Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






"Comment Je Crois" Editions du Seuil, chapitre 2





La notion de transformation créatrice contenue dans ce chapitre est évidemment essentielle. Elle induit l'idée majeure selon laquelle Dieu crée sans cesse.
Idée qui est plus qu'une idée. C'est surtout une représentation très vraisemblable de la réalité continue de l'évolution déjà exposée dans le Tao Te King par Lao Tseu, au 4ème siècle avant Jésus Christ. Cette idée de création continue dans le domaine des réflexions les plus anciennes puisque le Tao s'occupe déjà du mouvement c'est-à-dire de la façon dont les choses se font, c'est-à-dire du comment plutôt que du pourquoi. L'être achevé n'existe déjà plus alors que le non-être est encore générateur d'avenir à la manière d'un vase vide dont la cohérence est d'être rempli.
Et aujourd'hui il semble bien que des hypothèses scientifiques récentes confortent cette idée de création continue
Déjà si on réfléchit à la manière du Tao, et si l'on croit à la réalité du big-bang, on pourrait dire que le vide précédant le big-bang contient toute la cohérence de l'avenir ? Et alors, compte tenu qu'on ne peut s'approcher du big-bang (c'est-à-dire à la manière dont mathématiquement on peut toujours ajouter un point à un autre point sur une ligne – j'ajoute d'ailleurs qu'entre ces supposés deux points on ne connaît jamais ni le temps ni la quantité de matière créée en quantité et en densité) alors on doit se passer de l'hypothèse du big-bang.
Ceci dit il semble bien que des hypothèses scientifiques confortent à leur tour cette idée de transformation créatrice. Je vois pour l'instant comme indice l'existence de deux hypothèses

1° Hypothèse du big-bang. J'ai eu l'occasion lors de précédentes réunions d'évoquer l'effet CREIL (Coherent Raman Effet on Incoherent Light). En quelques mots, voilà de quoi il s'agit :
« Le vide de l'espace contient un gaz ténu constitué principalement d'hydrogène. Dans l'espace comme dans un laser certaines molécules de gaz interagissent avec les lumières ce qui provoque un transfert de lumière "chaude" vers la lumière "froide". Sur les très longues distances il en résulte que la lumière des étoiles est décalée vers le rouge et la lumière froide vers le bleu. L'effet étant cumulatif, le décalage vers le rouge est en gros proportionnel à la quantité de matière traversée, donc à la distance. La loi de Hubble s'explique désormais par l'effet CREIL et non plus par l'effet Dopler, comme on a coutume de le dire. C'est cet effet Dopler qui introduit l'hypothèse de l'expansion de l'univers et, par raison inverse, l'hypothèse du Big-Bang. Cette "raison inverse" devient maintenant inutile ».
(L'effet Dopler trouve son application, disons localement, pour des distances intersidérales relativement moyennes, mais devient totalement inapplicables. Plus on s'éloigne il est de moins en moins majoritairement utile pour les très grandes distances.
Cet effet, banal pour un spécialiste des lasers, est jusqu'à maintenant curieusement négligé par les astrophysiciens jusqu'à provoquer chez certains des réactions brutales. Il faut dire par ailleurs que l'effet Raman avait déjà été exposé par un physicien indien (Raman) avant la dernière guerre. Il a été le premier scientifique non occidental à recevoir le prix Nobel de physique.
Cette hypothèse confirme la thèse de la création continue éliminant l'hypothèse du Big-Bang

2ème hypothèse : le boson de Higgs, ou plutôt le champ de Higgs, récemment confirmé au CERN à Genève. Ce champ donnerait une explication pour la valeur de la masse des particules élémentaires et partant de leur combinaison et des prémices de la création.
Mais de nombreuses questions restent encore diffuses et confuses pour les hommes. Par exemple, pourquoi et quand le champ de Higgs, avant ou après l'hypothètique big-bang ? Avec ou sans big-bang ? Pendant ou avant ce qu'on appelle l'ère de Planck (0 à 10 puissance – 43 seconde) ?
On se perd dans la chronologie généalogique des causes premières.
En tout état de cause, il convient de rester prudent et de ne pas se hasarder à bâtir des théories sur Dieu en invoquant des hypothèses scientifiques. La seule chose que nous sachions c'est que ces hypothèses sont dans l'élan des transformations créatrices.




Mardi 2 Octobre 2012 17:17