Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






L’ arrivée sur terre à un certain moment de l’homme marque une évolution de la marche du monde.
Il nous est bien facile à nous qui arrivons quelques millions d’années plus tard de constater cette évidence.
L’ état dans lequel nous sommes actuellement n’ est pas statique et page après page le père nous fait prendre conscience si nous n’y pensions plus, que la marche continue.
En effet, si nous regardons autour de nous, transformations, changements, reformations, complications, rien n’est figé ; Nous avons déjà vu que par le principe même d’Evolution expliqué par ailleurs que les grains de Pensée sur notre terre se combinent s’affinent, évoluent en
De nouvelles Pensées ; à nouveau et toujours la Noogénèse.
Exaltations des rougeoiements comme il y a les écarts que fait parfois le cheval devant un obstacle jugé trop important.
Mais malgré tout, l’intensité conscience se fait toujours de plus en plus forte et par conséquence plus de vitalisation. Alors, la terre pourrait-elle devenir invivable ? Toujours plus de conscience centrée dans la centréité ne va-t-elle pas occasionner un « méga clash » venu de l’exacerbation des identités ?
En effet de temps en temps et peut être de plus en plus souvent des soubresauts éclatent venus de centrations en devenir comme si on avait du, parce qu’il n’était pas possible de faire autrement, passer par le chemin mal empierré garni d’ornières et de trous d’eau, avant de retrouver la nationale goudronnée propre et ensoleillée.
Une autre Humanité se fait jour nous est –il dit. Elle est certainement déjà là dans cet homme qui partage ici, maintenant le fond de bouteille de la liqueur à laquelle il tient tant parce que c’est sa mère là bas bien loin restée aux Antilles qui la lui avait envoyée ;partage communion changer de plan nous dit encore Teilhard.

Dimanche 30 Novembre 2008 09:09