Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






1)L’avenir de l’homme par un paléontologiste.(1941)

L’enthousiasme du19ème et début 20ème siècle pour le progrès est bien retombé .A la suite des catastrophes engendrées par les hommes une vague de doute passe sur le monde .Il s’interroge ‘’Avons- nous jamais bougé, bougeons –nous encore ? ‘’Theilhard de CHARDIN répond : « Oui nous bougeons »
Bien que l’on puisse douter de la bonté humaine, que l’humanité soit en pleine guerre ,il se refuse à reconnaître qu’elle soit entrée en régression .Pour lui ``les raisons scientifiques sont plus fortes que jamais de penser que nous avançons réellement et que nous pouvons encore avancer beaucoup….pourvu que nous décidions de prendre la bonne route.’’
. T.de C .rappelle que l’univers est immense or, selon la science, plus une chose est grande plus elle est soumise à des mouvements lents La vie est apparue sur terre il y a 300 millions d’années. Elle est composée de milliards d’unités et couvre la Terre .C’est donc aux paléontologues ,spécialistes du passé, qu’ il appartient de savoir si la vie et l’humanité ont bougé et bougent encore.
En effet la paléontologie a permis par ses recherches de mettre en lumière la vie et de la reconstituer dans une tranche de 300 millions d’années. Contrairement à de nombreux biologistes (je pense à Jacques Monod en particulier) T.de C. nous dit que la VIE se meut dans un sens déterminé et non au hasard.’’Nous voyons à travers l’évolution une montée d’innervation et cérébralisation qui se traduit par une augmentation continuelle de conscience.’’Voulant rester dans le domaine de la physique ,il conclut que ‘‘l’étoffe cosmique dominée par le bas par des forces de désagrégation.est soumise par le haut à une force d’agrégation qui fait apparaître toujours plus d’énergie spiritualisée’’
La VIE a bougé mais peut-elle aller plus loin ?
Certes l’humanité est encore très jeune mais l’extraordinaire développement des groupes humains a permis de constater qu’entre le sinanthrope ou le pithécanthrope et l’homo sapiens le cerveau a apparemment évolué et atteint les limites du perfectionnement. Si chez ‘’l’homme-individu ’’les facultés mentales ne semblent pas avoir augmenté, chez ‘’l’homme- collectif au contraire on assiste à un développement organo- psychique ‘’ .
De la préhistoire à nous la vie s’est resserrée de manière stupéfiante par :
- une concentration économique unifiant les énergies,
- une concentration intellectuelle unifiant les connaissances,
- une concentration sociale unifiant la masse humaine en un ensemble pensant pouvant être traversé par des crises épisodiques ne témoignant que d’un désir d’ordre nouveau, affirmation difficile à soutenir à l’époque(1941).
Teilhard de Chardin nous dit que la VIE continue d’avancer dans la pensée .L’humanité contient un potentiel énorme de progrès ; elle est très jeune encore et a certainement des millions d’années à vivre .T de C. est confiant dans l’avenir, la VIE a traversé le temps dans l’improbable ; pour lui cela signifie ‘’qu’elle avance soutenue par quelque force aveugle de l’univers.’’Mais pour progresser elle devra être accompagnée d’une grande espérance commune et du désir de grandir.’’Arrière les pusillanimes et les sceptiques, les pessimistes et les tristes, les fatigués et les immobilistes ! La VIE est perpétuelle découverte.LA VIE EST MOUVEMENT’’ .Ce mouvement vers l’avant doit se faire en commun avec plus de cohésion et de solidarité humaine et dans une seule direction : celle qui mènera à plus d’UNITE :

