Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin


Recherche






J’ai le plaisir de vous communiquer un texte rédigé par le professeur agrégé de philosophie à Bourges, Eric DELASSUS, intitulé EVEIL ET REVELATION
Nous avons déjà réfléchi sur les analogies entre bouddhisme et christianisme selon Teilhard, thème qui ne reste jamais sans réactions.
-Révélation et éveil
-Concept de faute originelle
-existence ou non existence d’un Etre Suprême avec ou sans nom
-Relations de l’Esprit avec l’humanité et l’inverse.
-Théorie des liens de cause à effet (impermanence, nihilisme, illusion, etc…)

Je remercie notre ami Marcel Comby de nous avoir fait découvrir ce penseur et de pouvoir ainsi lui transmettre mes chaleureux remerciementpour nous avoir autorisés à publier son texte.
JP Frésafond, président de l'Association Lyonnaise Teilhard de Chardin


Par Eric Delassus / EVEIL ET REVELATION
Cher Monsieur Frésafond,
comme convenu lors de notre conversation téléphonique vous trouverez ci-joint mon article. Je vous serai donc reconnaissant de bien vouloir préciser sur votre site que cet article a été rédigé en 1998 et qu’il est possible pour mieux connaître l’évolution de ma pensée de consulter mon blog à l’adresse suivant : http://cogitations.free.fr
Je vous joins également un lien vers les Presses Universitaires de Rennes où vous trouverez la fiche présentant mon livre : De l’Éthique de Spinoza à l’éthique médicale http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=2597
Avec mes plus sincères remerciements pour l’intérêt que vous portez à mes travaux.
Bien cordialement.

Eric Delassus
Cogitations2 - http://cogitations.free.fr

 
Lundi 25 Novembre 2013 11:45

Jean-Pierre Frésafond / Réponse aux commentaires suite à l'éditorial du 10/11/2013 " Analogies entre la pensée du Dalaï-Lama et la pensée chrétienne de Teilhard de Chardin"
Tout d’abord, je tiens à exprimer ma satisfaction aux auteurs des commentaires amicaux qui font écho à mon éditorial ; ils rendent notre site plus vivant, plus interactif.

Dans mes propos il ne s’agit ni de fusion ni de syncrétisme entre les religions, ce qui serait voué à l’échec car les nuances propres à chaque confession sont issues des diversités culturelles en usage dans les différentes régions de la terre. Par contre, constatant les animosités pas toujours sous-jacentes entre les adeptes de ces différentes pratiques cultuelles, on peut espérer qu’une certaine harmonie puisse émerger à partir d’échanges de valeurs communes.
Mardi 19 Novembre 2013 10:33

Jean-Pierre Giroud / Commentaire de l’éditorial de JP Frésafond  « Analogies entre la pensée du Dalaï-Lama  et la pensé Chrétienne de Teilhard"
" Bouddha et Jésus sont des frères" est le titre d'un livre du vénérable Thich Nhat Hanh maître bouddhiste vietnamien universellement connu.
Il parle de son profond attachement à la compassion, au pardon, à l'amour du prochain, valeurs communes aux deux spiritualités.
Vouloir rapprocher les deux traditions n'a, à mon avis, pas beaucoup de sens.
Par contre l'effort de regard, d'étude, d'expérience de l'autre, ne peut qu'enrichir les deux communautés.
Le maître termine son livre par ces quelques phrases :
« Vous aimez les pommes. Vous avez le droit d'aimer les pommes, mais personne ne vous empêche d'aimer aussi les mangues . »
Lundi 18 Novembre 2013 16:31

Marcel COMBY / Commentaire de l’éditorial de JP Frésafond  « Analogies entre la pensée du Dalaï-Lama  et la pensé Chrétienne de Teilhard"
L'être humain dans sa constitution intime est le même sur tous les continents, ce qui implique l'existence de réalités communes entre le bouddhisme et le christianisme: l'amour, la compassion, le désir d'unité, les illusions sur notre savoir, l'impérialisme de notre ego, etc. D'ailleurs les progrès de la physique ont mis en évidence une certaine vision du monde opposée à celle de Laplace. Mais de grâce, ne faisons pas un mélange de tout lorsque l'on aborde les relations entre l'homme et la transcendance. Autrefois, lorsque je fréquentais le dojo de la rue Boissac à LYON, j'ai pu certes apprécié l'expérience de la méditation avec tous ses bienfaits physiques et mentaux.
Lundi 18 Novembre 2013 16:20

