Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

Ce texte est écrit en 1949, Teilhard a 70 ans. Il a déjà amassé une expérience assez considérable. Il considère que ce qui l’a le plus marqué est l’ensemble des contacts qu’il a pu avoir, sur plusieurs continents, avec ce que les divers pays qu’il a parcouru « comptent de plus significatif et de plus éminent en matière de substance humaine ». Il estime qu’il doit pousser un cri à l’intention de ceux qui « mieux placés que lui ont en charge de diriger, directement ou indirectement l’Eglise » pour bien leur faire sentir ce qu’il ressent et leur faire partager son point de vue.
L’évolution de l’espèce humaine se poursuivra en parallèle avec l’évolution du Cosmos. Jusqu’à maintenant pour les « spirituels » aussi bien d’Orient que d’Occident « cette évolution ne pourra se faire qu’en vertical vers « l’En Haut et quelque Transcendant ». Pour Teilhard, elle se fera aussi vers « l’En Avant et quelque Ultra Humain ».
C’est la coexistence de ces 2 façons de voir les choses qui provoque troubles et conflits dans l’humanité, troubles et conflits qui interfèrent avec la foi de chacun.
En ce moment, s’exercent sur chaque homme, à la fois, une force d’adoration et une force que Teilhard qualifie de « Transhominisation ». En d’autres termes et pour faire bref, le royaume de Dieu se situera-t-il dans le ciel ou sur la terre ?
Teilhard insiste longuement sur le fait que croire seulement vers l’En Avant aboutit à une impasse ; il faut croire aux 2 à la fois.
Dans une dernière partie, il affirme sa conviction, que la vision eschatologique actuelle peut être réajustée pour se conjuguer avec une vision plus terre à terre des choses.
Alors apparaîtra un Christ perçu, non plus seulement comme un sauveur des âmes individuelles, mais comme un moteur ultime de l’anthropogénèse.


Dimanche 22 Janvier 2012 19:26