Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Renée JOUBERT / Ecrits du temps de la guerre (1916-1919)
Teilhard de Chardin a écrit ce livre en 1916, en pleine guerre mondiale, guerre à laquelle il a pris une part active comme brancardier.
Face à la barbarie intrinsèque à toute guerre et à l’horreur qu’il a dû ressentir devant la douleur infligée à des milliers et des milliers d’individus ,Teilhard ,homme de Dieu, a refusé de douter ,de ne voir que le mal ..Il a recherché dans les évènements terribles qui déchiraient le Monde ce qui, malgré tout unissait Dieu et ce Monde.
« J’ai écrit ces lignes par exubérance de vie …parce-que j’aime l’Univers, ses énergies, ses secrets, ses espérances et en même temps parce-que je suis voué à Dieu, seule origine, seule issue, seule Terre »

Dieu dit-il n’est pas exclu de ce monde en guerre .Il reste présent en chaque homme, chez ceux qui se défient de Jésus comme chez ceux qui l’aiment et vont continuer à l’aimer malgré la barbarie à laquelle ils sont confrontés.
Teilhard dans sa vision du Monde a pris conscience de la ‘’multitude ‘’ tant de ‘’celle qui nous entoure ‘’ que de celle ‘’qui nous constitue’’, qui s’agite et s’anime autour de nous et en nous .
Certes ,dès l’origine, les hommes ont pressenti la constitution atomique de l’Univers ; étoiles, grains de sable, humains. Désormais avec le développement de la science et l’analyse de plus en plus poussée de la matière, cette hypothèse s’est transformée en certitude ‘’,en une concrète et directe intuition des sens ‘’ dit Teilhard .On sait désormais que chaque étape de l’évolution est marquée par l’union des éléments constitués dans l’étape précédente :les particules engendrent les atomes, les atomes les molécules et les molécules la cellule vivante. Apparait alors le système nerveux et enfin le cerveau qui reste encore en grande partie inconnu. Et va pouvoir alors se constituer la noosphère.

« L’homme n’est évidemment pas le premier par la taille mais en revanche c’est de lui certainement, c’est dans les milliers de millions de cellules de son cerveau que la matière est parvenue, actuellement, à son maximum de complexification liée , d’organisation centralisée. Chronologiquement et structurellement l’Homme est incontestablement, dans le champ de notre expérience, le dernier formé, le plus profondément centré de toutes les molécules. »(la vision du passé page 319)

L’Homme représente donc la forme vivante la plus avancée de l’évolution sur la Terre et par-là même le premier à développer la capacité d’amour et à développer une âme. « L’homme de part l’extrême pouvoir d’aimer lié à sa complexité extrême, est dans la mesure où il arrive à aimer, le plus magnifiquement synthétisable des éléments jamais construits par la nature. »{activation de l’énergie page 78).
« Oh, la révélation de l’Ame unique après celle de la Matière unique !» s’exclame Teilhard. Mais il ne suffit pas de regarder le monde s’ouvrir à nous à travers la Matière, il faut aussi ressentir en nous, à travers nous, les courants cosmiques, allIer notre faiblesse, notre finitude mais aussi ce qui appartient au mouvement spirituel universel notre pensée, notre conscience .Tout ce qui nous relie aux autres, qui semble ‘’rejoindre la figure du monde ,une prise de contact avec l’Univers ‘’.
Cette prise de conscience effectuée, nous pourrons continuer notre chemin en recherchant ‘’cet absolu’’ que nous avons pressenti ‘’qui nous attire et qui se cache’’.Nous avons besoin d’être en accord total avec ce monde qui nous emporte cosmologiquement pour que l’évolution puisse s’achever en tous et avec tous.

 

Samedi 31 Janvier 2015 18:45