Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin


Recherche






Galerie

MARCEL COMBY


L’homme et son rapport au monde au début du XXe siècle
    Dès la fin du XIXe siècle s’opéra en Europe un grand bouleversement culturel
du à de nouvelles visions du monde et en particulier au transformisme. Cette théorie s’opposait alors au fixisme, système de pensée qui perçoit le monde selon une conception figée des choses. Citons alors l’avènement du créationnisme aux U S A. Dieu a créé le monde à un certain moment de l’histoire puis s’en est retiré laissant à la nature et à l’homme le soin de se gérer de manière parfaitement autonome.
     La, ou plutôt les doctrines transformismes s’appuient sur la notion d’évolution et on les trouve chez divers penseurs de l’époque suivant des modalités diverses. Je pense à Lamarck, Darwin, Saint-Hilaire et bien sûr Teilhard de Chardin qui, contrairement aux autres, exprima sa pensée de manière cosmique. L’univers et l’homme sont élément d’un Tout dont l’évolution suit une règle d’orthogénèse déjà présente chez Bergson.                          
    On distinguera donc deux paradigmes ou deux modèles de vision du monde :
 
  • Le modèle laplacien qui précède le XXe siècle. C’est un modèle mécaniste, déterministe,  précis, stable, immuable. La spiritualité se confond très souvent avec la pratique d’une morale de type juridique.  La pratique religieuse doit obéir à des principes rigides. Dieu est avant tout un juge. Matière et Esprit sont considérés comme des réalités juxtaposées.
  • Le dehors et le dedans des choses sont deux mondes bien séparés.
 
  • Le modèle induit par la physique moderne qui  apparait avec Einstein et Heisenberg, un des fondateurs de la mécanique quantique.
     Il apporte une véritable révolution culturelle aussi bien dans le domaine scientifique que dans les arts tels que la peinture (les impressionnistes) et la musique atonale. L’espace n’est plus tridimensionnel et le temps n’est pas une entité séparée. La physique quantique a démantelé les notions classiques d’objets solides et de lois de la nature strictement déterministes. L’exploration de l’atome nous ouvre vers des réalités imprévues portant sur la notion de vide et celle de non séparabilité.  La matière se comporte comme un réseau serré de relations complexes entre les différentes parties d’un tout.
La conception du monde réel est essentiellement organique et dynamique.
C’est dans ce contexte de nouveauté qu’apparait Teilhard de Chardin.
     Teilhard de Chardin pense que l’évolution ne s’est pas terminée avec nous, mais que nous faisons partie d’un processus cosmique continu qui demande notre engagement. Je pense que la physique moderne nous a ouvert un horizon selon lequel notre identité d’homme n’est pas seulement soumise à une morale ou à des idéologies contraignantes, mais à un travail sur nous-même fondé sur une certaine idée de notre place dans le cosmos, sur une sagesse et une coopération fondées sur une vision optimiste de la condition humaine.  Celle-ci s’inscrit dans le cadre de l’harmonie universelle qui est beauté, ordre, répétition et rythme. Alors justement notre participation à une cosmogénèse du monde doit être au diapason de sa merveilleuse organisation.
Mercredi 17 Janvier 2018 16:42

La notion d’évolution selon la vision de Teilhard de Chardin


Marcel Comby / La notion d’évolution selon la vision de Teilhard de Chardin
Teilhard fut un précurseur dans l’étude des systèmes complexes qui traitent des relations entre leurs composants et de l’architecture de ces relations. Il pensait comme Aristote que « Le tout est plus que la somme des parties ».                   
Le modèle qu’il propose se vérifie, en fait, en amont avec la notion de Cosmo genèse et en aval avec celle de Noogénèse. Le fait de l’évolution fait apparaître une généalogie des êtres vivants mis en relation de manière logique et organisée.
Dimanche 19 Novembre 2017 10:24

Pour contacter l'Association culturelle MARCEL LEGAUT : http://www.marcel-legaut.org/


Editorial sur  Marcel LEGAUT
Il y a peu, j'ai découvert sur les ondes le nom et la biographie de Marcel LEGAUT. Je fus d'autant plus intéressée que son nom était associé à Teilhard de Chardin, à la campagne du Diois que j'ai parcouru en solitaire, un peu comme une chèvre sauvage, attendant le retour glorieux des "varapeurs" qui escaladaient quelque somptueuse falaise locale. Je vous transmets donc un article écrit par Thérèse de Scott . Puissiez-vous être poussés par l'Esprit vers le gîte de l'Abbaye de Valcroissant et ce pays béni des dieux !
Anne-Marie Tisserand


http://www.marcel-legaut.org/
Lundi 26 Juin 2017 10:05

Où cours tu donc ?


