Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Réflexion pour réunion du vendredi 24 06 11


Un magazine catholique publie chaque semaine un interview d’une personnalité du monde littéraire, artistique ou politique, sous la forme d’un jeu de questions – réponses.
La dernière question est traditionnellement la suivante : « Qu’aimeriez-vous dire à Dieu ? ».
Je cite Frédéric Lenoir : « Pourquoi ne pas t’être débrouillé pour créer un monde avec moins de souffrance ? »
Je cite Michelle Torr : « Un vœu, une prière : Et si l’homme devenait sage ? Vaste programme ».
Je cite Sylvain Tesson : « Petit, au catéchisme, je m’étais interrogé : pourquoi nous arrive-t-il de faire le mal ? On m’avait répondu : parce que nous sommes libres. J’aimerais donc demander à Dieu : Pourquoi sommes nous libres ? ».

Pour chaque personne interrogée, toujours le même leitmotiv apparaît : une sorte de regret et de déception sur l’Homme de notre temps. Je pourrais moi-même multiplier les questions. Par exemple pourquoi une nation aussi évoluée que la France a-t-elle attendu le milieu du XXe siècle pour accorder le droit de vote aux femmes ? Pourquoi la plupart de mes camarades de lycée, élevés très sérieusement dans la religion chrétienne, ont-il plongé dans l’athéisme ? Mais il semble que l’ensemble des questions que nous nous posons montre comme une certaine ignorance de ce qu’est l’être humain en vérité. Nous sommes parfois inconscients, d’autres fois prisonniers de nos illusions, le plus souvent aveuglés par l’emprise de nos intérêts immédiats et victimes de nos contradictions.

Les grandes illusions ont de tous temps marqué l’Histoire de l’humanité tout en provoquant des ruptures célèbres comme la révolution copernicienne et celle de mai 1968.
L’homme est par nature un chercheur et un inventif. Il est attiré inexorablement vers un autre chose qui meuble ses rêves les plus fous. Il a par exemple imaginé un avenir radieux dans le phénomène de la « Colonisation » de certains peuples et plus tragiquement encore dans le massacre des Indiens d’Amérique. Toute l’histoire du monde en fut bouleversée et une nouvelle géopolitique a du naître pour faire face à de nouveaux problèmes. Paradoxalement émerge, non pas le chaos, mais un nouvel ordre des choses. L’homme inventif est aussi l’homme destructeur, destructeur de ce qu’il croit contraire à son bonheur et à sa liberté. On sait combien les idéologies, religieuses ou sociologiques, ont durant des décennies ou même des siècles, emprisonné la pensée dans des systèmes souvent très contraignants. Sont alors apparus sur le théâtre du monde occidental les fameux philosophes de la déconstruction avec Marx, Nietzsche, Derrida, Sartre,etc. Mais l’homme possède un besoin de règles et de sécurité : les turbulences de mai 68 ont connu un rebondissement spectaculaire dans les élections qui ont suivi. J’ai moi-même durant mes activités d’enseignant mesuré combien certaines situations ne pouvaient perdurer dans l’ignorance de ce que révèle en fait la nature humaine.

Dés son plus jeune âge, l’enfant fait l’expérience de la chute, de la souffrance, mais aussi celle de l’aventure désirée et voulue indépendamment de l’opinion du monde extérieur.
Il existe une finalité intérieure qui fait que le jeu de l’enfant devient sérieux ; la poussée de Vie, comme le dit Teilhard, tend à se transformer, à se retourner en élan de Vie ; et c’est cet élan de Vie qu’il faut sauver et faire grandir à tout prix au cœur de l’Homme. Pourquoi le mal ? pourquoi la liberté ? Pourquoi pas alors l’homme – robot pour qui la Terre ne serait qu’un manège de poupées sans âme ? C’est que l’Homme possède en soi ce que la Bible appelle un « abîme », abîme de vitalité, c'est-à-dire tout ce qu’il y a de plus profond en son être, aussi bien dans le sens du Bien que celui du Mal, sachant bien que ces réalités certes mystérieuses ont leurs racines dans le monde métaphysique. Ce que Teilhard désigne comme étant les rebondissements de l’Evolution, c’est le passage obligé par la double voie : effort et satisfaction, erreur et réinvention.

Lundi 20 Juin 2011 11:58