Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche









Dans ce chapitre TEILHARD de CHARDIN s’inquiète de voir le christianisme présenter ‘’certains signes de vieillesse et d’usure ‘.Ne devrions nous pas nous interroger sur l’éloignement des foules chrétiennes de leur église traditionnelle ?

‘’Le Dieu chrétien va- t’il toujours montant ou ne serait-il pas plutôt en train de se coucher à l’horizon ?’’

Le Père s’insurge contre cette perte de foi apparente .Ce n’est pas un fatalisme .Non la foi n’est pas en décroissance .Au contraire, si l’on observe l’évolution avec attention, on ne peut que constater une montée de conscience.
Dans l’histoire de l’humanité, deux sortes de foi sont apparues :
-la foi des premiers hommes, née de l’observation des phénomènes naturels puis allant au – delà des apparences on assiste à la naissance de la foi en un seul Dieu transcendant, veillant comme un père sur le monde créé et à l’émergence de l’idée d’immortalité.
Teilhard de Chardin pense que désormais s’impose aux hommes une nouvelle foi, la foi au Monde et c’est à partir du Monde que l’intelligence humaine s’élèvera jusqu’à DIEU.
L’esprit nouveau doit prendre en compte une perspective générale de l’Univers. Le Père discerne cette montée de conscience chez certains de ses contemporains en particulier chez ses collègues scientifiques.
Mais le Monde dont il parle n’est pas un monde clos, fini, où nous nous sentirions prisonniers. C’est un monde où s’impose l’Esprit, un Univers essentiellement en état de super- conscience, un monde d’âmes, de relations entre les hommes et avec Dieu.

L’Univers ne va aller que s’élargissant sans cesse avec les découvertes scientifiques .Il faut donc imaginer pour un tel monde une religion devenue cosmique, s’étendant à la fois dans l’espace et dans le temps .Teilhard de Chardin écrit dans le phénomène humain : « J’en arrive à ne plus pouvoir me représenter même physiquement le Monde, autrement que sous la forme d’un immense mouvement d’esprit. ». Dans un tel monde, l’humanité ne risque plus de mourir étouffée .Elle ne peut qu’aller vers l’avant et monter en conscience. « Le devoir humain consiste désormais à l’obligation de continuer la grande œuvre de l’évolution et de la conduire jusqu’à l l’achèvement. »

L’issue de la vie est donc devenue l’affaire de tous et non plus celle du seul individu. Et puisque le processus de l’évolution aboutit à un acte d’union, il n’est qu’une seule énergie capable de faire l ‘ humanité se fusionner, l’énergie d’Amour qui ne devrait que croitre.
‘’ Et même si nous nous projetons un million d’années en avant une chose est certaine l’humanité continue à grandir" ….C’est preuve que le goût de la vie n’aura pas fini de monter en elle …Un monothéisme de plus en plus christifié sera toujours là … Pour aérer l’Univers et « amoriser » l’évolution.


Samedi 9 Novembre 2013 14:09