Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin


Recherche






"MILIEU DIVIN" Editions du Seuil


Renée JOUBERT / Divinisation des passivités
Dans ce texte, tantôt exposé, tantôt prière, TEILHARD de CHARDIN explique sa pensée sur les sujets les plus graves : le MAL et la MORT.
Nous devons avancer face à des forces de deux natures :
-des forces favorables qui soutiennent notre effort : les passivités de croissance.
-des forces ennemies qui entravent notre marche : les passivités de diminution.
Mercredi 28 Mai 2014 18:46

travail pour le 25/4/14


Christiane Latraîche / Trouver Dieu en toute chose
Oui le christianisme mène dans des chemins inconnus qui poussent à des questionnements et ramènent à la vie intérieure.
Pris au pied de la lettre l’enseignement du Christ nous rendrait dépendant « Quoique vous fassiez, dit Saint Paul , faites le au nom de notre seigneur Jésus Christ » . Cela a été jusqu'à maintenant l’enseignement de l’Eglise.
Nous nous trouvons à l’heure actuelle dans deux courants de pensées religieuses , ceux qui croient et ne se posent pas de questions et ceux pour qui la religion ne répond plus a leur attente.
Dieu nous a créés libres.
Lundi 26 Mai 2014 13:27

réflexion pour la réunion du 23/5/14


Marcel Pradines / Divinisation des passivités
L’homme dans sa nature est fait pour chercher, créer, aimer.Il est amené a découvrir les éléments de sa vie et de l'univers dans un champ de plus en plus vaste .Mais il est a constater qu 'il tant a être dominé par l'objet de ses conquêtes . La grandeur qu'il a dévoilée le subjugue . « Il se trouve saisi par ce dont il croyait s'emparer » (TDC) .
Dimanche 25 Mai 2014 10:06

Réunion du 23/5/14 à Brignais


J.P. GIROUD / La divinisation des passivités, ou comment je rejoins Dieu à travers le mal.
Idée bien étrange, celle de penser que le mal peut être un bien ; construction mentale qui ferait l'apologie, la glorification de la souffrance subie ou passive ? Construction tortueuse de l'esprit où il y aurait plaisir dans la défaite, délectation de la douleur, bonheur dans la diminution?
Samedi 24 Mai 2014 15:46

REFLEXION POUR LE 23/5/14 /MILIEU DIVIN, 2e partie


Henri Guyot / DIVINISATION DES PASSIVITES
Je suis un peu cette fois-ci en opposition avec le texte de Teilhard justement à propos de nos passivités : passivité de croissance et passivité de diminution. Cette notion de passivité qui nous conditionne secrètement paraît tout au plus séduisante intellectuellement mais moins que l'introspection freudienne. Il est vrai que, pour le moment, je suis sous l'influence d'un ouvrage édité par Françoise Gange concernant les évangiles retrouvés en 1945 à Nag Hammadi*. Ces évangiles sont ceux de Thomas, Marie Madeleine et Philippe. Ils sont, dit-on, interdits. Peut-être parce qu'ils présentent un enseignement de Jésus nettement moins traditionnel que celui qu'on trouve dans le Nouveau Testament.
Jeudi 22 Mai 2014 12:38

Réflexion pour réunion de mai 2014


Citations de Teilhard de Chardin

«Vanitas vanitatum omnia vanitas » (1) ou le fourvoiement pathétique de Don Quichotte (2) qui se bat contre des moulins à vent.


Il est judicieux d’afficher un ego surdimensionné dans une tempête de concurrence économique qui exige rentabilité, efficacité, inventivité et « jeunisme » … de quoi sombrer, parfois, dans le burn out Ne serait-il pas sage d’au moins essayer de réveiller la Force de Passivité qui sommeillerait dans notre coquille de noix en péril (3) ?

Ecoutons l’Evangile selon Marc 4,35-41 :

“Toute la journée, Jésus avait parlé à la foule en paraboles, Le soir venu, il dit à ses disciples: “Passons sur l’autre rive,” Quittant la foule, ils emmènent Jésus dans la barque, comme il était; et d’autres embarcations le suivaient, Survient une violente tempête, Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait d’eau. Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Ses compagnons le réveillent et lui crient: “Maître, nous sommes perdus; cela ne te fait rien?” Réveillé, il menace le vent et commande à la mer: “Silence, tais-toi,” Le vent tombe, et il se fait un grand calme. Jésus leur dit: “Pourquoi avoir peur? Comment se fait-il que vous n’ayez pas la foi?” Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux: “Qui est-il donc, pour que même le vent et la mer lui obéissent?”
 
Jeudi 15 Mai 2014 15:53

MILIEU DIVIN, Editions du SEUIL


Marcel COMBY / DIVINISATION DES PASSIVITES (pages 71 à 102)
LE MILIEU DIVIN, 2ème PARTIE
Divinisation des passivités (pages 71 à 102)
La notion de passivité en psychanalyse ne se conçoit pas sans son antonyme, l’activité. Freud avait l’habitude de traiter certaines notions en couples d’opposés, tels le couple masculin-féminin, celui du « phallique-castré », ou celui du sadisme-masochisme.
L’activité et la passivité forment toutes les deux une polarité d’ordre biologique, les deux autres polarités dominantes, selon Freud, étant celles du « moi-monde extérieur » et du « plaisir-déplaisir ». Le couple actif-passif constitue donc une opposition primordiale dans le psychisme de l’être humain. Ces deux pôles antagonistes et complémentaires que sont
l’activité et la passivité forment deux composantes essentielles de la vie pulsionnelle.
 
Mercredi 14 Mai 2014 15:49

Réflexion, LE MILIEU DIVIN, tome-4 Editions du Seuil


Jean-Pierre Frésafond / LA DIVINISATION DES PASSIVITES / 2E PARTIE
INTRODUCTION
Dans ce chapitre, nous débarquons dans un monde parallèle et sommes placés dans un champ magnétique. Nous manquons de mots pour dire ce que nous ressentons à la réception de cette confession de Teilhard redevenu petit enfant. Avec lui, notre conscience découvre des choses inimaginables comme, par exemple : « Adorer ce contre quoi nous luttons ». Mais, réflexion faite, cette situation n’est pas aussi nouvelle qu’il n’y parait car l’Homme qui lutte contre une adversité sans pitié éprouve le même sentiment. « L’Homme se perd en Dieu ». Le profane peut-il comprendre cette abnégation, lui qui ne peut imaginer que le salaire de son travail ? La joie que procure le don à l’autre est une réalité ; elle est même l’essence du bonheur. Le bonheur est un sous produit improbable qui ne s’achète nulle part.
Mercredi 14 Mai 2014 15:32

Editions du Seuil


Pierre Roquefort / LE MILIEU DIVIN
LE MILIEU DIVIN fut rédigé fin 1925, début 1926, à une époque où Teilhard de Chardin faisait déjà autorité en matière de géologie et d’anthropologie. Par ailleurs il continuait à approfondir la foi qu’il avait rencontrée dès son enfance et avait déjà reçue une remarque à propos d’un texte où il évoquait le « paradis terrestre ».
Il avait déjà pris conscience du clivage qui se réalisait entre
Jeudi 8 Mai 2014 11:11