Univers que les scientifiques commencent à reproduire à petite échelle, comme un big bang généré environ neuf mois avant votre naissance par la rencontre d'un ovule de votre mère avec un spermatozoïde de votre père. Depuis cette rencontre des milliers de cellules se sont divisées puis se sont rassemblées par natures pour construire un homme en tout point semblable à son voisin parce que combiné selon un même modèle.
Mais ne vous endormez pas tout de suite sur cette vision, efforcez vous de sentir en vous toutes les puissances de l'Univers, construisez dans votre intériorité une ou des galaxies avec des Soleils et des Lunes, des planètes et leurs satellites, et quand, enfin, vous plongerez dans le sommeil, vous aurait conscience d'être : "un Super Centre universel", il suffisait que Teilhard vous le dise pour que vous en preniez conscience.



p.s. Je me suis inspirée pour écrire ce texte, entre autres, des écrits de Ferdinand David.



Samedi 24 Avril 2010 18:35