Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






L’atomisme de l’esprit sujet complexe est difficile à expliquer. D’abord, vont être redonnées quelques idées qui me paraissent importantes, prises directement dans le livre « activation de l’énergie ». Puis de là seront tirées des réflexions qui ne pourront avoir qu’un aspect limité ; le chapitre est tellement vaste et dense.

Pour commencer quelques phrases prises dans le livre.
« Les hommes font nombre et masse …….. » c’est à dire ils sont la structure moléculaire de l’humanité nous dit Teilhard.
Ensuite « l’incroyable complication des êtres organisés …..humains comme les autres êtres vivants dans le nombre, la variété, le mécanisme (psychique)…. »
Et toute cette organisation atteint un densité formidable ; abîme de synthèse et de complexité
Cet abîme nous fait aller vers un nouvel axe celui du complexe avec son caractère bien à lui.
Système organisé ayant sa structure son entité propre, sa centréité c’est à dire « système centré ». Grande complexité donc avec des multitudes d’éléments unifiés dans « un tout » un système centré dans sa structure car il se tient il est homogène sinon il ne pourrait pas continuer d’exister nous dit encore Teilhard.
Ce Centre avec ses deux aspects, complexité et conscience pour qu’il ait existence et vitalité ; vitalité constructive évolutive.

J’ai eu la chance de voir, la quinzaine dernière le film « entre les murs » de Laurent Cantet.
Je résume : François est un jeune professeur de Français dans un collège difficile. Il n’hésite pas à affronter Esméralda, Koumba, Souleymane … ados entre quatorze et seize ans d’origines culturelles d’ailleurs. Ces jeunes sont souvent insolents, indisciplinés, parfois caractériels. Apprentissage pourrait-on dire de la démocratie dans cette mini société de vingt-quatre élèves pluri-ethnique multiculturelle et venant d’horizons sociaux tellement différents les uns des autres. Vers la fin du film qu’on peut certainement classer comme film documentaire/ fiction il y a même une exclusion c’est à dire un renvoi du groupe.
Sorti de la salle de cinéma j’ai d’abord eu un sentiment de déception de frustration, presque de désespoir face à tant de heurts, d’agression verbale d’absence de respect et d’écoute de l’autre. Et après quelques réflexions je me suis dit : quelle potentialité de richesses si diverses sont ici dans notre société actuelle et déjà dans nos mini sociétés (école … collège ….). Au cœur d’une sphère dense, la salle de classe se débattent, essayent de se construire des élèves si différents les uns des autres. Un projet commun s’élabore sur la capacité de penser de vivre et d’abord de commencer à vivre ensemble en harmonie.

Rappel de l’évolution ; les trois caractères fondamentaux : la complexité (tant d’identités, de caractères différents …) la conscience (la volonté ou pas de vivre de construire de se construire ensemble), et le nombre (les vingt quatre élèves de la classe et leur professeur).
Et permettez moi de continuer par analogie ou mimisme ce que dit encore Teilhard « la quantité d’activité de conscience dépasse la somme simplement additionnée des activités et des consciences individuelles » c’est à dire que, par exemple dans la classe des vingt quatre élèves et de leur professeur de Français par exemple, trois unités « conscience » de personnes qui enrichissent ou cassent le groupe ne font pas, un plus un, plus un, égale trois, mais trois unités multipliées par des méga-intensités. Quelqu’un a déjà dit au début du siècle dernier : « Toute âme qui s’élève élève le monde …. » Responsabilité humaine exaltante mais aussi déprimante et avec évolution vers de possibles impasses.
Pour finir les mots clefs qui pourraient résumer ou conclure : moléculisation, évolution, omégalisation. Bien sûr cela aurait dû demander de nombreux autres développements donnant en conséquence à ce qui est dit plus haut un caractère très incomplet et peut-être par certains cotés hors sujet, et pourtant ….

En conclusion l’homme fait partie de la moléculisation, son évolution se construit constamment (la centration, je suis) et les vitalisations rougeoient constamment et de plus en plus (par définition) ; centrations multiples dans une Centration en dépit de tout les aléas possibles.
Et enfin pour terminer, le sage a dit il y a bien longtemps :
le fini peut-il expliquer l’infini ?
pourquoi vouloir expliquer l’inexplicable ?




Mercredi 29 Octobre 2008 13:39