Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin


Recherche






Galerie

ETUDE DU CHAPITRE DU LIVRE "ECRITS DU TEMPS DE LA GUERRE"


Catherine GODINOT / TERRE PROMISE
Dans le chapitre intitulé « Terre promise » de l'ouvrage « Ecrits du temps de Guerre », Teilhard de Chardin (TDC) nous décrit les déceptions qu'il ressent en voyant le comportement des hommes maintenant que la Paix a été signée :
« Alors, dit-il, ce n'était donc que cela la Paix ». Durant les années de souffrance, lui et ses compagnons se battaient avec courage, soutenus par l'espoir de Paix en pensant lutter pour un monde nouveau. « Après cinq années de nuit, le jour a fini par éclairer les champs de bataille, et ce jour que tous attendaient apparaît tout aussi morne et triste que ceux qui les avaient précédé.
Les hommes qui se serraient les coudes dans le stress du danger se recroquevillent dans un repli sur soi égoïste et jaloux. A quoi ont servi tant d'efforts et tant d'abnégation pour s'être si bien battu ? La question de savoir à quoi ça sert nous harcèle encore aujourd'hui pour tout ce qui nous entoure:
Jeudi 23 Février 2017 12:27

Chapitre écrit à Bade en 1919, extrait du livre "ECRITS DU TEMPS DE LA GUERRE"


Renée JOUBERT / TERRE PROMISE
Teilhard a écrit ce texte au retour d'une permission en France. Il est effaré par ce qu'il a entendu .Il a pu se rendre compte de la déception de ses compatriotes. Le peuple retrouve le pays comme il était avant la guerre.” À nouveau c'est le règne de beaucoup de vice, beaucoup d'exploitation éhontée, beaucoup d'utilitarisme”.

La déception est d'autant plus grande que la paix était tellement attendue: ” La paix qui nous donnait le courage de tenir et d'attaquer parce que nous pensions lutter pour un monde nouveau.”

Le bilan au sortir de la guerre est négatif aux yeux des hommes. Ils éprouvent un dégoût profond et sont révoltés que tant de mal ,tant de souffrances, tant de malheurs se révèlent inutiles. Tant de familles ont été éprouvées au plus profond d'elles-mêmes par la perte d'êtres chers !. Le pays ravagé n'est plus qu'un champ de ruines
Vendredi 10 Février 2017 17:58

chapitre extrait du livre "ECRITS DU TEMPS DE LA GUERRE (Pages 397 à 413)


Marcel COMBY / L'ELEMENT UNIVERSEL
Teilhard veut signifier, par ce titre, qu’il s’agit d’une réalité physique universelle qui met l’être humain en relation avec l’Absolu. Il écrit (Page 408) :
« En chaque créature, en plus des caractères matériels, spirituels, individuels que nous lui connaissons, il existe physiquement (en vertu de l’élection du Christ à être Chef de l’Univers) une certaine relation de tout l’être à Jésus – une adaptation particulière de l’essence créée à Jésus – quelque chose de Jésus, en somme, qui prend naissance, se développe, et donne à l’individu entier (même naturel) sa personnalité ultime et sa valeur ontologique dernière »
Vendredi 10 Février 2017 14:10

Chapitre extrait du livre "Ecrits du temps de la guerre"


Marcel PRADINES/ TERRE PROMISE
La grande guerre de 14:18 vient de se terminer. Teilhard y a participé en tant que brancardier. Il livre son état d’âme et ses réflexions sur ce qu'il a vu et vécu .Il débute par : « Alors ,ce n’était que cela la Paix ! »

Dans ce texte, il me semble retrouver la démarche volontaire de Descartes ,lorsque celui ci l'exerce, avec raison ,sur l'analyse de la vérité et du réel ; bien qu'ici ,ce soit tout de même une analyse faite à partir du ressenti et d’un constat vivant. En effet Teilhard est envahi par la suite logique de sentiments resentis successivement : de la perplexité, donc du doute, découvrant l'angoisse, nécessitant la réflexion laquelle conduit tout de même a l’émerveillement, apportant ainsi la certitude.
Vendredi 10 Février 2017 13:50

Chapitre extrait « Ecrits du temps de la guerre . »


Christiane LATRAICHE / TERRE PROMISE
« ALORS CE N’ETAIT DONC QUE CELA LA PAIX . » Teilhard est déçu, il pensait qu’après les monstruosités de la guerre le calme reviendrait ,que le monde prendrait conscience et que les esprits seraient plus calmes .

Point besoin d’être particulièrement méchant pour faire un mal considérable, il suffit d’être enthousiaste (André Comte -Sponville). Les croisades , Daech , Robespierre , Hitler . Il faut une raison pour faire le mal . mais que faire pour empêcher les guerres . Jésus ,tout pacifique qu’il se voulut n’en annonçait pas moins qu’il apportait « non la paix mais la guerre ».Cela condamne t-il son message ? Non, puisqu’il existe en effet des justes ou des violences nécessaires .
Vendredi 10 Février 2017 13:40