Marcel COMBY
La compression du présent et le sentiment d’urgence
      L'homme contemporain construit sa vie dans un présent qui fuit sans cesse. Car si nous arrêtons une seconde de courir – après le travail, nos courriels, nos rendez-vous, nos obligations, notre argent, après le temps qui file – nous tombons dans un état de malaise psychologique qui parfois aboutit au burn out. A cela s’ajoute la crainte du chômage et les conflits familiaux.  Le temps désormais s'accélère et nous dévore, L'accélération technique, au travail, sur les écrans, dans les transports, la consommation, a mené à l'accélération effrénée de notre rythme de vie qui a précipité l’arrivée d’un  changement social plus ou moins radical.
Jeudi 5 Janvier 2017 19:20

Editorial communiqué par Marcel COMBY


Deux grandes figures de la pensée moderne


            Trinh Xuan Thuan et François Cheng
Vendredi 9 Décembre 2016 10:48

Teilhard de Chardin : sa vision globale du monde


Marcel COMBY
Pierre Teilhard de Chardin (1881 – 1955) fut, à la fois, un jésuite visionnaire sur le plan de la condition humaine et un scientifique spécialisé en paléontologie. Son œuvre est fondée sur au moins deux idées maîtresses : l’holisme et l’évolutionnisme
  • L’holisme est une doctrine qui considère que le réel constitue un tout indissociable.
  • L’évolutionnisme est un concept selon lequel le réel est d’abord mouvement,
métamorphose, création, impermanence, turbulence ; tout s’invente et se crée en permanence.   L’ordre céleste newtonien n’est qu’une apparence saisie par nos sens. Tout est infiniment complexe, chaotique et  instable à toutes les échelles. Dans cette perspective évolutionniste, l’homme n’est plus un objet final centre de l’univers et être accompli. L’homme est en progrès et en devenir.
Jeudi 17 Mars 2016 21:36

Marcel Comby / La fusion nucléaire est-elle pour demain ?
1- La problématique
Dans le cadre de la recherche des énergies nouvelles respectueuses l’environnement et de l’avenir climatique, des physiciens ont entrepris depuis une soixantaine d’années de réussir un processus très ambitieux : celui de la fusion nucléaire. L’idée consiste à utiliser l’énergie considérable qu’elle dégage pour chauffer un fluide afin de produire de la vapeur capable d’activer des turbines et ainsi fabriquer de l’électricité. Il s’agit là d’une option alléchante en matière de développement énergico - industriel car la technique utilisée procurerait une gigantesque source d’énergie à la disposition de l’humanité pour subvenir à ses besoins. A notre époque, en France, nous disposons de nombreuses centrales nucléaires qui, en fait, n’émettent pas de gaz à effets de serre, mais sont susceptibles d’être victimes d’accidents redoutables : de façon exogène par la manifestation intempestive d’un agent extérieur et de façon endogène par toute mauvaise surprise liée aux dangers bien connus inhérents au processus de fission de l’atome. En principe, la technique de la fusion permettrait d’écarter tout danger potentiel qui découle normalement des diverses manipulations de l’atome dans le champ des hautes énergies. De cette idée enthousiasmante de création d’un stock d’énergie propre et inépuisable est née ITER, la plus grande collaboration scientifique internationale de l’histoire de l’humanité.
Jeudi 25 Février 2016 10:45

L'Esprit soufflant où il veut, ce texte témoigne de la convergence des pensées de Zundel et de Teilhard... ce que vous avez certainement observé.


LE GÉNIE DE LA PRIÈRE D’APRÈS MAURICE ZUNDEL

LE GÉNIE DE LA PRIÈRE D’APRÈS MAURICE ZUNDEL
(page 55 du livre L’EVANGILE INTÉRIEUR de 1991
Lundi 23 Novembre 2015 11:44

Jean-Pierre Frésafond / Un livre de Jean-Claude CARRIERE « CROYANCES »
Ce livre de Jean-Claude Carrière propose de nombreux sujets de réflexion sur les évènements ayant marqué différentes époques. Le débat est lancé avec une citation du philosophe ALAIN, extraite de son livre DEFINITIONS : « Ce mot désigne toute certitude sans apporter de preuve ». Voilà qui est bien dit pour entretenir la paix des peuples !
Jeudi 6 Août 2015 17:40

Jean-Pierre Frésafond / Rendons à Teilhard ce qui appartient à Teilhard
Teilhard de Chardin avait déjà en tête la physique moderne ; ne l’oublions pas et lisons le texte ci-après extrait de « Science et Christ » tome 9 p 229.

« Philosophiquement, nous vivons toujours sur un ancien corps de pensée, commandé par les notions d’immobilité et de substance. Or ces deux notions maîtresses, obscurément fondées et moulées sur des évidences sensorielles qu’on pouvait croire « pérennes » et inattaquables, ne sont elles pas ébranlées par une physique qui est en train de supprimer victorieusement, pour la raison, toute distinction réelle entre étendue et mouvement, entre corpuscules et ondulations , entre matière et lumière, entre espace et temps ? »…

9 août 1945 à Pekin
Mardi 28 Juillet 2015 16:30

1 2 3 4 5 » ... 8