Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie
Marcel Pradines / L'EVEIL COSMIQUE
Dans l'introduction de son livre "Ecrits du Temps de la guerre" Teilhard donne une réponse claire à Blaise Pascal sur son cri« Le silence des espaces infinis m’effraie » . En effet l'Homme qui s'interroge ,qui cherche, ne peut se passer de la question du « sens de sa vie » c'est d'ailleurs ce qui le définit par rapport au reste de la création .
Dans ce livre le premier thème étudié est intitulé

« LA VIE COSMIQUE »
où se trouvent les ferments essentiels de sa pensée qu'il va forger tout au long de sa vie, et je le cite :

L'analyse de la matière conduit a la regarder comme une agrégation innombrable de centres se capturant et se dominant de façon à édifier par leurs combinaisons des centres d 'ordre supérieur de plus en plus compliqués »
N'est ce point la découverte du troisième infini, la complexification de l'union créatrice. ?

– - « la Vie a besoin de la Matière; celle ci monte infailliblement vers quelque système nerveux mieux lié où pourra se réfléchir la pensée ».
N'est ce point la découverte de la spiritualisation de la Matière ?

- « J'ai constaté avec ivresse que ma petite existence faisait bloc avec l'immensité du Tout »
N'est ce point la découverte de l’émerveillement donc du goût de vivre ?

- « Si l'Homme a cette vision et ressent cette sensation il ne pourra l'oublier car il a besoin pour vivre d'un cœur total en union avec l'ensemble du monde qui le porte cosmiquement. »
N'est ce point la découverte de la diaphanie. ?

Il en est de même dans le deuxième thème étudié intitulé
« LA COMMUNION AVEC LA TERRE ».

-Sur la tentation de la matière : « Le véritable appel du cosmos c'est une invitation à participer consciemment au grand travail qui se mène en lui mais en luttant avec lui pour quelque terme à venir. »
N'est ce point la découverte de l'effort pour devenir plus, par le progrès et la connaissance ?

- «"l’Évolution se continue actuellement par des perfectionnements d'ordre psychologique » sur, vers le surhomme "
N'est ce point la découverte de la noosphère ?

-Sur la libération de l'esprit :« tout ce qui existe est à base de pensée car partout endormie c'est elle qui tient. Quand toute la mauvaise partie du monde aura disparu, l'Esprit aura absorbé la Matière ».
N'est ce point la découverte du point Omega ?

Étude du troisième thème »LA COMMUNION AVEC DIEU »

La vision et la sensation du cosmos ayant appelé l'Homme ,comment va t il pouvoir aimer la terre et communier avec Dieu ?
Rappelons que Teilhard est jésuite. Il dit « La souveraine douceur du Christianisme ,c'est d’être une religion de personnes ,la religion des âmes ». Cette entrée en matière conduit inévitablement vers le Christ.
La phénoménologie de l' évolution avec la complexité croissante de la matière et sa montée de la conscience doit converger vers quelque chose, le point Oméga qui ne peut pas être quelque chose, mais qui ne peut être que Quelqu'un, sans quoi il serait inférieur aux éléments qu'il domine.
Oméga : point en qui tout converge et, réciproquement, d’où tout rayonne, ne peut qu'échapper au Temps et à l' espace. La foi chrétienne de Teilhard ne peut concevoir deux points avec deux centres. Le point Oméga ne peut être que le Christ .

Ainsi sous la plume de Teilhard le Christ n'est plus Rédempteur et Sauveur, il devient Cosmique, Universel, Récapitulateur, Rassembleur, Divinisateur, Evoluteur, Énergie. Il entraîne ,il attire .
Le Christ est celui qui donne aux Hommes, devenus conscients et libres, la force pour aider l’évolution à poursuivre la construction de ce monde. Le Christ-Omega nous entraîne à construire un Monde fait de beauté ,de bonté et de bien. Le Christ n'a pas ignoré que la grandeur de l’Homme ne peut correspondre à un Dieu statique et figé en haut mais à un Dieu dynamique centré en avant.

Aucune Foi ne peut être vivifiante et comprise si elle n'est pas éclairée par le sens de l’évolution qui dévoile et explique non seulement le « comment » mais aussi et enfin le « pourquoi » vivre et agir.

Teilhard élargit considérablement la vision du Christ et le place à la fin des temps rejoignant ainsi la pensée de St. Jean et de St. Paul : le Christ devient coextensif aux immensités de la Matière, du Temps et de l’espace. Je cite Teilhard : « Notre Monde porte en soi une promesse mystérieuse d'avenir, impliquée dans son évolution naturelle » et le Christ a dit vous ne pourrez aller à Dieu sans passer par moi.

Alors ,sachons être humbles ,émerveillons nous devant ce cadeau qu'est la Matière et laissons nous guider par le Christ vers l Esprit aux fins d'atteindre la dia phanie de Dieu.
 

Samedi 28 Mars 2015 14:58