‘’Arrière les purs individualistes, les égoïstes qui pensent grandir en excluant ou en diminuant leurs frères individuellement , nationalement ou racialement.’’
L’union des hommes, pourra se faire de deux façons soit par coercition soit par attraction .
-par contrainte : l’accroissement du nombre et des liaisons de la masse humaine ainsi que la compression artificielle exercée par un groupe plus fort rendra nécessaire le resserrement
-par attraction :il faudrait qu’une influence favorable pousse les hommes à mettre en jeu une force d’attraction supérieure à la répulsion qui les fait s’opposer.
‘’Unification par forces externes ou par forces internes : COMPULSION OU UNANIMITE’’ L’humanité est à la croisée des chemins ,il lui faut choisir .Pour T.de.C. les guerres seraient une tension interne due à la difficulté de prendre la bonne direction ; pourtant le choix devient indispensable à la survie de la vie .
L’unification par contrainte ne peut conduire qu’au matérialisme seule l’unification par unanimité est biologique .’’Elle seule est le prolongement authentique de la psychogenèse dont nous sommes sortis’’.Pour cela il faut un principe de rapprochement.qui deviendra L’AME DE LA TERRE.
L’humanité , là encore ,a le choix :-développer une vision commune de l’avenir avec l’établissement d’une science universellement reconnue ou
-développer une action commune en décidant d’un objectif réunissant une même crainte et une même ambition.
Ces unanimités seront nécessaires mais pas suffisantes .Teilhard de Chardin pense que le principe de l’unification de la terre est à rechercher dans un ‘’amour mutuel commun ‘’seulement réalisable en se ‘’surcentrant sur le même ultracentre’’ : ‘’Aimez vous les uns les autres en reconnaissant au fond de vous le même Dieu naissant.’’
« En vérité nous dit Teilhard , plus, à la lumière de la Paléontologie ,je m’efforce avec sympathie et admiration , de mesurer les immenses mouvements de la Vie passée , plus je me sens persuadé que ce gigantesque développement , dont rien ne saurait arrêter la marche n’atteindra son terme qu’en se christianisant. »

2) Sur les bases possibles d’un credo humain commun

Les réunions de New York auxquelles participait Teilhard avaient pour but de réconcilier les différentes formes de foi entre lesquelles s’opposent les hommes .Il s’agissait de ‘’dégager un esprit nouveau pour un ordre nouveau’’.
Les hommes souffrent d’un conflit qui partagent les cœurs et les intelligences en deux catégories ; d’un côté ceux qui projettent leurs espérances dans un terme absolu situé en-dehors et au- delà du monde ( parmi eux les chrétiens ) défenseurs du ciel, défenseurs d’un Dieu transcendant et personnel. De l’autre, un groupe d’origine récente, qui consacre sa vie au service d’un Univers culminant dans le futur en quelque réalité impersonnelle et immanente : défenseurs de la terre . Ceux – ci se sont élevés depuis peu à une forme de religion , chargée d’espérances illimitées ,d’effort et de renoncement ,défenseurs de la terre. Pour ces derniers
L’humanité partagée devrait choisir maintenant .Cette .alternative scinde et affaiblit sa puissance vitale d’adoration .Telle serait la cause de la crise qu’elle traverse.
A priori ces deux forces :FOI EN DIEU , FOI AU MONDE sont positives. Elles devraient donc pouvoir s’unir en une résistante de nature ascensionnelle . TEILHARD DE CHARDIN pense que ce principe est entré en action .Il se produirait en nous et autour de nous une montée de conscience .La physique , dominée depuis un siècle et demi par l’idée de dissipation et d’évanouissement de la matière ,est rappelée parla biologie ,à la considération des effets de synthèse .
Le flot descendant de l’Entropie doublé et équilibré par la marée montante d’une Noogénèse . Mais la notion de Noogénèse est loin d’être acceptée par la science .Si elle l ’était , les résultats en seraient que les forces d’adoration se rapprocheraient et convergeraient ; le croyant au monde serait amené à faire une place de plus en plus grande aux valeurs de personnalité et de transcendance ,le croyant au ciel s’apercevant que la transformation mystique dont il rêve ne pourra se faire qu’en intégrant les réalités du PROGRES .
‘’L’humanité pour être en DIEU doit naître et grandir en conformité avec le système entier de l’Evolution.’’
,









Mercredi 2 Février 2011 17:02