J.P. Frésafond / ANALOGIES ENTRE LA PENSEE  DU DALAi LAMA ET LA PENSEE CHRETIENNE DE TEILHARD DE CHARDIN
(I) INTRODUCTION
-Plutôt que de plonger dans les textes anciens de cette religion, ce qui serait une approche fastidieuse et rébarbative, j’ai préféré me référer à un bouddhisme moderne : « LA FORCE DU BOUDDHISME » livre actant les entretiens entre Jean-Claude Carrière et Sa Sainteté le Dalaï-Lama, édité chez Robert Laffont en 1994.
Cet ouvrage est vivant, branché sur l’actualité, et Jean-Claude Carrière joue le rôle du Candide en posant des questions pertinentes sur le rôle des religions et leur place dans l’humanité, ce qui induit des réponses de même tonalité de la part du Dalaï-Lama. Je note que dans les autres livres qu’il a écrits son discours est différent en fonction de l’ interlocuteur.
Ce livre m’amène à penser qu’il y a des bases communes entre la pensée de Teilhard et le bouddhisme. C’est une coïncidence inattendue mais logique étant donné la profondeur du registre teilhardien, scientifique et philosophique, mais surtout pas théologique. On sait que Teilhard a commis quelques erreurs de communication, notamment en disant que l’islam était une religion du désert. ; que les religions védantes axées sur la méditation étaient inadaptées au monde moderne ; que le christianisme était la seule religion d’avenir pour l’humanité (il ne s’est pratiquement pas exprimé sur le judaïsme. On lui pardonne, il a tellement apporté à l’humanité avec son concept de la cosmogénèse !)
Voici donc le principe de ce texte de réflexion : je vais extraire un grand nombre de phrases du Dalaï-Lama dans le même ordre que celui du livre. Ces phrases seront regroupées en 38 repères. Tous ces extraits pourraient tendre au rapprochement de la pensée du Dalaï Lama avec le christianisme. Quant à Teilhard, c’est de mémoire que j’interprèterai ses pensées en les regroupant en 13 repères. J'espère ne pas avoir trahi la pensées de ces deux grands hommes.
Dimanche 10 Novembre 2013 09:04



Devant l'importance passé du christianisme qui a servi de matrice a notre civilisation occidentale et peut être a l’entière civilisation humaine de demain ,le mouvement chrétien ne manifeste t'il pas certains signes de vieillesse de nos jours ?
-Que se passerait il au fond de nous même dans la nuit crée par sa disparition ?
-La grande peur qui pèse sur le monde en ce moment n'est elle pas cosmique bien plus que politique, c'est a dire due a l'obscurcissement d'un ciel dé divinisé.

Si le Monothéisme peut être considéré comme la forme la plus élémentaire et la plus primitive du sentiment religieux qui habite l'homme au plus profond de son inconscient,celui ci l'a amené a ramener en réflexion tout le cosmos vers un Quelqu'un Toutes les populations de toutes les parties du monde depuis l’avènement de la conscience ont adoré et craint un Dieu redoutable et puissant Il a fallu attendre plusieurs siècles pour que ce Dieu se transforme en un père aimant et aimable pour tous les hommes et ceci grâce a la pensée chrétienne. A cette époque deux transformations majeures apparaissent ,celle de l'universalisation et celle de l'amorisation cependant toutes deux posées dans un cadre statique et définitif.

Mais les découvertes de notre cosmos en une perpétuelle évolution dans un sens directionnel vers plus de liberté,de conscience ,ne transfigureraient elles pas ce Dieu Père de 2000 ans en un Dieu de cosmogénése c'est a dire un Dieu animateur d'une création évolutive auquel l'homme serait associé afin de converger vers une super humanisation pour trouver cette Unification que l'homme a besoin et qu'il recherche.

