Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






chapître 18 de "Comment je Crois" Editions du Seuil


L’auteur semble vouloir élargir sa vision, son regard sur la nature humaine et ses origines. Il veut répondre aux interrogations posées face à l'idée d'autres mondes possible mais inconnus, c'est son ambition.

Plusieurs schémas ont germé dans sa pensée pour donner un sens à la multiplicité des mondes qui nous entourent.
Ses propositions peuvent se résumer par :
-Exclusivité ou originalité des qualités de notre terre et donc exclusion pour les autres, de la mort, du mal, de la régénérescence, de la rédemption, etc.,
-Décider une fois pour toutes que seule notre planète est habitée et qu'il n’y a nulle vie en dehors de notre bonne vieille terre et donc par voie de conséquence, annulation de toute question.

Mais il voit que ces argumentations ne tiennent pas;
Nous savons aujourd'hui pour les entrevoir, les discerner, avec nos télescopes géants, nos véhicules satellitaires, nos sondes envoyées vers d'autres espaces, qu'une multitude de galaxies de mondes inconnus, existent autour de nous, et qu' aussi, des vies, dont les formes restent à trouver, peuvent être présentes.

Donc, pour faire court, face à la multiplicité des mondes, leurs étendues et leurs mystères, Teilhard en vient à la conclusion que je cite:

a) L' Univers, composé de tous les mondes, est convergent sous l'effet du processus évolutif dit de complexification-conscience.
b) Parmi ces mondes comme dans le notre, le Christ divinisé est cosmique, Il est centre de l'Univers
.

Dans la Bible les deux premiers versets de La Genèse résonnent étrangement:
"Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Or la terre était vague et vide, les ténèbres couvraient l'abîme, l'Esprit de Dieu planait sur les eaux." (Genèse I,1-2)

Le sage d'Orient dit:
"L'Esprit qui est Vent ne se laisse enfermer par rien: son "lieu" est: l'Infinitude de l'Espace, du Coeur aussi bien que de l'Univers".

Les hommes, celui de la Bible comme celui d'Orient, peuvent me faire approcher l'Incompréhensible, l'Infinitude des Espaces.
N'est-il pas dérisoire de vouloir expliquer, enfermer dans des concepts le mystère ?
Ne faut-il pas plutôt accepter avec humilité et émerveillement la non réponse.
L'homme doit-il toujours avoir le dernier mot, ne doit-il pas se souvenir que ses réponses sont limitées, ne sont qu'à la mesure de son entendement et de sa compréhension ?
"L'Infinitude de l'Univers comme celle du Coeur", surement un merveilleux sujet de méditation .

Dimanche 30 Mars 2014 15:43