Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin


Recherche






Galerie

chapitre extrait du livre "Ecrits du temps de la guerre"


Jean-Pierre GIROUD / La Grande Monade
Le titre de ce chapitre m'apparait, comme sûrement pour un grand nombre de personnes, bien étrange, énigmatique. Essayons de découvrir ce que veut nous faire comprendre l'auteur.


 
Mercredi 27 Avril 2016 15:10

A l'étude : chapitre extrait de "Ecrits du temps de la guerre"


Renée JOUBERT / LA GRANDE MONADE
En cette nuit du 15 février 1918 ,Teilhard à l’écart du champ de bataille , observe la
lune se lever .” Salut astre symbolique !” l’invoque t -il, et la vision de notre satellite éteint, l’incite à réfléchir sur le sort de l’humanité. “ Il fût un temps où sur ces mêmes hauteurs ,aucun homme ne passait encore” dit – il.
 
Jeudi 21 Avril 2016 11:38

"Écrit du temps de la guerre"


Jean-Marie Mermaz / La Grande Monade, une invitation à voir l’invisible.
C’est à une invitation à voir l’invisible, que le poète et mystique Pierre Teilhard nous appelle, il nous pousse à vivre l’expérience d’un réel plus réel que le réel, une transcendance.
Les conditions extrêmes et quotidiennes de la vie dans les tranchées sont manifestement catalysatrices d’une conscience hors du commun. Par amour et par enthousiasme, celui-ci veut absolument nous faire part de son expérience inspirée.
 
Dès le début une atmosphère de plénitude s’impose et rythmera tout  le texte qui s’en suivra :
 

« Au-dessus de la crête des tranchées voisines, je viens de voir se lever la lune. Le croissant mince et hésitant des derniers crépuscules est devenu, peu à peu, disque lumineux et plein. Unique et glorieuse, la lune, invisible il y a quinze jours, se dégage des levées de terre noire : elle glisse, on dirait, à travers les barbelés.
  • Salut, astre symbolique ! »
Mercredi 20 Avril 2016 10:10

chapitre extrait de "Ecrits du temps de la guerre"


Marcel Comby / La Grande Monade
La grande monade est une perspective cohérente de la « Terre pensante » ou Noosphère. Au regard du naturaliste, l’humanité se découvre certainement comme un objet profondément énigmatique

L’homme occupe sur le globe une place, non seulement prépondérante, mais exclusive jusqu’à un certain point, parmi les autres vivants. Il faut compter avec le phénomène psychique de l’Hominisation. A partir et au- dessus de la Biosphère, il y a formation d’une enveloppe planétaire de plus, l’enveloppe d’une substance pensante à laquelle Teilhard, par commodité et symétrie, appellera plus tard la Noosphère.
Vendredi 15 Avril 2016 08:38

"ECRITS DU TEMPS DE LA GUERRE"


Tympan de la basilique de Vézelay
Tympan de la basilique de Vézelay
En étudiant le chapitre « La Grande Monade » on remarque une homothétie (propriété de deux figures géométriques telles que leurs points se correspondent deux à deux sur des droites passant par un point fixe ) entre la symbolique de la mandorle de Vézelay, entre autres exemples, où s’inscrit le Christ, Centre des centres, et la pensée de Teilhard avec les deux cercles de vie (ou encore sphères,ou encore monades) proposés par l’auteur.
Mardi 5 Avril 2016 18:51