Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

L'AVENIR DE L'HOMME / Editions du Seuil / chapitre 5


A -LE CONE DU TEMPS
B-LA TRANSPOSITION CONIQUE DE L’ACTION



L’humanité sent que quelque chose se passe dans le monde à travers les différentes tensions politiques ,sociales, morales ou religieuses .TEILHARD de CHARDIN pense que sont en cause deux transformations majeures de la conscience humaine, la première dans le domaine de la perception du TEMPS , la seconde dans notre ACTION.

(A) LE CONE DU TEMPS

1-Profondeur organique du temps et de l’esprit :
Pour comprendre les évènements spirituels secouant notre monde , il nous faut remonter à la découverte du Temps .Avant le 19ème siècle les hommes ,bien sûr ,parlaient du temps et le mesuraient .’’Mais ce temps restait pour eux une grandeur homogène et sécable à volonté à l’intérieur de laquelle, chaque objet pouvait être déplacé sans altération du milieu ni de lui – même .’’La durée du monde ne dépassait pas quelques milliers d’années. Pour DESCARTES le temps est une succession d’instants indépendants les uns des autres.
Le développement des sciences naturelles , historiques et physiques laisse apparaitre une nouvelle perspective .’’Chaque élément du monde émerge nécessairement d’un antécédent et nous oblige à concevoir les choses avec un avant-elles dans le temps et un à-côté d’elles dans l’espace ‘’.Chacune d’elles s’étire en arrière formant une fibre non pas homogène mais représentant une série naturellement ordonnée. Chacune de ces fibres est prise dans un faisceau lui-même intégré dans un faisceau plus large et supérieur .Nous faisons partie d’un univers sans limite, de l’immense à l’infime où chaque chose occupe une place bien définie et non interchangeable. ‘’Alors que depuis deux siècles ,en Science ,en Histoire ,en Philosophie, nous pensions jouer avec des spéculations ,des imaginations, des hypothèses multiples ,c’était en réalité ,par des voies insidieuses, l’idée d’ Evolution qui tissait autour de nous ses fils’’ nous dit TEILHARD

2-Convergence du temps organique et de la montée de conscience :
Une chose est acquise,le monde est en évolution .La conscience humaine ne peut désormais progresser que dans l’espace-temps .Mais quelle figure et quelle direction prend le flux qui nous entraîne ?Explosion divergente ,tourbillon fermé, spirale indéfinie ?
Après GALILEE,LAMARCK , DARWIN, l’homme n’est plus le centre du monde, la ruine du géocentrisme entrainant celle de l’anthropocentrisme .Mais voici qu’alors qu’il se sentait submergé par le flot ‘’temporel’ ’il se retrouve en tête de la nature .Il est en train de transformer à sa mesure,et par la suite de définir…l’idée que nous nous faisons de l’évolution.
L’homme est un objet unique d’observation pour la science,

- d’abord par son extrême complexité physico-chimique en particulier le cerveau, ensuite par son extrême degré d’organisation qui fait de lui la plus parfaitement centrée des particules cosmiques
- enfin par un extrême développement psychique qui le place au premier rang des êtres conscients.
- La science s’est beaucoup occupée des changements subis par la matière sans découvrir que ce soit dans l’infime ou dans l’immense une explication à la VIE.
- TEILHARD pense qu’il est temps d’ouvrir une place dans la physique à l’axe du temps .Sur cet axe -dans le sens descendant de l’entropie, la matière se défait et l’énergie se neutralise.
- dans l’autre sens de l’électron à l’homme, une longue chaîne de composés se déploie où la matière se centre sur elle-même et s’anime.
- La VIE serait la propriété de l’étoffe de l’Univers à être portée aux plus grandes complexes et le TEMPS la montée vers la complexité et la conscience .
- ‘’Un monde qui naît au lieu d’un monde qui est ’’pour l’homme.
- Quelle forme donner à l’ESPACE-TEMPS ? Prise dans sa courbure particulière ,les nappes de la Matière …se resserrent et convergent en Pensée par synthèse .C’est donc par un cône que nous pouvons au mieux nous le représenter.


B) LA TRANSPOSITION « CONIQUE »DE L’ACTION.

