Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






d'après le chapitre 9 de "comment je crois" et le schéma p. 155 "Quelques vues générales sur l'essence du christianisme"
Réflexion à présenter en mars 2013


Anne-Marie Tisserand / L’ESSENCE DU CHRISTIANISME
Dans le cône figurant au chapitre 9 ( en pièce jointe, bas de page, vue du cône P155, éditions du Seuil / Points) il serait tentant pour un chrétien d’ajouter à l’axe ascendant du schéma un axe parallèle ET descendant, venant du point sommital pour figurer la Révélation liée au christianisme. Depuis la Résurrection, dans le prolongement du Christ historique, le point Omega est à la fois présent parmi nous mais aussi extérieur à nous car à un niveau supérieur d’où il est "attracteur".
L’ensemble des axes (le descendant et le montant) réunis dans le schéma pourraient intégrer certaines visions teilhardiennes comme :

-la descente d’une Etincelle divine dans la matière dès le « commencement » ou présence créatrice d’Alpha (là est tout le mystère infranchissable du pourquoi la création)

- Dès lors est reconsidéré aussi le mythe du couple initial, Adam/Eve. Même si ce couple était anticipé dans une Pensée Prééminente avant d’apparaître sur terre, il lui aura fallu parcourir l’ensemble des étapes de l’évolution de la matière pour être perceptible à l’œil du scientifique en paléontologie (principe de création continue).

-du coup la thèse d’une « Information » gérant le processus d’évolution (axe montant) devient plausible.

-donc exit une conception désormais simpliste du péché originel… ce qui n’exclut pas, d’un point de vue chrétien, l’intervention du Rédempteur car, de toute évidence, de multiples tourments éprouvent l’être humain depuis son « pas de la réflexion » :
(p.156) « Dans cette perspective dynamique (exprimant que la création se présente essentiellement à nous sous forme évolutive), il est intéressant de remarquer que le même processus fondamental peut s’appeler Création, Incarnation, ou Rédemption, suivant le côté d’où on le regarde »

-De plus, en voyant dans ce schéma tous les « grains de personnalité créée » depuis la base du cône, on ne peut manquer de penser au principe d’émergence de Teilhard (cf Le phénomène Humain » tome 1 et réflexions de J.P. Frésafond /février 2013,son article « confluence des religions » : « Le Phénomène Humain où il (Teilhard) relate sa surprise en découvrant dans les publications du biologiste anglais JSB Haldane, une théorie similaire à la sienne dont je vais me permettre de rappeler les termes : « Rien ne saurait éclater au grand jour qui ne soit déjà obscurément présent depuis toujours » )

St Jean fait dire au Christ dans l’Apocalypse: « Je suis l’Alpha et l’Omega, le commencement et la fin dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant» ; .
ce qui recouvre la totalité du champ de la création et me fait d’autant plus regretter l’absence d’un segment descendant depuis le sommet du schéma en références car telle est « l’essence du christianisme » et cette «essence» en tant que telle ne peut être qu’invariable.
Cette "invariable" recouvre un espace infini de nuances dans la réflexion, laissant ainsi place à une recherche légitime de liberté et de joie de vivre. : "Je suis désormais un simple pèlerin" (SS Pape émérite, Benoit-16, février 2013)
dsc00059.jpg DSC00059.JPG  (814.95 Ko)


Samedi 2 Mars 2013 11:07