Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Le sujet d'étude proposé paraît assez proche du précédent ("la montée de l'autre"); si bien que, pour résumer les interrogations, il me semble qu'il faut se demander ce qu'il convient d'être, optimiste ou pessimiste. Faut-il pencher pour Teilhard ou René Girard ?

-Emotionnellement j'ai envie de croire, comme Teilhard, que le sens de l'évolution vers plus de conscience nous engage à l'optimisme.
-Contrairement, et j'ose dire fatalement comme René Girard, j'ai tendance à penser qu'il faut attendre, comme il le dit, le sacrifice du bouc émissaire pour que les conflits s'apaisent enfin. Cela peut durer jusqu'à l'apocalypse.

Entre ces deux vision je suis tenté de trancher par la formule : "TOUT S'ARRANGE MEME MAL"

Essayons de voir plus haut. Peut-on en dehors des troubles et des agitations des hommes se placer du point de vue de la planète et de sa physiologie au long des millénaires ? Il est clair que celle-ci a produit sous le bombardement de l'énergie solaire et l'impulsion cosmique tous les atomes, molécules et composés organiques, soit tout le matériel qu'elle avait à produire. Les autres développements imaginables sont planétaires voire cosmiques et à très longue échéance. Nos confrontations et autres réchauffements climatiques sont vis de ceux-ci du domaine des faits divers anecdotiques. Pour avoir un début de réponse il faut se poser encore bien des questions plus scientifiques que philosophiques. Par exemple : quel est le bilan énergétique auquel le bombardement solaire conduit la terre ? Quelle est l'influence de celui-ci sur l'inerte et le vivant ? Vers quels déséquilibres nous conduit-il ? Le crétacé et la fabrication des énergies fossiles sont des pollutions autrement plus importantes en temps et en volume que l'agitation humaine. De plus elles n'ont pas été aléatoires.

Nous avons besoin de réponses précises sur ce genre de sujet. La philosophie, les théories et les dieux des hommes n'y peuvent pas grand-chose. C'est pourquoi l'exploration spatiale est importante.

En somme, pour savoir comment nous comporter, préoccupons nous du navire quin ous porte avant de nous occuper de l'équipage et ainsi le sauver.


Samedi 7 Février 2009 16:48