1-Vers un humanisme nouveau
Reconnaître que l’ESPACE-TEMPS est de nature convergente c’est admettre que la pensée sur terre n’a pas atteint le terme de son évolution .La situation actuelle ne peut donc qu’être énergiquement instable .L’humanité se prolonge vers une ‘’sur-humanité’’.On peut penser que l’univers sort de l’ombre. Il s’éclaire .L’homme est rassuré ,le cosmos n’est plus source d’épouvante.’’Les nappes indéfinies du temps et de l’espace loin d’être le désert se découvrent le sein qui rassemble les parcelles d’une grande conscience en voie d’émersion’’.
Le monde sort de l’ombre :la morale donne un spectacle de confusion. Peut-on dire qu’il y a un Bien et un Mal tant qu’une direction n’est pas donnée à l’évolution ? Faute de point de repère dans l’univers ,les thèses les plus opposées peuvent être défendues avec vraisemblance nous dit Teilhard de Chardin mais pendant ce temps ,l’énergie humaine se dissipe .Or tout ce désordre cesse dés lors qu’au-dessus et en avant de chaque humain se découvre la réalité spirituelle de l’humanité.
Le seul but de la vie est une CIME. Cette cime ne sera atteinte qu’avec un resserrement des hommes à tous les niveaux :individuel, sociologique, nationalement ,racialement.
-L’univers se valorise ,il grandit dans notre estime.
-L’univers s’échauffe ,il s’ouvre aux puissances d’aimer.
‘L’univers s’illumine et se découvre capable de combler les plus hautes aspirations de notre mystique .Nous devons conjecturer l’existence d’une super-conscience en avant et au terme de l’évolution .Le sommet du cône ne peut être conçu que comme ultra-conscient , ultra-personnel ,ultra-actuel.
‘’Il doit nous atteindre et agir sur nous directement, de centre à centre,de conscience à conscience…Et c’est ainsi que notre humanisme vient s’achever dans une attitude de don et d’adoration’’
2-Vers un renouveau chrétien
Hier encore ,le christianisme marquait le point culminant atteint par la conscience humaine dans son effort pour s’humaniser. Actuellement il est en fléchissement ;aussi certains pensent –ils ‘’que la fleur évangélique s’acclimate mal au climat matérialiste du monde moderne et qu’il serait temps qu’une nouvelle tige croisse dans le champ des religions’’.
Rien de moins fondé que le pessimisme de ces diagnostics nous dit TEILHARD,transporté dans le Cône du Temps le système chrétien ni ne se désorganise ,ni ne se déforme .Au contraire :
-il croît vers plus de cohérence et de relief .L’esprit n’étant plus opposé à la matière ni indépendant d’elle -il peut en émerger sous l’attrait de Dieu.

L’esprit émergeant de la matière impose maintenant de donner priorité au double dogme sur lequel repose la christianité :’’primat physique du Christ et primat moral de la Charité.’’

a-Primat du Christ.
Pour les chrétiens le Christ était déjà perçu comme celui de qui tout dépend et en qui l’univers ‘’trouve sa consistance’’ ; ils ne cherchaient pas à l’intégrer à un système cosmique .La théologie ne doutait pas de l’incarnation du Christ qui n’apparaît possible à TEILHARD que dans une nouvelle organisation de l’univers .Dans un univers de structure conique le Christ trouve naturellement sa place :au sommet .De plus ‘’grâce aux liens génétiques qui courent ,à tous les degrès du Temps et de l’Espace ,entre éléments d’un Monde convergent ,l’influence christique ,loin de se confiner aux zones mystérieuses de la grâce se diffuse et pénètre dans la masse entière de la nature en mouvement. Dans un tel Monde ,le Christ ne saurait sanctifier l’esprit sans soulever et sauver la totalité de la Matière.’’
b-Primat de la charité.
L’esprit moderne pourrait ne voir dans le précepte : « Aimez-vous les uns les autres. » qu’une vertu statique demandant aux chrétiens de ‘’diminuer les injustices ,panser les plaies ,adoucir les rapports chez ceux qui les entourent’’.Pour TEILHARD il n’est plus temps de ces limitations ; est arrivée pour l’humanité l’heure de ‘’resserrer le cône’’ ; la masse humaine doit se mouvoir toute entière en direction du sommet .Mais l’espoir est là .La charité se répand comme une force ascensionnelle ,comme une essence commune ,au cœur de toutes les activités humaines. Or il lui semble’’ impossible d’aimer le prochain sans aimer DIEU et d’aimer DIEU sans aimer le prochain’’….. Deux mouvements inverses et complémentaires sont apparus ;le christianisme qui se voit amené à découvrir au-dessous de Dieu les valeurs du Monde et l’humanisme au-dessus du Monde la place d’un Dieu , marquant pour l’humanité les débuts d’une ère nouvelle… De toutes parts surgissent des hommes qui pensent ,agissent et prient dans les dimensions indéfinies et organiques de l’Espace -Temps .En eux réside l’espoir d’un monde nouveau qui verra et pensera comme eux.