Il y a encore peu de temps nous pouvions croire que les inventions religieuses étaient définitivement arrêtées et fixées depuis longtemps . Mais Il n'en est rien car l'évolution est adaptation. Que l'évolution biologique des espèces dont nous faisons partis se fasse par le dedans des choses tel que le défend les « lamarckiens » ou par le dehors des choses tel que le préconisent les « darwiniens »,peut importe, la pression des forces de création et d'unification sont bien réelles et rien ne semble t'il ne l’empêche d'atteindre le maximum du possible de son développement.
-Ou peut elle s’arrêter ? Ou nous entraîne telle ?
-Ce besoin de vivre « de la vie »qui sorti du néant , force toutes les difficultés d'opposition ,de dispersion se trouve dans tout l'univers, devient chez l'Humain ce fabuleux et fondamentalement « Goût de Vivre »grâce a l’émergence de la conscience.
- C'est ce goût de vivre a l’échelle de notre espèce qui va permettre a l'homme de poursuivre son développement ascensionnel vers plus d'humanisation ,vers un ultra humain.
Mais il est bien évident pour que ce goût de vivre qui nous donne l'envie d'avancer doit satisfaire a deux exigences absolument nécessaire .Que notre existence ait une issue,et que celle ci soit lumineuse
En effet si l'Univers a donné a l'homme la pensée et ce goût de vivre,il ne pourra poursuivre son évolution en emmenant celui ci que vers un foyer cosmique de quelque chose qui ne peut être que la grande aspiration monothéiste de tous les temps.
Mais alors ce point convergeant ou l'évolution nous entraîne n'est il pas ce point où le christianisme veut nous emmener ? Jésus a affirmé : Je suis la Vie , je suis la Voie, je suis la Vérité
De par son ultra monothéisme, la religion de Jésus faite d'efforts vers le plus d'Amour s'apparente très bien a l'apparition de l'idée d'évolution, dans celle ci ,cette religion se moule parfaitement dans un milieu optimum de développement et d'échanges.
L’évolution du cosmos vers un plus d'unification et de conscience est bien en adéquation avec la religion chrétienne du plus d'amour.
Avec ce goût de vivre offert par le cosmos l'Homme transcendé cherche ce quelque chose ,qui est peut être Quelqu'un.........
Samedi 9 Novembre 2013 14:14




Dans ce chapitre TEILHARD de CHARDIN s’inquiète de voir le christianisme présenter ‘’certains signes de vieillesse et d’usure ‘.Ne devrions nous pas nous interroger sur l’éloignement des foules chrétiennes de leur église traditionnelle ?

‘’Le Dieu chrétien va- t’il toujours montant ou ne serait-il pas plutôt en train de se coucher à l’horizon ?’’

Le Père s’insurge contre cette perte de foi apparente .Ce n’est pas un fatalisme .Non la foi n’est pas en décroissance .Au contraire, si l’on observe l’évolution avec attention, on ne peut que constater une montée de conscience.
Dans l’histoire de l’humanité, deux sortes de foi sont apparues :
-la foi des premiers hommes, née de l’observation des phénomènes naturels puis allant au – delà des apparences on assiste à la naissance de la foi en un seul Dieu transcendant, veillant comme un père sur le monde créé et à l’émergence de l’idée d’immortalité.
Teilhard de Chardin pense que désormais s’impose aux hommes une nouvelle foi, la foi au Monde et c’est à partir du Monde que l’intelligence humaine s’élèvera jusqu’à DIEU.
L’esprit nouveau doit prendre en compte une perspective générale de l’Univers. Le Père discerne cette montée de conscience chez certains de ses contemporains en particulier chez ses collègues scientifiques.
Mais le Monde dont il parle n’est pas un monde clos, fini, où nous nous sentirions prisonniers. C’est un monde où s’impose l’Esprit, un Univers essentiellement en état de super- conscience, un monde d’âmes, de relations entre les hommes et avec Dieu.

L’Univers ne va aller que s’élargissant sans cesse avec les découvertes scientifiques .Il faut donc imaginer pour un tel monde une religion devenue cosmique, s’étendant à la fois dans l’espace et dans le temps .Teilhard de Chardin écrit dans le phénomène humain : « J’en arrive à ne plus pouvoir me représenter même physiquement le Monde, autrement que sous la forme d’un immense mouvement d’esprit. ». Dans un tel monde, l’humanité ne risque plus de mourir étouffée .Elle ne peut qu’aller vers l’avant et monter en conscience. « Le devoir humain consiste désormais à l’obligation de continuer la grande œuvre de l’évolution et de la conduire jusqu’à l l’achèvement. »

L’issue de la vie est donc devenue l’affaire de tous et non plus celle du seul individu. Et puisque le processus de l’évolution aboutit à un acte d’union, il n’est qu’une seule énergie capable de faire l ‘ humanité se fusionner, l’énergie d’Amour qui ne devrait que croitre.
‘’ Et même si nous nous projetons un million d’années en avant une chose est certaine l’humanité continue à grandir" ….C’est preuve que le goût de la vie n’aura pas fini de monter en elle …Un monothéisme de plus en plus christifié sera toujours là … Pour aérer l’Univers et « amoriser » l’évolution.

Samedi 9 Novembre 2013 14:09