Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie
Une nouvelle fois Teilhard démontre que ses écrits sont extraordinairement d’actualité. Il me semble que le chapitre à commenter soit tout particulièrement contemporain.

Il ne sera pas de mon propos de développer à nouveau les idées magistralement émises par l’auteur sur « la convergence de l’univers et la monté de la solidarité cosmique » page:214, c’est-à-dire d’abord le micro organisme puis le monde vivant puis l’animal pensant, évolutions que d’aucuns ont déjà commentées.
Plutôt, mes réflexions viendront de l’actualité et des actions qui en ont découlé. Elles voudront être des hypothèses explicatives de schèmes de pensées de l‘auteur.
Or, en ce début d’année, la vie de notre planète terre m’apporte des exemples exceptionnels dans la dureté de leur réalisme et combien en résonance avec les écrits de Teilhard dans leur évolution originale.

Le réalisme de l‘événement:
-Le 12 janvier à 16H53 un tremblement de terre très violent à lieu en Haïti; cataclysme extraordinaire dans sa démesure, rappelons-nous : deux millions de personnes dont la maison est détruite, environ deux cent mille blessés, et aujourd’hui, un peu plus de quinze jours après le drame, on dénombre au moins cent quarante cinq mille morts…

Prise de conscience et évolution:
La force des moyens de communications fait que la nouvelle est connue quasi instantanément; diffusion de l’information presque en temps réel par la télévision et les relais satellites, les radios et, dans une moindre mesure les portables car beaucoup d’antennes relais ne fonctionnent plus.
-C’est la stupeur et l’émotion devant l’imprévisible, la fatalité, l’imparable.
-Et c’est aussi le départ de l’action : un président, et pas des moindres, fait savoir qu’il s’entoure de ses deux prédécesseurs pour affirmer la mobilisation générale dans son pays; de nombreuses nations envoient les meilleures de leurs équipes sanitaires, chirurgicales, d’encadrement, etc.
-Surenchère médiatique, déploiements, parfois pas tout à fait désintéressés, mais qu’importe, car très souvent sans aucun doute, il y a la générosité et l’aide sans compter.

-Aujourd’hui, deux semaines après le désastre, les dons affluent toujours et pour récolter encore plus d’argent, des concerts se sont et s’organisent, la reconstruction a déjà commencé. Et il en faudra beaucoup de l’argent et de la volonté pour rebâtir un pays qui est parmi les plus pauvres et en grande partie défait… plusieurs nations parmi les plus importantes demandent l’établissement d’un nouveau « plan Marshall »

-La terre est devenue un village; et pour ne citer qu’un exemple parmi d’autres, un site internet, dont l’adresse ne se situe pas moins qu’en Chine, en a pris le nom et d’aucun peut y faire son marché ou il trouvera tout ce qu’il cherche et sûrement plus encore…Décidément notre planète bleue est devenue bien petite.

N’est- ce pas le début de l’ultra-responsabilité généralisée dont il est parlé page 219?
Certainement oui, mais beaucoup de chemin reste à parcourir.

En effet, si je tourne la tête de côté, je vois, cela est arrivé vendredi passé, cent vingt quatre naufragés ont été « débarqués » sur une côte Corse…Pour eux et combien d’autres, continuums de rejets et de galères… etc.

Décidément, il n’est plus possible de se replier sur soi; « l’organique si on le viole, ne pardonne pas": page 221
Regarder délibérément ailleurs, ne pas vouloir affronter la réalité en face, me semble-t-il, est geste funeste et, qui plus est, inefficace car nous savons tous que la vérité dans son implacable réalité sera finalement toujours au rendez-vous, et aura le dernier mot.

Que de chemin parcouru depuis les quelques deux millions d’années des débuts de l’homo sapiens! Spasmes de lutes, guerres, dépassements sublimations d’êtres anonymes mais aussi flamboiements de figures charismatiques. L’homme évolue jour après jour de plus en plus en complexité intelligente: c’est une évidence, banale dans sa normalité mais, à regarder de plus près , criante de responsabilité obligée.

Grandeur et misère de celui qui sait, a dit le sage.

Oui certainement si cet état est violé il ne pardonnera pas et chacun sait que la réalité n‘est pas négociable.

Lundi 1 Février 2010 13:14