Notes :_QUAND LA SCIENCE RENCONTRE TEILHARD DE CHARDIN
- Extrait d’une rencontre entre LAURA BOSSI neurologue et TRINH XUAN THUAN astrophysicien / Philosophie magazine- octobre 2009

T.X.H. :Nos disciplines se rencontrent à chaque fois qu’un individu ,au plus profond de son être ,s’émerveille en contemplant la beauté et l’harmonie de l’Univers .Sans un observateur pour le contempler ,l’Univers n’aurait pas de sens .Or, en astro-physique ,la question de la place de l’homme dans l’Univers reçoit un nouvel éclairage depuis quelque temps .Rappelons que l’astronomie et la cosmologie avaient ,de siècle en siècle ,progressivement réduit la part humaine dans le cosmos.Avec Copernic et Galilée ,aux 16ème et 17ème siècles ,la Terre avait perdu sa place centrale dans l’Univers pour être reléguée au rang de simple planète tournant autour du soleil…..Mais paradoxalement ,depuis quelques décennies ,la place de l’homme a été réhabilitée ,non par des discours éthiques ou religieux ,mais par la science elle-même .Dans les années cinquante ,les astro-physiciens ont découvert que nous sommes des poussières d’étoiles, qu’il existe bel et bien une alliance profonde entre l’homme et l’Univers .En étudiant les transformations chimiques qui ont eu lieu depuis le big bang ,il y a quelque quatorze milliards d’années ,ils se sont rendu compte que le big bang ne pouvait fabriquer par la fusion nucléaire que l’hydrogène et l’hélium ,deux éléments bien trop simples pour que la vie et la conscience puissent se construire .Heureusement ,l’univers a inventé les étoiles .Les étoiles ont repris les processus de fusion nucléaire interrompus lors du big bang et ont fini par donner naissance à toute la panoplie des éléments chimiques qui composent le monde, y compris les choses et les êtres : l’Univers est notre berceau ,non un espace étranger et hostile .
Dans les années soixante-dix,un nouveau fait troublant est appar qui a transformé notre vision de la place de l’homme dans l’Univers. On s’est rendu compte que l’univers a été ,dès sa naissance ,réglé de manière extrêmement précise ,avec des constantes physiques comme la vitesse de la lumière,la masse de l’électron ,la constante de Planck…Or si ces constantes et ces initiales avaient été un tant soit peu différentes ,la naissance des étoiles et leur alchimie nucléaire ,l’apparition de la vie ,et donc de l’homme ,auraient été strictement impossibles .Nous ne serions pas là pour en parler
.

-L.B C’est ce que l’on appelle le principe anthropique…

-T.X.T. : Oui, mais on peut le comprendre de deux façons .Selon une version faible du principe anthropique ,qui ne fait que constater que la compatibilité de l’Univers et de la vie ,l’Univers est fait de telle manière que la vie y soit rendue possible .Mais moi ,je parie sur la version forte du principe anthropique :l’Univers a été réglé dès le début pour que l’homme ( ou toute autre forme de conscience extra-terrestre) émerge ;l’Univers « savait « quelque part que l’homme allait venir ……..Il faut invoquer un principe créateur qui a réglé les constantes physiques et les conditions initiales de l’Univers dès son origine .Je ne parla pas du dieu barbu de telle religion, mais d’ un principe qui a permis de doter l’Univers d’ un observateur qui en contemple la beauté et l’harmonie .Un Univers vide et stérile n’aurait pas de sens.

Jeudi 3 Mars 2011 14:09