Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Réflexion pour réunion de vendredi 26/06/2015


RENEE JOUBERT  /  LA MAITRISE DU MONDE ET LE REGNE DE DIEU  /  CHAPITRE 2
Dans ce chapitre Teilhard de Chardin aborde le sujet qui le préoccupera jusqu’à la fin de ses jours : la " brisure’ entre l’église et les ‘croyants de la Terre ‘’. L’ Eglise catholique a-t-elle encore quelque chose à apporter à l’homme d’aujourd’hui ou leur chemin ont-t-il complètement divergé ?
 

Le Père se refuse à accepter cette rupture. Pour lui elle n’existe pas fondamentalement. Il exprime ici encore pleinement sa confiance en l’homme. L’humanité a toujours ce besoin d’infini qu’il a cherché à comblé avec le mystère chrétien ou dans le culte de la nature. Mais ces démarches ne se rejoignent- elles pas ? Dieu n’est- il pas présent en toutes choses ? Pourquoi l’Eglise aurait-elle de la méfiance envers le progrès ?’l’univers n’est pas statique .Au contraire il est constamment en mouvement. L’évolution se continue et il faut à l’humanité non pas la nier ou la refuser mais l’intégrer, l’accompagner et la comprendre. « Le Progrès humain ne saurait être suspecté comme une force dangereuse ou condamné comme une manifestation et un aiguillon du mal ».

Quel sera alors le chrétien idéal ?
Il aura le choix entre une vie contemplative faite de prières et de renoncements à la vie du monde et une vie active qui alimentera ‘’la vie naturelle ‘’. Celui-là travaillera à la vie de la terre il aura une vie familiale ,sociale, professionnelle : « Pour ceux-là ne pas chercher à ne pas sonder jusqu’au bout dans le domaine des énergies et de la pensée, ne pas essayer d’équilibrer le réel , serait une triple et lourde faute ….faute d’infidélité à l’égard du maître….faute de présomption……faute de loyauté intellectuelle. »(page 81-82)

Teilhard invite les hommes à décider de donner un sens à leur action et donc à réaliser la non-absurdité du réel. Il les rassure .Non votre travail ne sera pas perdu. Dieu vous retrouvera à son heure et saura en tenir compte leur dit-il .Mais ces chrétiens doivent se sentir encouragés par l’Eglise : « Que l’on ne puisse plus jamais penser qu’elle a remplacé la science par la théologie , l’effort par la prière , la lutte par la résignation et qu’elle a peur de ce qui bouge et de ce qui pense . »

Mais l’église de 2015 évolue avec le Pape François .Ne demande –t-il pas aux hommes dans sa dernière encyclique de prendre soin de notre mère la Terre et aux responsables politiques mondiaux d’agir vite pour sauver la planète , notre bien à tous ,menacée de destruction par le réchauffement et le consumérisme.« Dieu a confié sa garde à notre Terre c’est à dire à chacun d’ entre nous dans notre réalité concrète . »

Ma conclusion tiendra dans ces paroles de la philosophe Simone Weill : « C’est en qualité d’homme libre que désormais nous devons coopérer à la continuation du processus d’évolution. »

Dimanche 21 Juin 2015 15:49