Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin


Recherche






Galerie

(Pages 285 à 302 – Récits du temps de guerre - Grasset Cahiers rouges)


Henri GUYOT  /  LE PRETRE
Est-ce la faute de mon insuffisance ? J’ai eu un peu de mal à entrer dans la compréhension profonde de ce texte.

-De prime abord, je ne comprends pas pourquoi il faut mêler la connaissance de Jésus aux monades ?
-Pourquoi l’univers prend-il la forme de Jésus, alors que selon moi, le Christ a une forme particulièrement terrestre ? Cette forme terrestre ne me parait pas, sans se vêtir d’une prétention vulgairement humaine, facilement extensible à la suprême grandeur et à l’extrême diversité de l’univers.
Mercredi 28 Septembre 2016 08:43

réflexion pour septembre, chapitre extrait des "Ecrits du temps de la guerre"


"Les choses ne sont pas difficiles à faire, ce qui est difficile c'est de nous mettre en état de les faire" (Brancusi / sculpture "SOMMEIL"
"Les choses ne sont pas difficiles à faire, ce qui est difficile c'est de nous mettre en état de les faire" (Brancusi / sculpture "SOMMEIL"

-Le prêtre, c'est Pierre Teilhard de Chardin. C'est celui de La Messe sur le Monde, le lien entre l'univers et nous pour nous offrir ensuite.

-Il est celui qui fait naître l'Incarnation à chaque consécration. Il est l'exemple, le modèle. Il est le prêtre, mais représente-t-il tous les prêtres ?

-Teilhard nous analyse Teilhard.
Cette figure idéale est-elle applicable à tous ?
Le pauvre type qui a la charge d'une paroisse regroupée, débordé par l'ampleur et la multiplicité de ses tâches, peut-il – pense-t-il – à faire passer cette sublimation du Christ à travers l'univers et nous et réaliser le chemin inverse ? Oui, sans doute, de temps en temps.

Mais avons-nous besoind'une figure idéale ?
-Jésus a dit « Faites ceci en mémoire de moi » A qui l'a-t-il dit ? Aux douze ou à nous tous ?
N'aurions-nous pas nous-mêmes, chacun de nous, reçu ce même message ? Serait-ce blasphématoire de le penser ?

-Trouver Dieu dans toute vie, non seulement dans tout être, mais aussi dans toute manifestation de vie et de mouvement serait-ce blasphématoire ? N'est-ce pas cela aussi être prêtre ?

Je pense que nous pourrions tous, intimement, être prêtre.
Lundi 26 Septembre 2016 07:17

Chapitre extrait du livre "Ecrits du temps de la guerre"


CHRISTIANE   LATRAICHE / L’ Eternel   Féminin
Teilhard dans ce chapitre pose plusieurs thèmes : celui de l’amour, l’idéalisation.
L’essentiel féminin pour lui est le mouvement, l’action.
Les figures féminines dans la bible sont très importantes. Eve nommée « mère des vivants », on retrouve ici la vie. Rébecca la porte du courage et de la fidélité à l’accueil, au respect de l’étranger de passage. Myriam aime tellement chanter son étonnement pour Dieu qu’elle emporte tout le monde dans son chant. Ce premier grand cantique du peuple de Dieu. Jérusalem comparée à une femme, une femme dévoyée quand le péché l’emporte.
 
Vendredi 23 Septembre 2016 15:51