Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin


Recherche






Comment participer à l’Âme du monde ?


Jean-Marie MERMAZ / "L'Âme du monde"
« Indubitablement, nous avons conscience de porter en nous quelque chose de plus grand et de plus nécessaire que nous-même. » ETG

C’est dans les heures les plus sombres et les plus cataclysmiques d’un monde en totale désintégration, que le Père Teilhard de Chardin, à l’épreuve révélatrice de l’horreur tout en coïncidence avec sa vision mystique, a été poussé à discerner ce que pourrait être « L’âme du monde » : Une zone immanente et transcendante en même temps, dans laquelle se mêle mémoires, consciences et expériences multiples de toutes les âmes humaines et cosmiques. Par la suite dans le tome 7 « L'ACTIVATION DE L’ÉNERGIE », sa pensée se précisera pour se dégager de cette dualité encombrante et finalement construire la synthèse la plus étonnante qui fît la grandeur de sa pensée, nous citons :
Lundi 29 Février 2016 09:09

Ecrits du temps de guerre
Les Cahiers rouges - Grasset pages 215 à 232


Henri GUYOT / L'âme du monde
Le titre est déjà passionnant.
J'ai donc cru, avec quelque chose de l'enthousiasme d'un explorateur, que j' allais trouver dans ces lignes des amorces de synthèses effaçant nos divergences. Et puis au milieu du texte j'ai trouvé des phrases telles que: " l'âme du monde c'est l'esprit de la matière" ou bien " l'âme du monde est à l'antipode de l'énergie du physicien" (?).
J'ai ainsi cru, qu'à la manière d'André Siegfried dans son livre l'Ame des peuples, j'allais voir se construire les schéma descriptifs d'ossatures communes à tous les peuples. Mais j'ai lu que "l'âme du monde était le schisme dans la charité". Je n'ai pas vraiment compris.
Vendredi 26 Février 2016 12:03

Marcel Comby / La fusion nucléaire est-elle pour demain ?
1- La problématique
Dans le cadre de la recherche des énergies nouvelles respectueuses l’environnement et de l’avenir climatique, des physiciens ont entrepris depuis une soixantaine d’années de réussir un processus très ambitieux : celui de la fusion nucléaire. L’idée consiste à utiliser l’énergie considérable qu’elle dégage pour chauffer un fluide afin de produire de la vapeur capable d’activer des turbines et ainsi fabriquer de l’électricité. Il s’agit là d’une option alléchante en matière de développement énergico - industriel car la technique utilisée procurerait une gigantesque source d’énergie à la disposition de l’humanité pour subvenir à ses besoins. A notre époque, en France, nous disposons de nombreuses centrales nucléaires qui, en fait, n’émettent pas de gaz à effets de serre, mais sont susceptibles d’être victimes d’accidents redoutables : de façon exogène par la manifestation intempestive d’un agent extérieur et de façon endogène par toute mauvaise surprise liée aux dangers bien connus inhérents au processus de fission de l’atome. En principe, la technique de la fusion permettrait d’écarter tout danger potentiel qui découle normalement des diverses manipulations de l’atome dans le champ des hautes énergies. De cette idée enthousiasmante de création d’un stock d’énergie propre et inépuisable est née ITER, la plus grande collaboration scientifique internationale de l’histoire de l’humanité.
Jeudi 25 Février 2016 10:45

Ecrits du temps de la guerre (Pages 217 à 232)


Marcel Comby /     L’Âme du Monde
Teilhard parle d’Âme du Monde comme principe d’unification du cosmos. A cette idée aux allures panthéistes, il semble encore ajouter que cette âme serait spirituelle et participerait ainsi à la liberté des créatures spirituelles. Or la foi catholique ne reconnaît la présence d’âme spirituelle que dans les créatures humaines et angéliques. Dans une vision statique des choses, il est vrai que notre penseur chrétien profère effectivement une profonde hérésie en écrivant :


Samedi 6 Février 2016 10:01